La vente de feu des Red Wings, une mauvaise nouvelle pour Marc Bergevin?

Des principes qui dictent le retour obtenu pour un joueur lors d’une transaction excèdent de loin son simple rendement sur la patinoire.

Plusieurs écueils tels que des clauses de non-échange, les détails financiers et la longévité d’un contrat, les rétentions salariales ainsi que la loi de l’offre et de la demande peuvent se dresser devant un dirigeant souhaitant se départir d’une pièce de son équipe.

En ne tenant pas compte de tous ces facteurs, certaines transactions peuvent parfois nous laisser pantois.

À 24 ans, Nathan Beaulieu venait de connaitre une campagne de 28 points dans l’uniforme du Canadien, avant d’être échangé contre une sélection de troisième tour. Ce retour ne s’explique pas nécessairement par de mauvaises performances (quoiqu’il en arrache depuis son arrivée à Buffalo…) mais plutôt par le fait que Marc Bergevin avait les mains liées par le repêchage d’expansion.

À titre comparatif, Dale Weise et Tomas Fleischmann, deux plombiers, ont rapporté au Tricolore une sélection de deuxième tour ainsi que Phillip Danault. À ce moment, si les Blackhawks souhaitaient greffer de l’expérience à leur alignement, ils n’avaient pas beaucoup d’alternatives… donc ont dû offrir un beau magot pour s’améliorer.

Au désarroi de quelques partisans du Canadien, un mélange de quelques-uns des facteurs précédemment lancés pourrait ramener Max Pacioretty dans l’uniforme du Bleu Blanc Rouge l’an prochain.

Pacioretty est un excellent joueur. Son départ devrait donc occasionner l’arrivée d’excellents prospects au sein du Canadien.

Le hic, c’est que la plupart des équipes qui recherchent des marqueurs afin de compléter leur attaque ne nécessitent pas forcément l’apport d’un joueur d’élite tel que Max Pacioretty pour aspirer à une coupe Stanley, et seront conséquemment réticentes à céder des espoirs de premier plan à Marc Bergevin.

D’autant plus que plusieurs ailiers seront disponibles sur le marché.

Ken Holland s’est rendu à l’évidence : ses Red Wings se dirigent droit vers le précipice, et une reconstruction est la meilleure avenue à emprunter. Il aurait donc avisé ses homologues de la disponibilité de Jimmy Howard, Mike Green, Gustav Nyquist ainsi que de Tomas Tatar.

Les seuls intouchables à Detroit seraient donc Dylan Larkin, Anthony Mantha et Andreas Athanasiou…

Le nom de Tatar rejoint donc ceux de Hoffman, Kane, Maroon, Zuccarello, Nash et de Pacioretty sur le marché des transactions. Nyquist pourrait s’y glisser bientôt, advenant qu’il accepte de lever sa clause de non-mouvement…

Les acheteurs dans la LNH auront donc de belles options de location et d’achat à plus long terme. Dans ce contexte, qu’est-ce qui advient de la valeur de Max Pacioretty?

Par exemple, il est connu que David Poile et les Prédateurs sont à la recherche de support offensif au sein du top 6. Aimeraient-ils mieux céder Yakov Trenin, un espoir de second ordre, ainsi qu’une sélection au repêchage pour mettre la main sur un Tatar ou un Eeli Tolvanen pour acquérir Max Pacioretty?

Misant désormais sur des alternatives, Poile foncera probablement vers la solution la plus économique en talent à céder…

Rien n’est dans le béton pour l’instant, mais Marc Bergevin ne risque pas d’obtenir l’exclusivité du marché… ce qui pourrait pousser Max Pacioretty à demeurer membre du Canadien de Montréal.

En Rafale

– Barrie à New York?

– Oui, Radulov est intense, mais de là à dire qu’il serait considéré pour un Lady Bing? C’est un peu excessif…

– Malheureusement, Shea Weber ne pourra obtenir son titre de lancer le plus puissant…

– Une option au centre pour le CH cet été?

PLUS DE NOUVELLES