Jacob De La Rose en a-t-il fait assez pour convaincre ses patrons qu’il peut remplacer Tomas Plekanec?

Malgré une performance honnête, les Maple Leafs de Toronto n’ont pas su contenir les puissants Bruins de Boston hier soir, dans l’ambiance électrique régnant au TD Garden.

Même s’il ne s’agit que d’un simple revers, Mike Babcock devra passer un peu de temps devant la planche à dessin, question de modifier quelques-unes de ses stratégies. Installer le trio de Tomas Plekanec lors des mises aux jeux en territoire défensif n’était pas forcément une bonne idée, surtout contre l’unité de Patrice Bergeron…

Bien sûr, il ne s’agissait que d’une mauvaise performance, mais l’assiduité défensive de Tomas Plekanec semble avoir été affectée cette année.

Est-il vrai que Marc Bergevin et le Tchèque en sont déjà venus à une entente verbale en vue de la prochaine campagne? Si tel est le cas, on peut se demander si un Tomas Plekanec âgé de 35 ans aurait toujours sa place au sein du Tricolore… même au sein d’un quatrième trio!

Comme vous le savez, le CH souhaite emprunter une nouvelle direction en ce qui concerne l’attitude de son équipe. Il pourrait donc décider de faire table rase en ce qui concerne l’ancien leadership de son équipe, en offrant ses adieux à Plekanec…

De toute manière, investir une somme considérable dans un pivot de second plan inapte à produire de l’offensive n’est pas l’idéal! Pour améliorer la première couche de son alignement, le Canadien doit économiser dans ses employés de soutien. Il n’y a aucune meilleure manière d’y arriver que d’offrir des opportunités aux jeunes joueurs à l’interne de se faire valoir…

Jacob De La Rose n’a épaté personne cette année. C’est une évidence…

En plus de nuire à ses coéquipiers offensivement, il n’a pas fait la différence en défensive, maintenant un différentiel négatif de tirs au but ainsi que de chance de marquer. Non, il n’a pas été bon sans la rondelle…

Sauf qu’il s’est amélioré au fil de la campagne. Puisqu’il évolue au sein de l’organisation depuis 2014, on semble oublier qu’il n’a que 22 ans.

L’idéal dans la LNH d’aujourd’hui, c’est d’éviter de céder ses choix au repêchage pour acquérir des joueurs de profondeur, et de privilégier leur développement à l’interne. Marc Bergevin devrait donc offrir un nouveau pacte d’une courte durée d’un montant de moins d’un million au Suédois, lui cédant alors une dernière chance de faire sa marque chez les professionnels.

Dans le pire des cas, s’il n’est pas réclamé au ballottage, De La Rose ira enfin faire sa marque à Laval, où son développement aurait peut-être été facilité cette année.

Chose certaine, tous les efforts financiers de Marc Bergevin doivent être dirigés vers l’obtention de pivots de premier plan… À moins d’accepter un temps de jeu extrêmement restreint et un salaire dérisoire, Tomas Plekanec n’obtiendra pas la chance de batailler pour le poste de quatrième centre du Canadien. À Jacob De La Rose de prouver qu’il a ce qu’il faut pour demeurer dans la LNH…

En Rafale

– Ça a le mérite d’être clair.

– Paul Stastny décidera-t-il de s’établir à Winnipeg? Est-ce réaliste compte tenu du plafond salarial? J’en doute…

– J’ai hâte d’en entendre plus au sujet de Lefebvre…

– Mauvaise attitude? Mérite-t-il de demeurer à Montréal, Marc?

– Une équipe de soccer commanditée par une entreprise oeuvrant dans le cannabis, à Vegas…

https://twitter.com/lvlightsfc/status/984854833483079681

PLUS DE NOUVELLES