La médiocrité perpétuelle sera-t-elle le produit d’une trop grande parité?

Mon collègue Éric Martel a discuté, un peu plus tôt ce soir, d’une proposition intéressante par rapport au Trophée des Présidents.

Si vous ne l’avez pas déjà lu, d’ailleurs, je vous invite à le faire juste ici.

La proposition de Damien Cox offrirait un peu plus d’espace de manoeuvre aux équipes qui terminent au premier rang de leur division, en saison régulière, tout en offrant un bonus considérable à l’équipe qui termine au premier rang du circuit.

J’ai ensuite noté, intérieurement, qu’il s’agissait d’une idée intéressante qui serait toutefois peut-être une menace à la parité. Disons qu’avec 3 millions de dollars supplémentaires au compte des meilleures équipes, l’écart entre celles-ci et les pires deviendrait de plus en plus large jusqu’à un point où les Coyotes ne seraient même plus en mesure de compétitionner face aux Capitals de Washington.

En parlant de cette fameuse parité, Pierre LeBrun a amené un excellent point, en ondes du TSN 690, aujourd’hui.

Il mentionne que deux exécutifs sur trois, dans la LNH, pensent que chaque équipe se classant en séries éliminatoires a une chance légitime de remporter la Coupe Stanley. 16 équipes pouvant performer, l’une contre l’autre.

Le meilleur point est toutefois amené par Rod Francis. Il note que tout ça pourrait mener à une éventuelle médiocrité perpétuelle : certains clubs, comme le Canadien, pourraient réussir à se classer en séries, année après année, et se faire éliminer lors de la première ronde de chacune de celle-ci, et s’en sortir sans conséquence car apparemment, toutes les seize équipes participant aux séries ont une réelle chance de toucher la Coupe Stanley.

L’objectif pourrait devenir les séries éliminatoires, et non le trophée voulu.

Ce qui n’est pas souhaitable du tout.

Au moins, selon LeBrun, les directeurs généraux de la Ligue ne se sentent pas pareil vis à vis cette question.

Quoi retenir de tout ça?

La parité de la LNH est encore incomparable, contre les super-teams de la NBA.

Quoique les Raptors pourraient venir changer la tendance un peu, cette saison… Espérons-le!

En Rafale

– Quand même incroyable, sérieusement.

– Chris Terry s’approche.

– Les Sabres en sont la triste preuve…

PLUS DE NOUVELLES