Jeunes du CH : Il y a de l’espoir

Je vous laisse en ce merveilleux lundi soir d’été avec Ken Platenpouich et son édito de la semaine! Mais avant, je dois vous avouer que je suis très heureux de savoir David Desharnais sous contrat pour les 2 prochaines campagnes. Ce n’est pas lui, le problème au centre, si vous voulez mon avis…

Le contrat à un seul volet qu’il a signé lui rapportera 750 000 $ l’an prochain et 950 000 $ l’année suivante. S’il devait (ce qui n’arrivera pas) être rétrogradé à Hamilton, Desharnais devrait être soumis préalablement au ballottage. 

Les prochains seront Markov, Weber et Gorges…

Signe d’un bon travail des décideurs : un noyau de jeunes de qualité!
On s’est fait vertement critiquer la semaine dernière pour avoir oser peut-être un tantinet remettre en doute la pertinence de l’échange, somme toute mineure, de Maxim Lapierre. Grand bien fasse à ceux qui ont applaudi cette cette transaction.

Pour ma part, ça demeure un mauvais échange et une mauvaise gestion d’un joueur de soutien assez clutch que plusieurs équipes pourraient trouver bien utile le 1er juillet.


Trevor Timmins a essuyé bien des critiques…
Il mérite maintenant des félicitations!

Mais, comme je l’ai déjà mentionné à plusieurs reprises, règle générale, Gauthier et ses acolytes, comme Trevor Timmins,  font selon moi du bon, voire du très bon travail. Minutieux, propre, structuré.

Et des petites erreurs, tout le monde en fait. L’important c’est de ne pas en faire des grosses.

Une analyse des jeunes de l’organisation nous confirme particulièrement bien cette ligne de conduite, cette structure, ce plan élaboré ces dernières années par le Canadien, cette équipe qui est venu à un but d’éliminer les champions de la Coupe Stanley. Sans dire bêtement qu’elle aurait gagné les grands honneurs par la suite, le CH n’était peut-être qu’à un Pacioretty, un Gorges ou un Markov près de battre les Bruins, il ne faut pas l’oublier.

Après les succès en série inattendus de 2009-2010 et la saison + séries somme toute solides de 2010-2011, le Canadien est-il sur le point de devenir autre chose qu’une bonne petite équipe?

Il y a de l’espoir en tout cas et cet espoir passe surtout par les jeunes auquel il ne manque somme toute qu’une ou deux autres éclosions dignes de ce nom à l’attaque (Eller et Desharnais) et peut-être une autre à la ligne bleue (Weber et Emelin).

Remarquez que deux belles signatures chez les joueurs autonomes cet été ne feraient pas de tort non plus, c’est évident.

Mais, en gros, et c’est ce qu’on souhaite remarquer dès l’an prochain, lorsqu’une formation réussi à s’améliorer tout en se rajeunissant, c’est signe que plusieurs personnes font du bon travail.

Carey Price : Après avoir bénéficié de la confiance de ses patrons, contre vents et marées, Price a appris comment devenir un premier gardien constant dans la LNH l’an dernier. Comme son équipe, il n’a pas encore atteint son plein potentiel. Mais, à bientôt 24 ans, l’équipe devrait continuer de ce bâtir autour de ce joueur pour encore plusieurs années. C’est ça le plan depuis déjà un petit bout en tout cas! L’année prochaine sera néanmoins déterminante dans la poursuite de cette ligne directrice. Price ne peut pas se permettre de faux pas importants dans sa dernière année de contrat. Les  penseurs du CH veulent qu’il soit bon et seront prêt à lui donner un pont d’or l’an prochain s’il ne les déçoit pas.

P.K. Subban : Ça prend un P.K. Subban pour gagner quelque chose dans cette ligue de plus en plus robuste et rapide. Ça prend des éléments spéciaux dans une formation pour qu’elle puisse se démarquer de la compétition, alors que la parité est de plus en plus grande. Subban, qui a connu une saison digne de mention pour le trophée Calder, représente le plus beau talent et le plus bel amalgame en défensive depuis Chris Chelios. Sans qu’il perde de son éclat, on l’a vu prendre de la maturité tout au long de la saison. Il devra bien sûr garder les deux pieds sur Terre, chose pas toujours facile à Montréal, mais comme dans le cas de Price, l’organisation mise énormément sur lui et, jusqu’à preuve du contraire, elle a fait un excellent travail pour mieux l’encadrer que certains autres jeunes ces dernières années…  Lui aussi passera à la caisse l’été prochain, sortez vos gros billets M. Molson!

Max Pacioretty : S’il est un jeune joueur qui semblait être enfin arrivé à destination l’an dernier, c’est bien Max Pacioretty. Seules ses présences sur la patinoire nous prouveront qu’il ne gardera pas de séquelles de l’incident Chara, mais sur le plan physique, à tout le moins, les diagnostiques semblent excellents. Gauthier a réalisé une très belle signature dans son cas. Si Pacioretty joue comme il est capable de jouer à ce salaire de 1,625 M$ par saison (20-25 buts, 45-55 pts), il sera parmi les belles aubaines de la LNH. Le temps de glace en avantage numérique ne devrait pas être un problème s’il continue à accepter de se sacrifier devant le filet et à décocher de bons lancers vifs. Le parcours a été plus compliqué que prévu pour Max Pac, et le chemin pourrait être encore accidenté, mais on comprend maintenant ce que Timmins avait vu dans ce joueur.

