Jonathan Drouin semble vraiment s’ennuyer de Nikita Kucherov

Je me demande si Jonathan Drouin est heureux d’être à Montréal, cette saison. Est-ce que le facteur maison bat le facteur défaite?

On s’entend qu’il était incroyable, la saison dernière, et que la chimie qu’il possédait avec Nikita Kucherov était magique. Ça doit réellement faire mal au coeur de voir qu’il pourrait cette saison être l’ailier de Stamkos et Kucherov, qui dominent la Ligue Nationale au niveau des points.

On peut se douter que la production en baisse de Drouin a quelque chose à voir avec son nouvel environnement (versus son ancien), bien évidemment, mais nous avons désormais des chiffres pour appuyer le tout.

Il doit (vraiment) s’ennuyer de Kucherov, qui aidait non seulement le Lightning à être compétitif, mais aussi Drouin à produire.

C’est sur l’avantage numérique que se trouve la différence.

Le Canadien, qui est beaucoup moins productif avec l’avantage d’un homme que bien des autres équipes, n’a également pas de franc tireur de qualité qui peut compléter Jonathan Drouin.

Le Canadien est seizième, pour le pourcentage de réussite sur l’avantage numérique, alors que les hommes de Jon Cooper se retrouvent au premier rang. Même l’an dernier, lorsque le Canadien a terminé au premier rang de sa Division et que les Bolts ont raté le tournoi printanier, le Tricolore a fini treizième et le Lightning sixième.

Bref. S’il était l’an dernier le seizième joueur le plus productif avec l’avantage d’un homme (26 points), c’est loin d’être le cas cette saison. Il se retrouve au 115e rang. C’est une chute assez intense. Il faut dire qu’à Tampa Bay, 18.04% des tirs décochés en supériorité numérique touchait la cible, en présence de Drouin, alors qu’à Montréal, on ne parle que de 9.57%.

Tout ça s’explique par l’absence de ce fameux franc-tireur… À Tampa Bay, Drouin s’est fait complice d’un but de Kucherov à 15 reprises (ou vice-versa), à 5 contre 4. À Montréal, Max Pacioretty ne délivre pas la marchandise et à part lui, il est dur d’imaginer un sniper plus efficace. Peut-être Galchenyuk? Il a déjà montré de belles choses, en avantage numérique.

Heureusement que sa production n’a pas changé, à 5 contre 5…

Je crois qu’il est évident que la clé pour relancer Drouin sera de lui dénicher un fin marqueur dynamique afin de jouer à ses côtés.

Peut-être en dénichera-t-on un en retour de Max Pacioretty, qui sait?

En Rafale

– Rasmus Dahlin est époustouflant.

– Will Bitten est en feu. Il a 41 points en 37 matchs à son compteur, après une séquence de qualité.

– Alexander Radulov sera de retour au jeu lors du prochain match, malgré sa violente collision avec la bande.

– Autre preuve qu’il est un joueur d’exception.

– Heureusement, pas au hockey.

– Antoine Roussel n’avait pas la tête à la bagarre… [SwissHabs]

 

PLUS DE NOUVELLES