John Tortorella pourrait faire sauter la banque

S’il y a un entraîneur-chef qui revient de loin, c’est bien John Tortorella, avec les Blue Jackets de Columbus. Comme le rappelle si bien Aaron Portzline, du Columbus Dispatch, l’entraineur a connu toute une saison pour permettre à son équipe d’avoir la saison de son histoire et, surtout, pour finir l’année comme récipiendaire du trophée Jack-Adams.

Après cinq saisons à la barre des Rangers, Tortorella a été embauché par les Canucks, un mariage qui fut tout sauf positif. Le côté obscur de l’entraîneur est ressorti (trop) fort et après une saison catastrophique, il avait été congédié.

Il avait atteint le fond du baril lors de ce triste épisode, face aux Flames de Calgary, alors dirigés par Bob Hartley.

À la grande surprise de tous, quelques jours après le lancement de la saison 2015-2016, le DG des Blue Jackets, Jarmo Kekalainen, a décidé d’accorder une autre chance à John Tortorella, avec les résultats que l’on connaît aujourd’hui.

Sur le plan financier, ce fut une bonne affaire pour Columbus, qui ont payé leur coach 750 000 $ les deux dernières saisons, car il recevait le reste de son salaire (1,25 millions $) de son contrat précédent avec les Canucks.

Si Tortorella est en mesure de diriger son équipe comme il l’a fait l’an dernier… il se dirige, en effet, vers une hausse salariale qui, qu’on aime ou non l’entraîneur, sera bien méritée!

En rafale

– Je lisais l’article du collègue Éric Martel, sur la possibilité d’attirer Éric Gélinas dans le giron du CH, et je me demandais… pourquoi ne pas plutôt donner une chance à Simon Després?

– Alex DeBrincat va tenter de faire sa place dès l’an prochain avec les Blackhawks de Chicago.

– Max Domi a décidé de s’impliquer pour le diabète, une maladie avec laquelle il vit au quotidien, et c’est tout à son honneur.

PLUS DE NOUVELLES