Jonathan Drouin et Max Pacioretty « protègent » en quelque sorte Artturi Lehkonen

On parle des performances décevantes de Jonathan Drouin ou Max Pacioretty, mais la plupart des gens oublient qu’Artturi Lehkonen connaît une deuxième campagne très ardue au sein de la Ligue nationale. La conclusion la plus facile : il vit pleinement sa guigne de la deuxième année. C’est cliché. C’est l’excuse la plus commode pour justifier la deuxième saison d’un jeune joueur.

Lehko a subi une vilaine blessure au bas du corps, qui l’a tenu à l’écart pendant 16 rencontres. Avant de s’absenter aussi longtemps, le petit Finlandais avait cumulé un mince total de cinq points (deux buts et trois passes) en 18 matchs. Un rendement qui était loin des attentes envers lui, après une saison recrue où il avait inscrit 18 buts en 73 rencontres. Depuis son retour au jeu, il a noirci la feuille de pointage qu’à une seule reprise (une passe) en huit duels.

Son sourire est moins radieux en ce moment.

Le petit attaquant dynamique mentionnait, il n’y a pas si longtemps, qu’il vivait des moments ardus loin de l’action et de ses coéquipiers, mais en même temps, le jeune homme a avoué avoir besoin de cette pause. Des performances aussi houleuses viennent rapidement empoissonner le coco d’un joueur, surtout lorsqu’il a peu d’expérience au niveau de la LNH.

Au départ, lors des pronostics d’avant-saison, plusieurs prédisaient un total de 25 buts au numéro 62, qui est très loin de ça en ce moment. Deux buts en 26 matchs, ça donnerait un total de six buts, sur 82 rencontres. Atroce. Il y avait beaucoup d’attente envers Jonathan Drouin et Max Pacioretty, mais les attentes étaient aussi élevées envers Artturi Lehkonen. Puisque les deux vedettes ne font clairement pas le boulot attendu, ç’a permis à Lehkonen de ne pas trop apparaître dans les topos.

Quoi qu’il en soit, si le Canadien souhaite accéder au bal, Lehkonen devra lever son jeu de deux crans… pour répondre au souhait de Marc Bergevin, qui y croit toujours.

En rafale

En lien avec mon article au sujet de Max Pacioretty. C’est le temps de sortir votre cash et de parier.

– Scott Darling s’est comment répondre aux trolls!

– Le Canadien était 6e dans l’ordre de sélection pour Cody Franson. Mais tsé, tant qu’à donner une chance à Franson pourquoi ne pas signer Éric Gélinas? Au final, Franson n’a même pas été réclamé…

Franson a un bilan médical qui fait peur.

– En attendant les Jeux olympiques?

– Will Bitten devrait connaître toute une fin de saison.

PLUS DE NOUVELLES