Joel Armia espère « juste » apporter de l’aide

Parfois, je ne sais pas comment boire les paroles d’un athlète. Quel message peut-il bien livrer lorsque les paroles sont nébuleuses ? En voici le parfait exemple, qui implique un nouveau joueur du Canadien de Montréal.

J’espère que je peux apporter de l’aide… C’est le genre de discours qui peut titiller un entraîneur ou un directeur général qui vient de faire ton acquisition. Évidemment, Joel Armia désire donner tout ce qu’il a dans le slip-coquille, mais l’important pour lui est de gagner des matchs. Ça, c’est un discours intéressant. Là où ça me chatouille, c’est le « j’espère » que je peux apporter de l’aide. Un athlète fier doit être confiant en ses moyens et dire qu’il est prêt à aider l’équipe. Qu’il va l’aider!

Chez le Canadien, il retrouvera deux joueurs finlandais, Antti Niemi et Artturi Lehkonen, en plus d’un ancien collègue, Nicolas Deslauriers, où il a joué à Rochester. Donc, ce ne sera pas pleinement inconnu pour lui… En souhaitant que la progression qu’il a connue chez les Jets se poursuivre avec le Canadien. Afin de continuer son ascension, le jeune Finlandais a un programme de « patin » qu’il respecte afin d’améliorer sa vitesse et sa fluidité.

Toujours pendant son été, il a joué une joute caritative contre Jesperi Kotkaniemi et il a eu la chance de jaser un tantinet avec le jeunot, qui vient de fêter ses 18 ans. Selon Armia, Kotkaniemi est une excellente personne et un bon joueur de hockey. T’sais, juger le talent d’un joueur lors de ce type de match n’est pas nécessairement le meilleur moment pour le faire.

Tout compte fait, Armia a mentionné de belles choses lors de son face à face avec les médias, mais si j’étais lui, je démontrerais plus de confiance que « j’espère que je peux apporter de l’aide »!

En rafale

– Voici les informations que détient mon collègue Max Truman au sujet du 91.9 Sports.

Ça ne vous rappelle pas un certain texte publié justement ICI?

– Les Ducks d’Anaheim croient que Patrick Eaves jouera la saison entière en 2018-19.

– Quand une tuile sur la tête vient stopper abruptement le rêve d’un athlète.

– C’est incroyable de voir la vitesse des balles de Trevor Rosenthal.

 

PLUS DE NOUVELLES