Jeremiah Addison revient de loin

Pour un joueur sélectionné en septième ronde de la LNH, obtenir un contrat professionnel est un accomplissement en soi. Rares sont les hockeyeurs sélectionnés aussi tardivement qui parviennent à s’établir dans le meilleur circuit du monde…

Les opportunités offertes à ces joueurs considérés marginaux sont souvent limitées, d’où l’importance pour ceux-ci de saisir chaque seconde de temps de jeu afin de faire valoir leurs habiletés.

En ce sens, la saison 2017-2018 fut une réelle catastrophe pour Jeremiah Addison, qui tente de faire sa place dans le monde du hockey professionnel. L’ailier a effectué un retour au jeu hier soir, après avoir été écarté de l’action depuis le mois de septembre, mois au cours dequel une blessure qu’il trainait à l’épaule s’est gravement aggravée.

Il faut dire qu’Addison n’a pas fait les choses à moitié.

Ce n’est pas rien, considérant que celui-ci ne bénéficiait qu’un temps de jeu limité sur un quatrième trio…

Malgré une belle première impression, la route ne s’annonce pas facile dans son cas. Après avoir passé une année de son contrat d’entrée sur la touche, Addison ne disposera que de deux saisons pour convaincre l’état-major du Canadien de conserver ses services. On parle ici d’un défi colossal, étant donné que la saison présente aurait été cruciale dans son développement…

Au moins, Addison semble être l’archétype de l’attaquant chouchou de Sylvain Lefebvre. Celui-ci ne tarit d’ailleurs pas d’éloges à son sujet…

Pour l’instant, on prône la patience dans le camp du Rocket, si bien qu’Addison a été rayé de l’alignement en vue de l’affrontement d’aujourd’hui. L’organisation souhaite ainsi lui laisser la chance d’effectuer un retour progressif…

À quoi pouvons-nous donc nous attendre de cet espoir qui sera bientôt découvert par les partisans du Rocket du Laval? L’année prochaine, Addison devra se démarquer par son jeu physique et son talent acharné plutôt que par ses statistiques offensives.

Dans un avenir rapproché, si les blessures l’épargnent, Addison pourrait bien devenir une ressource intéressante à Montréal, sur un quatrième trio.

Après tout, mieux vaut développer ses propres plombiers que de sacrifier des sélections précieuses au repêchage afin d’en dénicher ailleurs…

En Rafale

– La situation entre les poteaux des Capitals m’inquiète lorsqu’il est question de la Coupe Stanley…

– Quel arrêt de Zach Fucale!

– Les Jets débordent de talent…

PLUS DE NOUVELLES