Jordie Benn préfère se réjouir de son temps de glace en l’absence de Weber

Vous pouvez me blâmer de chercher des poux… Mais j’ai trouvé ordinaires les récents commentaires des défenseurs du Canadien, plus particulièrement Jordie Benn, quant à l’absence de Shea Weber.

Lors d’un entretien avec Richard Labbé, le grand frère de Jamie y est allé de commentaires qui pourraient être qualifiés d’égoïstes.

Parce que depuis que le #6 est dans les estrades en raison d’une blessure au pied, le Tricolore a eu une première phase positive… Avant que tout ne s’écroule. Depuis quelques matchs, tout va mal, et le Canadien ne produit plus.

Toutefois, au lieu d’être alarmé par les récentes performances de son équipe, Benn a décidé de se réjouir de son temps de glace, qui a augmenté en l’absence de Shea Weber.

Jordie Benn, David Schlemko et Joe Morrow ont réellement profité de son absence, mais pas l’équipe. N’est-ce pas égoïste de parler de son temps de jeu individuel lorsque l’équipe a remporté une seule de ses six dernières joutes et que seulement 6 buts ont été inscrits au cours de cette séquence?

« Quand Shea n’est pas sur la glace, ce sont des minutes de jeu importantes qui disparaissent avec lui. On ne peut pas le nier, mais en même temps, ça veut aussi dire que le reste du groupe va hériter de ces minutes-là. C’est à nous d’en profiter. Bien sûr qu’on veut le revoir avec nous et dans la formation le plus tôt possible, mais sans lui, ça veut dire qu’on a plus d’occasions de se faire valoir. »

Il n’est pas celui qui en a le plus profité, alors qu’il a disputé 14 matchs de 20 minutes et plus avec les Stars, l’année dernière. Mais pour Schlemko, la différence est incroyable.

David Schlemko en 62 matchs (2016-2017) – San Jose : 3 matchs de 20 minutes et plus

David Schlemko en 6 matchs (2017-2018) – Montréal : 4 matchs de 20 minutes et plus

Joe Morrow, lui, n’avait pas disputé de match de plus de 20 minutes depuis le 10 octobre 2015. Depuis que Weber est sur les sidelines, il en a deux à son compte.

Donc selon les faits, Jordie Benn a raison.

Mais selon les faits, le Canadien est atroce et il ne devrait pas penser à ça.

Il a toutefois rectifié le tir en avouant que Weber manquait à l’équipe en avantage numérique, mais bon. Il a affirmé que l’absence de son lancer frappé faisait UN PEU une différence…

Antti Niemi était plus raisonnable, lui, alors qu’il a vanté la présence du vétéran au sein de la brigade défensive.

« « On oublie parfois que Shea peut aussi produire des points. Il est très impliqué dans notre jeu en avantage numérique. S’il tire, il représente une menace, et s’il ne tire pas, son expérience fait quand même une différence. Comme gardien, tu veux avoir un gars comme ça devant toi. »

En Rafale

– Des nouvelles au football.

– Le jeune cerbère est tout simplement incroyable. Je crois que c’est le début de son règne en tant qu’un des meilleurs gardiens du circuit.

– Il sera de l’équipe.

 

 

 

 

 

 

 

 

PLUS DE NOUVELLES