John Tavares : l’unique sauveur de Marc Bergevin?

On dirait bien que Marc Bergevin sera encore le directeur général du Canadien, l’été venu.

Est-ce une bonne nouvelle? À vous de le déterminer…

Louis Jean, en tout cas, semble penser qu’il n’y a un qu’un seul homme qui peut sauver l’emploi de Marc Bergevin, qui est loin d’être aussi sécurisé qu’avant, vu sa relation en dents de scie avec Geoff Molson.

De passage au FM93 hier soir, l’analyste de TVA Sports mentionne que Molson ne peut pas tout simplement lui faire confiance les yeux fermés : il croit qu’une commande spéciale a été passée, en retour de ce vote de confiance.

Vu les lacunes de l’équipe, il est plus que possible qu’on parle d’un centre #1.

«Ils ne sont plus main dans la main comme avant…il achète pas tout ce que l’autre lui dit, il a une commande très particulière, très précise…je présume que c’est: joueur de centre numéro 1, puis si tu vas pas me chercher John Tavares, t’es mieux de me faire un miracle, parce que là je t’évalue à chaque heure, pas à chaque journée, pas à chaque mois, là je t’évalue, puis aussitôt que je vois que t’es pas l’homme de la situation, tu débarques…» 

Présentement, le seul joueur qui semble pouvoir satisfaire le propriétaire est John Tavares, qui deviendra (à moins d’une surprise, selon moi) agent libre dans quelques mois.

Et si Bergevin ne réussit pas ce coup-là, ce n’est pas en allant chercher Jason Spezza qu’il sauvera sa job. 

Louis analyse les récents propos de Geoff Molson comme un message confirmant cet ultimatum résultant d’une marge de manoeuvre trop grande ayant été accordée à Bergevin.

Si telle est la commande passée…

Les chances de revoir Marc Bergevin à Montréal l’an prochain sont-elles équivalentes à celles de voir John Tavares atterrir à Montréal?

En Rafale

– Au moins…

– Deux signatures à Laval?

– Bien d’accord.

– La course aux séries éliminatoires s’annonce difficile… mais pas impossible.

 

PLUS DE NOUVELLES