John Tortorella y va avec un peu de romance | Alex Ovechkin brille ailleurs | Ovechkin ou Crosby? | En rafale

J’imagine que c’est jeudredi pour quelques-uns d’entre vous? Donc, ceux-ci ont sans doute un sourire rayonnant qui remplit leur visage. Un sourire surement plus étendu que celui de Ryan Johansen, cela dit. DLC a pas mal livré le fond de ma pensée dans ce dossier, juste ICI.

L’organisation des Jackets de Columbus a-t-elle bien fait en embauchant ce bouffon John Tortorella? Non! Je n’en reviens tout simplement pas qu’une organisation doit sacrifier son joueur de concession à cause du coach. Johansen se portait super bien avant l’arrivée de Torts… Johansen n’est pas un être impeccable, mais qui l’est? Bref, il n’en demeure pas moins que c’est un joueur de concession que je prendrais any time, à Montréal.

Et c’est officiel, Ryan Johansen sera rayé de la formation, ce soir :

Jarmo Kekalainen supporte-t-il réellement John Tortorella? Sert-il de la bouillie pour les médias? À moins que Ryan Johansen soit devenu réellement un poids lourd pour l’organisation?

Et encore de la bouillie pour les chats de la part de John Tortorella :

Bon, ce sujet est clos pour la journée…

Depuis un moment, j’ai envie de jaser du nouveau Alex Ovechkin et du succès des Capitals de Washington, mais je me promettais d’attendre le moment opportun pour diverses raisons. Mais puisque six personnes m’ont écrit en privé cette semaine en me disant : « Que se passe-t-il avec le gros Alex Ovechkin? Il est aussi éteint que Sidney Crosby! »

La réponse est pourtant simple, il a ENFIN additionné de la sagesse à son jeu et il a greffé un surplus de maturité à sa personnalité excentrique. Depuis que Barry Trotz pilote cette formation, son appétit de gagner a augmenté, alors que son désir d’uniquement scorer des goals est devenu plus secondaire. Dans le passé, c’était peut-être l’inverse. Bien sûr, un éventail de facteurs s’adjoignent à cette nouvelle « maturité » et je vous en étale quelques-uns :

– Un joueur québécois que je connais un tantinet, qui a évolué quatre saisons dans cette capitale, m’a mentionné qu’Ovechkin était un good guy, mais que sa priorité d’enfiler des buts à profusion devenait maladive. Comme je vous disais, il a modifié ses priorités avec le bagage cumulé durant ce parcours chaotique.

– Le grand ménage au sein de l’organigramme (front office) ainsi que derrière le banc est sans aucun doute le coup de maître réalisé par cette concession. Barry Trotz est débarqué en 2014 en amenant sa philosophie, ses valeurs et sa structure inattaquable. Tout de suite, les joueurs se sont conformés à son système… et Ovechkin le premier. Les valeurs « familiales » de Trotz ont grandement impressionné les joueurs des Caps et, depuis, la chimie entre le coach et ses poulains est indéniable.

– Brian MacLellan (GM), qui est en selle depuis mai 2014, a repeint le tableau en y ajoutant pas mal de couleurs primaires. Brooks Opirk est venu solidifier la ligne bleue, en plus de devenir un leader de premier plan au sein du vestiaire. Orpik n’est pas là pour noircir la feuille de pointage, mais pour intimider l’adversaire avec sa prestance et sa robustesse légendaire. Son partner, Matt Niskanen, est débarqué lui aussi à Washington, mais pour des raisons distinctes. Niskanen s’occupe d’alimenter le côté offensif de cette brigade défensive très bien nantie.

– L’ajout de Justin Williams (l’été dernier), un gagnant qui a soulevé trois fois cette prestigieuse Coupe Stanley, a illustré parfaitement la mission de MacLellan. Sans omettre la transaction envoyant Troy Brouwer à St.Louis en retour de T.J. Oshie. Oshie est une dynamite qui apporte beaucoup de hargne à cette équipe. Ses statistiques offensives peuvent décevoir, mais sa game ne s’arrête pas juste à ça.

– Évidemment, l’éclosion d’Evgeny Kuznetsov, qui tourne la deuxième unité avec brio, donne aux Caps une autre dimension. Kuzy est le meilleur marqueur des Caps, avec 28 points, alors ça donne un lousse à Ovechkin et Nicklas Backstrom. L’émergence de John Carlson, le défenseur le plus sous-estimé du circuit, fait en sorte que les Capitals de Washington ont l’une des défensives les plus redoutables de la Ligue nationale.

– Braden Holtby est devenu le meilleur cerbère au monde… avec la blessure de Carey Price. Ses statistiques sont simplement inhumaines. Il est très intimidant devant sa cage et il défie constamment l’adversaire. Il est prêt à franchir le next level.

– Évidemment, chaque pièce du puzzle est bien positionnée et la chimie est palpable sur chaque trio ainsi que chacune des paires défensives.

Bref, Ovechkin n’est plus un premier choix pour vos pools, mais il est devenu un joueur plus dédié à son équipe en sacrifiant sa fiche personnelle afin de concentrer ses efforts sur la victoire. Pour lui, la fenêtre porte-patio est ouverte plus que jamais et, à 30 ans, elle commencera à se refermer de plus en plus.

Ah oui! Il y a trois ou quatre ans, c’était unanime, Sidney Crosby était supérieur à Alex Ovechkin. Aujourd’hui, la tendance semble de plus en plus tourner en faveur du Tsar! #LuiManqueJusteLaCoupe

Ailleurs chez le Canadien
– Pour le duel Kings-Canadien, Dany Dubé y est allé de son plan de match :

– P.K. Subban performera-t-il autant sur la patinoire, face aux Kings?

– C’est officiel, Jeff Carter sera de la formation des Kings afin de lutter contre le Canadien :

– Le pire, c’est que Drew Doughty a raison au sujet de Milan Lucic :

– Quand Michael McCarron utilise le bureau de Brendan Gallagher. #3Buts

– Une « belle » photo souvenir, ça :

En rafale
– Je ne savais pas qu’André Tourigny était toujours à la barre des Huskies de Rouyn-Noranda : LIEN #Fail

– Zach Smith a reçu une amende de 2000$… pour avoir plongé :

– En passant, Christian Thomas n’a pas joué hier, chez les Falcons de Springfield, mais il devrait jouer vendredi et porter le numéro 16.

– Dans la Ligue américaine, les Condors de Bakersfield et le Heat de Stockton sont prêts à jouer dehors :

– Je pense que la madame a hâte de voir Jack Eichel :

– Encore un peu de mouvement chez les Jets de Winnipeg :

– Les joueurs des Sénateurs d’Ottawa sont sortis amochés de leur duel face aux Caps :

Voici le statut de Curtis Lazar :

– Je suis d’accord avec David Staples au sujet de Steven Stamkos :

– Contrairement au Canadien de Montréal, les Stars de Dallas ont l’air décontracté, eux :

– À l’approche du 18 décembre, le nom Star Wars est tapissé partout :

– La surprise du jour? #Not

– Pour une fois que les gars des Canes de la Caroline peuvent afficher un aussi beau (et vrai) sourire :

PLUS DE NOUVELLES