Lars Eller : Voilà le joueur qui a possiblement le plus d’upside à nous montrer l’an prochain. On n’a vu que la pointe de l’iceberg danois : pas de temps de glace en avantage numérique, pas de temps de glace en désavantage numérique. Tout ça pourrait bien changer l’an prochain alors que l’on pourrait être beaucoup moins patient avec des Gomez et des Kostitsyn de ce monde. Malgré une production qui tarde à se matérialiser, Eller a été très efficace contre les Bruins en séries et on voit qu’il n’a pas froid aux yeux et qu’il veut réussir. Auteur de 17 points, dont 7 buts,  en 77 matchs l’an dernier, Eller pourrait doubler ces chiffres sans trop de peine si on lui en donne la chance.

David Desharnais : On attendra le grand Eller, mais c’est encore le petit Desharnais que l’on risque de voir le plus. Voilà un beau petit pari de l’organisation qui a déjà rapporté plus que bien des gens pensaient. Plus aguerri offensivement que son jeune coéquipier danois, j’ai l’impression que l’on tentera plusieurs expérience avec Desharnais, dont à l’aile, lui qui, étonnement, ne se débrouille pas trop mal le long des rampes et devant le filet. En voilà un autre qui pourrait bénéficier des missions réduites de M. Gomez. Le cap des 40 points demeure assurément une possibilité pour ce fabriquant de jeu hors pair, surtout si on lui donne son pain et son beurre en avantage numérique et si on améliore la qualité de ses ailiers réguliers… Ville Leino quelqu’un?

Yannick Weber : En un sens, son cas ressemble beaucoup à celui d’Eller. Une belle sélection de Timmins en 3e ronde, Weber nous a montré des signes qu’il était très près de débloquer dans la LNH lors des récentes séries. Le secret pour un défenseur offensif dans son style réside dans la confiance car avec celle-ci vient la patience et le timing requis pour réaliser le bon lancer ou la bonne passe au bon moment. On tentera sans doute l’expérience de lui faire refiler la rondelle à Subban lors des attaques massives à partir de la pointe droite. Il sera aussi très intéressant de voir où il se situera en frais de temps glace, plus particulièrement, par rapport à Emelin et Spacek.

Alexei Emelin : Penser qu’Emelin remplacera Hamrlik en criant « sac en papier » relèverait un peu de la pensée magique. À 37 ans, Hamrlik était encore un défenseur très solide dans toutes les phases du jeu l’an dernier. Mais l’arrivée éventuelle du robuste Alexei et le départ du poyvalent Roman sont des éléments qui faisaient du plan de Gauthier depuis déjà un certain temps. Il y a ici une possibilité de sauver plusieurs millions et de les redistribuer ailleurs. Pour ce qui est de la performance sportive, on se chargera de remplacer les tâches d’Hamrlik en comité, Josh Gorges prenant la plus grosse part du gâteau d’entrée de jeu.

Benoît Pouliot : Disons qu’il est un plan Z dans l’esprit de Gauthier et de bien du monde pour l’instant. La question pourrait encore se poser cependant, un Pouliot de 24 ans, capable de 35 points, de  à 1,1 M$ sur un 3e ou 4e trio, en vaudrait-il encore la peine? Mais, à moins d’être vraiment très mal pris, i.e. pas capable de l’échanger ou pas capable d’en venir à une entente avec un meilleur joueur, je ne pense pas que Gauthier voudra une fois de plus imposer Pouliot à Jacques Martin. On ne peut pas avoir tout ce talent et être rayé de la formation deux ans de suite en séries sans que ça laisse des traces… Pas fait pour Montréal Pouliot? Ça ne serait pas surprenant, comme le fait qu’il ne soit plus dans les plans…

Ryan White : White vient jouer un rôle qui correspond plus à son talent et sa personnalité que ne le faisait Maxim Lapierre. Ça ne fait pas de lui un meilleur joueur pour autant, mais ça en fait sûrement un joueur plus apprécié de ses patrons et coéquipiers et au bout du compte peut-être un joueur qui a un meilleur impact général sur l’équipe. Ça doit être ça qu’on appelle les impondérables. Somme toute, le Canadien peut se permettre un White dans l’alignement pour 82 matchs sans problème.

Tom Pyatt : Le «jeune vétéran» Pyatt a tout de même réussi à jouer 61 matchs en saison régulières et 7 autres en séries malgré un pitoyable production de 2 buts et 5 passes. On veut bien que Pyatt soit très efficace en désavantage numérique, mais il prive Eller d’un précieux temps de glace dans cette phase de jeu à mon avis. Puis, à force égale, malgré sa rapidité, il n’a absolument rien qui le rend indispensable. On verrait bien un Engqvist, un gros centre droitier, ou encore un joueur de soutien plus robuste et productif, lui soutirer son poste lors du prochain camp.

Donc, si on s’en tient à l’essentiel, avec Price, Subban, Pacioretty, Eller, Desharnais, Weber et Emelin, le Canadien pourrait compter en 2011-2012 sur un solide noyau de 7 jeunes joueurs de moins de 24 ans, presque tous issus de l’organisation, capables de produire immédiatement dans la LNH. On ne sortira pas les chaises pliantes tout de suite, mais ce n’est pas rien…

Ça donne aussi du temps aux Leblanc, Kristo, Tinordi et cie de se développer à leur rythme.

PLUS DE NOUVELLES