La culture du hockey est-elle trop conservatrice?

Il ne restait plus que 4,7 secondes au cadran. George Hill peut sceller l’issue du match en complétant son lancer franc. Il échoue.

Vite. Les Cavaliers ont tout de même assez de temps pour compléter un panier qui leur permettra de remporter la partie. Tous les yeux sont rivés vers J.R. Smith, en possession du ballon…

La séquence restera gravée dans les annales du sport à jamais… dans la catégorie des bloopers. Smith croyait que son équipe détenait l’avance et ne souhaitait que sécuriser la victoire. Son jeu a finalement couté le match aux Cavaliers, qui auront toute la misère du monde à disposer des Warriors.

En entrevue après le match, Steph Curry et Draymond Green, deux vedettes de l’équipe adverse, ont accordé un point de presse hilarant au cours duquel ils ne se sont pas gênés pour narguer Smith.

Voilà le type d’histoire qui ajoute du piquant à une rivalité. Qui donne envie aux partisans les moins aguerris de poursuivre leur écoute des séries éliminatoires…

Il faut dire qu’on a été plutôt bien été servi dans la catégorie des jeux baveux lors des derniers jours au hockey, alors que Jonathan Marchessault s’est complètement moqué de la routine des Capitals à l’entrainement.

Ce qui est surprenant, c’est la réaction du public, de l’adversaire et des journalistes. Les simagrées de Marchessault n’ont vraiment pas été appréciées par tout le monde. Loin de là…

Ce n’est pas la première fois qu’un type d’incident de la sorte crée une vague de critiques. Lors de la dernière finale de la Coupe Stanley, P.K. Subban avait été grandement critiqué par certains journalistes, alors qu’il s’était présenté à une partie avec une bouteille de Listerine après que Sidney Crosby ait critiqué son haleine.

Pourquoi ces gestes ne sont pas bienvenus au hockey? Dans d’autres sports professionnels, l’arrogance est acceptée, voire saluée…

Ray Ferraro et Darren Dreger croient que le LNH a un problème de personnalité.

Une culture de respect, de classe et de sobriété règne au hockey. Les têtes d’affiche de la Ligue telles que Sidney Crosby, Connor McDavid et Marc-André Fleury sont reconnus pour leur diplomatie et leur calme devant les médias. Dans cette ligue, ce n’est pas tout le monde qui s’amuse devant la flamboyance de P.K. Subban, les danses de Brent Burns à l’échauffement et les répliques baveuses de Jonathan Marchessault.

On oublie trop souvent qu’au final, le hockey n’est qu’un divertissement. Pourquoi ne pas mettre la personnalité des joueurs en avant-plan? Leur laisser la chance de s’exprimer, sans critiquer l’expression de leur désir de gagner?

Le sport est la scène de guerre d’égos entre des individus extrêmement confiants. Il est normal que par moments, les caractères des joueurs tentant de se narguer soient exposés au grand jour…

Encore une fois, Vegas change la donne.

En un an, la franchise a amené à cette ligue la légèreté dont elle manquait cruellement. Fini les présentations d’avant matchs sobres, les comptes Twitter informels et la censure des joueurs en entrevue : place au spectacle.

L’influence des Golden Knights sur cette ligue se ressent. Ce n’est pas pour rien que le Canadien a effectué un certain virage humoristique sur ses réseaux sociaux…

Le grand gagnant dans tout cela sera le hockey. Ce sport qui, par sa culture conservatrice, se prive de gagner en popularité rapidement à travers le globe.

En Rafale

– Georges St-Pierre défié

– Une grande performance de Nacho à prévoir?

– Le fils de Denis Gauthier s’amène chez les Voltigeurs.

– Il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée… et Patrick Roy.

PLUS DE NOUVELLES