Kyle Dubas promet que son noyau ne sera pas démantelé

Il y a une raison pour laquelle les Maple Leafs, l’équipe de jeunesse de John Tavares, n’aient pas été considérés comme la destination de choix pour le centre jusqu’à la toute dernière seconde.

Lors de la dernière campagne, les troupes de Mike Babcock se sont classées au troisième rang de la LNH pour le nombre de buts marqués. Sans Tavares, les Leafs étaient déjà une puissance offensive en progression, misant surtout sur des jeunes joueurs…

Bien entendu, ce n’est pas parce que l’équipe remplissait le filet qu’elle allait refuser l’apport d’un des meilleurs centres de la Ligue. Le fait est simplement que dans la LNH d’aujourd’hui, les directeurs généraux utilisent leur espace salarial pour pourvoir leurs besoins plutôt que de devenir dominants à une position précise.

Prédire les mouvements de Kyle Dubas en se fiant à ce que ferait le DG moyen du circuit Bettman est toutefois mal avisé. Le dirigeant de 31 ans est reconnu pour ses méthodes créatives et sa capacité à sortir des sentiers battus.

Il assure que dans tous les cas, il parviendra à conserver Auston Matthews, William Nylander, John Tavares et Mitch Marner.

Selon CapFriendly, les Leafs ont un peu plus de 16 millions sous le plafond salarial pour s’entendre avec l’agent libre avec restriction William Nylander et ajouter trois joueurs à leur formation. Ces joueurs supplémentaires risquent d’être de bas salariés tel que Par Lindholm.

Dubas n’aura donc pas de difficultés à respecter sa promesse lors de la prochaine année. C’est après que la situation va se gâter…

Auston Matthews et Mitch Marner, qui empochent présentement moins d’un million par année, atteindront le statut d’agent libre avec restriction. Avant de se blesser, le premier se dirigeait vers une deuxième saison de 40 buts et le deuxième amassé 69 points l’an dernier, même s’il a été inconstant.

Le potentiel de ces deux jeunes hommes est gargantuesque et sera assurément récompensé.

Dans le meilleur des cas, on imagine les Leafs parvenir à mettre ces quatre attaquants sous contrat pour une somme oscillant autour de 35 millions de dollars. Si cette estimation est exacte, l’équipe n’aura que 43 millions pour ses 19 autres joueurs.

Ajoutez à cela le salaire de Frederik Andersen et de Morgan Rielly, nécessaires aux succès de l’équipe et de Patrick Marleau, qui détient une clause de non-mouvement et vous constatez qu’il ne restera plus qu’environ 26 millions aux Leafs pour embaucher leurs 16 autres patineurs.

C’est très peu!

Tout sera une question de priorité. Si Kyle Dubas tente de recréer les Penguins de Pittsburgh à sa manière, il n’aura peut-être pas à investir trop d’argent dans sa brigade défensive, misant fondamentalement sur l’offensive.

Dans tous les cas, on peut se demander de manière légitime si l’équipe ne regrette pas déjà l’entente consentie à Patrick Marleau, qui viendra lui enlever de la liberté salariale lorsque le contrat d’Auston Matthews et Mitch Marner arrivera à échéance.

En Rafale

– Ce classement basé uniquement sur les statistiques n’est pas très élogieux à l’endroit du Canadien…

– Espérons que Poehling soit très confortable l’an prochain!

– Steve Bossé mérite peut-être une tribune pour se justifier après l’étrange titre portant sur ses activités dans le Journal de Montréal.

PLUS DE NOUVELLES