La cuvée 2011 et les besoins de la Flanelle

Je passe la parole à Ken Platenpouich qui se demande quels sont les besoins du Canadien.

La cuvée 2011 et les besoins de la Flanelle

On peut penser que le Canadien a repêché les meilleurs joueurs disponibles tout du long, mais il a aussi repêché selon ses besoins. C’est du moins ce que révèle l’analyse suivante.

Plusieurs n’en reviennent pas de constater que le CH a sélectionné 5 défenseurs et seulement 2 attaquants ce week-end.

Mais pourquoi avait-il ces besoins en défensive? Très simple. L’organisation a seulement repêché 2 défenseurs l’an dernier, seulement 1 en 8 sélections en 2009 et aucun en 2008. Cela faisait donc seulement 3 défenseurs recrutés lors des trois derniers encans!

C’est peu.

Bon, il en a bien eu 6 en 2007, mais les trois meilleurs ont déjà atteint la LNH (McDonagh, Subban et Weber) et les 4 repêchés en 2006, dont Fisher, Carle et Valentenko, n’ont pas répondus aux attentes.

Un portrait d’ensemble de l’organisation nous révèle aussi que seuls les Diaz, Tinordi, Nash, Bennett et peut-être Morgan Ellis avaient des chances d’atteindre un jour la LNH sur une base régulière.

Mathieu Carle a encore des chances lui aussi, mais cela risque de plus en plus d’être ailleurs qu’à Montréal.

Dans le lot, vous avec remarqué sans doute qu’aucun des défenseurs mentionnés ne peut prétendre à une place assurée dans le top 4 un jour. Rajoutez à cela que plusieurs défenseurs à Hamilton -on pense à Henry, St-Denis, Klubertanz, Stejskal- ne sont probablement que de passage et il devenait alors évident qu’il fallait regarnir les tablettes à l’arrière dans les plus brefs délais.

La sélection de Nathan Beaulieu, étonnement encore disponible au 17e rang, devenait alors presque impérative. On reviendra sur les autres plus bas.

Des besoins comblés en attaque

Il fallait également ajouter du talent sur le flan gauche à l’attaque et c’est ce qu’on a fait avec l’acquisition d’Olivier Archambeault. Ce dernier devient presque automatique l’espoir numéro 1 de l’organisation à cette position, lui qui est «officiellement» en compétition avec Conboy, Lefebvre, Massé, Bishop, Johnson et, le mystérieux suisse, Alain Berger.

Dans l’ensemble, disons que ce n’est pas exactement les gros chars à l’aile gauche! Remarquez que l’on pourrait très bien demander à Bournival, ou même à Leblanc, qui joue très bien du côté gauche de la patinoire, de passer sur ce flanc afin de boucher des trous et d’accélérer leur progression au sein de l’organisation.

Puis on a aussi opté pour un joueur de centre au physique imposant en choisissant Daniel Pribyl, un gaucher qui semble également montrer de belles aptitudes offensives. Celui-ci se rajoute ainsi aux droitiers Engqvist et Nattinen dans ce moule de joueur de centre au gros gabarit tant recherché à Montréal.

Engqvist, bientôt 24 ans, pour sa part spécialiste de la défensive, est très près de la LNH et plusieurs pensent qu’il aura sa chance dès cet automne sur le 4e trio.

Du côté de Nattinen, qui est davantage un two-way, un fait très intéressant, il s’alignera avec les Bulldogs l’an prochain. Ce sera un gros test pour lui car il n’a jamais rien cassé dans la SM-Liiga en Finlande et a été plutôt ordinaire lors de ses trois apparitions aux CMJ, ne démontrant pas beaucoup de hargne. Il sera, entre autres, intriguant de voir où il se situera par rapport aux Dumont, Leblanc, Trotter et Fortier qui devraient tous normalement eux aussi occuper les postes au centre à Hamilton l’an prochain.

Archambeault et Pribyl répondent donc eux aussi à une logique de besoins organisationnels, du talent à gauche ainsi que du poids et du talent au centre.

Les autres défenseurs de la cuvée 2011

Si Nathan Beaulieu semble être une valeur sûre pour le top 4 dans un avenir pas si lointain, dans le cas des défenseurs Didier, Nygren, Dietz et Sullivan, il est beaucoup plus difficile de se prononcer.

Ils semblent tous avoir des qualités intéressantes, notamment du côté du coup de patin et du sens du jeu, nous assurait Pierre Gauthier. En plus de leur mobilité, Didier et Dietz ont de bons physiques, alors que Nygren et Sullivan semblent plus en finesse.

Pour un, Nygren, 21 ans, pourrait bien être une assez belle trouvaille, lui qui a enregistré 15 points en 22 matchs avec le prestigieux club de Farjestad dans la SEL en Suède l’an dernier. Toujours intriguant ces défenseurs européens qui se développe sur le tard…

Encore des besoins à combler

Bref, sous toutes réserves, il semble que Trevor Timmins et sa nouvelle équipe aient accompli du bon boulot lors de la dernière année. Serge Boisvert doit spécialement être fier de son apport, lui qui est responsable de la LHJMQ.

Mais, dans l’immédiat, le Canadien demeure assez petit à l’attaque et il manque au moins un joueur de talent sur ces trois premières lignes afin d’améliorer son attaque anémique. 

Or, cela pourrait bien se corriger en partie dès vendredi sur le marché des joueurs autonomes que l’on commentera d’ailleurs lors de notre prochain texte.

Aux dernières nouvelles, Pierre Gauthier disposera d’environ 7 M$…

PLUS DE NOUVELLES