Jarret Tyszka, la carte cachée du Canadien, continue d’impressionner dans la WHL

Dans notre domaine, plusieurs journalistes et analystes doivent se spécialiser afin de se démarquer des autres. Les rangs juniors étant extrêmement vastes à couvrir, plusieurs se tournent donc vers les jeunes joueurs et nous surprennent grâce à leurs connaissances infinies en la matière.

Mitch Brown est l’un de ceux-ci. Writer pour The Athletic, Brown a répondu hier à une question très populaire : qui est l’espoir que personne ne voit venir mais qui est bien meilleur qu’on ne le croit. La carte cachée

Après Cayden Primeau, dont on a beaucoup entendu parler au courant des derniers mois, c’est au tour de Jarret Tyszka d’obtenir son moment de gloire. Choix de cinquième tour au dernier repêchage, le défenseur britano-colombien ne cesse d’impressionner, dans la ligue de l’Ouest.

Bien qu’il ne soit pas le modèle de défenseur qui possède une force défensive hors du commun, le jeune homme de 19 ans se classe au troisième rang des pointeurs chez les défenseurs, à Seattle, avec 40 points.

Toutefois, ce sont les pas de géants qu’il prend qui attire l’œil de bien des analystes. Mitch Brown rapporte que sa fiche offensive ne fait pas justice aux outils qu’il possède et à l’intelligence qu’il a développée.

Son sens du jeu est exceptionnel, il bouge bien la rondelle et malgré tout, son efficacité défensive s’améliore considérablement.

Brown explique à merveille toutes les facettes de son jeu et comment elles s’améliorent.

Notamment, on peut observer qu’il analyse bien les ouvertures.

Il se débrouille très bien, comparé à ses compétiteurs. Une de ses spécialités? La création de chances de marquer.

« Tyszka est 11e au chapitre de la contribution totale à la production primaire de tirs au but par tranche de 60 minutes de jeu, qui représente la somme des tentatives de tir et des premières mentions d’aide menant à un tir. Son taux de contribution à des tirs par tranche de 60 minutes, qui s’élève à 17,56, le place au-dessus de deux coéquipiers qui produisent davantage et jouent plus souvent, Austin Strand et Turner Ottenbreit. […] Parmi les 48 défenseurs cités ci-haut, seulement trois enregistrent davantage de contributions à des opportunités de marquer par tranche de 60 minutes, soit la somme des chances de marquer et des mentions d’aide qui mènent à des chances de marquer. Et seulement six arrières produisent davantage de chances de marquer pour leur propre bâton par tranche de 60 minutes. »

Et on aura beau dire ce qu’on voudra, il est le vingt-cinquième défenseur le plus productif de sa ligue, et ce à 19 ans.

En Rafale

– Et voilà!

– Il pourrait être le sauveur des Islanders…

– Une machine. Il sera assurément repêché au premier tour du prochain repêchage, après ses performances en séries.

– Denisenko, lui, a effectué ses débuts dans la KHL.

PLUS DE NOUVELLES