La mise en échec de Tom Wilson exagérée à cause du résultat

Lors de cette danse printanière, il y a eu les lichettes de Brad Marchand et il y a eu les coups douteux de Tom Wilson, disons-le ainsi. Le principal intéressé a retrouvé Alex Ovechkin et Evgeny Kuznetsov sur la première unité des Capitals de Washington et lorsque les journalistes l’ont questionné, il a avoué être toujours confus par cette sanction. Il a dû purger trois joutes de suspension pour ce geste à l’endroit de Zach Aston-Reese.

Selon l’attaquant de puissance des Caps, le coup était corps à corps, donc la tête n’était pas le point de contact principal lors du geste. En observant la vidéo à maintes reprises, c’est très difficile à juger convenablement.

Je ne vois pas comment ils en arrivent à ce constat avec cette situation. Je suis simplement un peu confus. De ce que j’ai entendu, si la tête est le point d’impact, elle bougerait indépendamment du corps. Sur cette mise en échec, nos corps entrent en contact et sa tête donne un coup au même titre que son corps, avec la même motion. – Wilson

Wilson a entendu certains joueurs et directeurs généraux mentionner que sa mise en échec était légale, mais le département de sécurité ne l’a pas vu ainsi. Deux choses à retenir ici. La première, les conséquences du coup et la seconde, Wilson est un récidiviste. Dorénavant, chaque mise en échec sera encore plus scrutée qu’elles ne l’étaient avant la dernière appliquée sur un membre des Penguins.

Bref, il a visionné la vidéo à maintes reprises et il en a discuté avec un autre joueur très physique, Brooks Orpik. Résultat : il devra terminer ses mises en échec avec un point d’impact plus bas.

Pour lui, ce chapitre a vraiment pris des proportions démesurées.

En rafale


– Junior Lessard a une histoire assez remarquable qui vaut la peine d’être lue et racontée.

– Si vous avez une petite vidéo à visionner, c’est celle-ci!

– Quoique cette vidéo a aussi un petit quelque chose.

– Est-ce que Rick Nash reviendra avec les Bruins la saison prochaine? Des choix déchirants s’en viennent pour cette organisation.

– Ce fut un peu trop facile pour Connor McDavid, Bo Horvat et le Canada… contre la Norvège.

PLUS DE NOUVELLES