Joueur, président… et lanceur d’insultes homophobes

J’adore le hockey, mais je déteste la culture du hockey.

Voilà, c’est dit.

Quelle est la différence entre les deux? C’est simple. J’aime pratiquer et regarder ce sport, mais je ne trip pas sur les valeurs que plusieurs dirigeants et partisans promeuvent comme étant ça, le hockey.

J’ai subi une commotion cérébrale il y a une dizaine de jours dans une ligue de garage. Croyez-le ou non, mais on m’a dit que j’aurais dû me protéger… Que j’ai été chanceux que l’autre joueur n’ait pas voulu me tuer.

De la chance? Je ne vois pas où j’ai eu de la chance quand je me suis fait faire un open ice en plein milieu de la patinoire alors que je venais de donner mon puck.

Si c’est ça avoir de la chance, je n’en veux pas. Je préfère m’acheter un 6/49 et espérer…

Un bon ami m’a envoyé une vidéo qui est passée sous le radar durant le congé des fêtes.

Le 28 décembre dernier, une bagarre a éclaté durant un match de la LHSAAQ entre Waterloo et Bécancour. David Godbout et Marc-André Côté en sont venus aux coups. Les officiels ont rapidement trouvé le moyen de mettre fin au cirque.

Alors qu’on l’escortait vers la sortie, David Godbout a continué de pointer et de crier après son adversaire. Il a même tenté d’aller le rejoindre à l’autre porte de sortie de la glace…

Et c’est là que le tout a pris une autre tournure. Godbout, qui est aussi le président des Maroons de Waterloo, y est allé de quelques insultes homophobes à l’endroit de Côté.

« Je t’ai planté pareil. Os*i de tapette, je t’ai planté pareil le gros. Hein! Je t’ai planté pareil os*i de fif. Je t’ai planté. Fu*k you os*i. Fu*k you. »

Le pire dans tout ça? Le tout se déroule devant plein de monde qui trouvent ça normal qu’en 2019, on puisse envoyer de telles injures à un autre être humain. #ÇaNeSemblePasDérangerPersonne

Malheureusement, c’est aussi ça, la culture du hockey. Surtout dans les sphères inférieures à la LNH…

Ce soir-là, l’équipe de David Godbout s’est inclinée par la marque de 5 à 1. Le match était disputé à Bécancour.

Comme je le disais l’écrivais un peu plus haut, Godbout est joueur – entraîneur président chez les Maroons.

Il se dit très cartésien, basant toujours ses décisions sur des calculs et des réflexions.

Mais se comporter ainsi alors qu’il y a plusieurs enfants dans l’aréna, ce n’est pas ce qu’i y a de plus cartésien et réfléchi. Disons que ça ne me donne pas envie d’aller regarder un match de la LHSAAAQ avec mon garçon…

Heureusement, les hommes forts se respectent davantage plus le niveau de compétition est élevé. Dans la LNH, ils se félicitent et se vouent un énorme respect entre eux.

Et la LNH a donné quelques amendes au cours des dernières années suite à de tels comportements. Andrew Shaw a déjà dû payer quelques dollars suite à des insultes homophobes alors qu’il portait encore les couleurs des Blachawks.

Ah oui, Godbout a vraiment le profil d’un goon. Un vrai. Certains adorent ce genre de joueurs de hockey, mais d’autres non. Je fais partie du deuxième groupe.


(Crédit: EliteProspects.com)

MISE À JOUR – David Godbout n’a pas hésité à s’excuser à la suite de ses propos qui ont dépassé les bornes.

En rafale

– Ces deux espoirs du Canadien font bien depuis leur retour de Vancouver.

– Bonne question… À laquelle nous n’aurons la réponse qu’en juin prochain.

– Ça fait plaisir, Marc!

– Quelle passe!

PLUS DE NOUVELLES