Jacob Olofsson extrêmement confiant après son premier camp à Montréal

Un peu partout à travers la LNH, suite au dernier repêchage, on parlait du 56e choix au total du Canadien, Jacob Olofsson, comme un véritable vol.

Classé par plusieurs au début de la deuxième ronde, certains osant même le positionner vers la fin de la première, le jeune Suédois a pu se réjouir de voir les recruteurs du Tricolore stupéfiés après l’avoir sélectionné aussi tard.

C’est toujours gratifiant, mais aussi prometteur, ça. Même s’il a été repêché relativement tard, son talent lui donne un ceiling assez haut dans la hiérarchie montréalaise. Il était classé parmi les 10 meilleurs espoirs européens.

Ç’a paru au dernier camp de développement de l’équipe, alors qu’il a été l’un des joueurs dominants sur la surface glacée du Complexe de Brossard.

Les ajustements seront nécessaires, mais Olofsson se prépare à la prochaine étape, qui est pour lui la grande ligue.

Son gabarit n’est pas un problème : un centre de 6 pieds 3 et 190 livres à 18 ans, ça promet.

Olofsson mentionne qu’il devra s’habituer à la patinoire nord-américaine, puisqu’il doit maintenant faire plus attention avec la rondelle.

« J’aime utiliser ma vitesse et quand c’est ce que tu fais, tu dois prendre des décisions rapides concernant les joueurs alentour de toi. Ce n’est pas la même intensité ici. C’est constamment corps-à-corps. En Suède on a plus de place. Ici, il y a toujours quelqu’un à côté de toi alors il faut être encore plus rapide. »

Ce dernier disputera la prochaine saison dans la ligue élite suédoise, mais il ne faudra pas se surprendre s’il devient un aspirant à un poste avec le Tricolore avant longtemps.

On ne se fera pas trop d’attentes, mais jusqu’à maintenant, le jeune homme est plein de confiance et de talent.

En Rafale

– Fleury a trouvé sa niche.

– Jasette de El Drou au 91,9, allez écouter ça!

– Les Yankees réagissent.

PLUS DE NOUVELLES