Jack Gorniak, un choix intrigant de la part de CH

Plusieurs auraient aimé que la direction du Canadien fasse meilleur usage de ses onze sélections au dernier repêchage pour mettre la main sur plus de talent local. Même si ce désir est totalement légitime, il faut comprendre qu’une organisation sportive professionnelle a la mission de sélectionner les meilleurs joueurs disponibles.

Lorsque des talents intéressants tels que Cam Hillis et Cole Fonstad sont choisis, la pilule est plus facile à avaler. Par contre, elle descend un peu moins bien lorsqu’un joueur de hockey tel que Jack Gorniak est priorisé à des talents de la Belle Province.

Si vous avez déjà pris le temps d’analyser le profil Elite prospect de Gorniak, vous vous demandez probablement ce qui me passe par la tête. L’espoir américain a amassé 28 buts et 56 points en 24 parties lors de sa dernière saison. Cette récolte lui a permis de se hisser parmi les 10 meilleurs pointeurs des High Schools du Michigan.

Le circuit dans lequel évolue Gorniak est très faible. Probablement le plus bas calibre duquel un joueur a été repêché au dernier encan…

Cela n’enlève rien à la domination complète de l’ailier. C’était trop facile pour Gorniak lors de la dernière saison, qui faisait ce qu’il voulait en possession de la rondelle, en utilisant son explosivité reconnue. On aurait cru voir un homme avec des enfants…

Cela peut paraitre étrange, mais il semble que c’est en grande partie grâce à sa domination physique que Gorniak a tout cassé cette année plutôt que ses habiletés brutes. L’Américain ne possède pas un tir très précis ni puissant. Ses mains sont correctes, sans plus. On ne peut pas dire qu’il possède une vision de jeu particulièrement aiguisée…

On croit cependant que son intelligence en défensive lui permettra de bien s’adapter l’an prochain, à l’Université du Wiscousin. Gorniak sait utiliser sa vitesse pour soutirer le disque à l’ennemi avec facilité.

Le Canadien a donc choisi un joueur qui ne semble pas enclin à devenir une menace offensive chez les professionnels. On aura donc utilisé ce deuxième choix de quatrième ronde pour mettre la main sur un joueur au caractère et à la vitesse intéressante…

Dans tous les cas, on parle ici d’un choix de quatrième tour. Si Jack Gorniak dispute quelques parties un jour au sein de la LNH, le CH aura remporté son pari.

En Rafale

– Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour vendre quelques billets…

https://twitter.com/RDSca/status/1016052767142633472

– Ça sera trop facile pour les Warriors l’an prochain.

– Une future perle?

PLUS DE NOUVELLES