La progression de Devante Smith-Pelly passera par le coup de patin | Prolongation | Mise au point

En faisant l’acquisition de Devante Smith-Pelly avant la date limite, la direction du CH savait mieux que quiconque qu’elle mettait la main sur un diamant brut.

« DSP », comme on l’appelle dans la métropole, a presque tous les atouts  de l’attaquant de puissance moderne : il frappe, il tire avec vélocité et il se salit le nez dans l’enclave. Seul hic: sa force d’accélération est lacunaire.x

Jiri Sekac, le joueur cédé en retour, est un ailier créatif jouant de façon plus improvisée. Il patine à fond de train, se replie avec vigueur, et prend soin d’exploiter toute la largeur de la patinoire nord-américaine. Le Tchèque semble plus prêt à aider son équipe dans l’immédiat que DSP étant donné le talent des Ducks à l’attaque.

À l’heure actuelle, Sekac se veut aussi un joueur plus efficace en grande partie à l’aide de son explosion sur patins. Un des changements notables de l’évolution du hockey durant la dernière décennie est l’augmentation de la vitesse du jeu. On assiste au début d’une nouvelle ère qui sonne le glas des matamores et des défenseurs robustes aux déplacements maladroits.

Tout ça pour dire que Smith-Pelly détient les qualités athlétiques pour retravailler son accélération de même que sa vitesse de pointe – qui elle n’est pas si mal. Et quand il y parviendra, il deviendra un joueur deux, voire trois brins supérieur.

Un peu comme Gallagher, le gros ailier droit semble s’appuyer singulièrement sur ses muscles du bas du corps, se mouvant avec le dos légèrement courbé. En abaissant son centre de gravité, il arrive à être plus solide sur ses patins ainsi que sur la rondelle. C’est ce qui permet notamment au petit Gallagher de protéger le disque et percer en zone neutre aussi efficacement.

Si Smith-Pelly arrivait à améliorer la vitesse de ses premières foulées, il obtiendrait un plus grand nombre de chances de marquer et il créerait davantage de « désordre » sur la glace. Combiné à son équilibre sur patins, qui sait si ça ne pourrait pas l’élever parmi les bons attaquants de puissance du circuit.

Rappelez-vous à quel point une poignée de séances de power-skating avait transformé David Desharnais et lui avait ouvert –  contre toute attente –  les portes de la LNH à son deuxième camp d’entraînement.

Décidément, je ne suis pas prêt à jeter la serviette dans le cas de DSP. Même si Sekac le surpasse en ce moment. Même s’il se fait drôlement silencieux par les temps qui courent. Même s’il vient à connaître de mauvaises séries.

Le prochain camp d’entraînement pourrait nous réserver de belles surprises.

Merci à un internaute pour l’inspiration sur les vertus du power-skating, une facette négligée dans l’entraînement des joueurs.

Prolongation
– Greg Pateryn remplit un besoin au sein du CH, pense un chroniqueur de All Habs. LIEN

– Andrew Berkshire maintient sa position: échanger Jiri Sekac fut une erreur.

– Le bottom-six du CH devra composer sans Torrey Mitchell demain, à Tampa Bay. LIEN

– Jack Todd ne comprend pas ce qu’on reproche à Michel Therrien. Selon lui, le système du CH est une exception qui ne peut pas être mesurée par les analytiques. LIEN

– Joli but de l’espoir Dalton Thrower en ECHL. LIEN

– Subban interviewe Price à propos de sa selfie avec un kid en plein match! De toute beauté. LIEN

– Non seulement les Bulldogs ont été blanchis devant 11 000 spectateurs au Centre Bell, mais ils ont aussi perdu un match important dans la course aux séries. LIEN

– Comme David Desharnais, Lars Eller aura trimé dur pour reprendre sa place au centre. Comme quoi le travail finit toujours par payer! LIEN

« Ça ne fait pas seulement une dizaine de jours que Lars travaille fort et qu’il joue bien, a précisé l’entraîneur en chef. Avant même qu’il recommence à obtenir des points, il faisait plusieurs bonnes choses sur la patinoire. » – Michel Therrien

Comme quoi, aussi, il ne faut pas que regarder les points!

– Bruce Garrioch (Ottawa Sun) nous rappelle une énième fois que les Blue Jackets étaient intéressés à Lars Eller! LIEN

Heureusement, Marc Bergevin n’était pas intéressé de s’en départir, lui qui a réitéré sa confiance envers le Danois lors de son point de presse du 2 mars.

Mise au point
1.
Les dirigeants de la LNH discuteront de prolongation et d’obstruction sur les gardiens. LIEN

La prolongation à 3 contre 3 est une option intéressante pour réduire le nombre de matchs soldés en tirs de barrage.

2.  Marc Ramsay est fier de son poulain, qui aura combattu jusqu’à la toute fin. LIEN

«Mais on a un boxeur qui a laissé ses tripes, son cœur et ses couilles sur le ring. Comme entraîneur, je ne peux pas demander mieux. Je suis vraiment fier»

3. Il y a 100 ans, les Millionaires de Vancouver remportaient la Coupe Stanley. LIEN

4. De plus en plus de petits joueurs réussissent à confondre les sceptiques. Tyler Johnson est l’un deux. LIEN

5. La production de Connor McDavid par rapport aux autres légendes durant leur année de repêchage. LIEN

Inutile de dire qu’il se marquait beaucoup plus de buts (dans presque toutes les ligues) jadis.

6. Pas sûr moi…

7. Les Blue Jays malmènent les Braves. LIEN

8. Les Red Wings ont corrigé les Penguins au compte de 5 à 1 cet après-midi. Marek Zidlicky et le prometteur finlandais Teemu Pulkkinen se sont illustrés. LIEN  

9. Le New York FC signe une première victoire en MLS! LIEN

10. Sergey Kovalev dit à Adonis Stevenson « de faire un homme de lui ». LIEN #Ducking

11. Ah, la folie du March Madness! LIEN

Pour avoir vécu aux États-Unis, l’engouement pour cette compétition est MONSTRE.

12. Vous vous estimez malchanceux? Le voltigeur des Blue Jays s’est étiré le muscle oblique en… éternuant. LIEN

PLUS DE NOUVELLES