Il y a quelque chose qui cloche avec Mikhail Sergachev

Afin de nous mettre en contexte, il serait préférable d’établir des comparaisons entre les trois parties importantes de la saison recrue de Mikhail Sergachev, jusqu’à maintenant.

Puisqu’il a ralenti, c’est un fait.

Mais on se demande si la prise de responsabilités plus importantes ne serait pas une des raisons qui a causé ce ralentissement…

15 premiers matchs : 4 buts et 8 passes (12 points), +6, environ 18 présences par match

Les 17 prochains matchs : 4 buts et 7 passes (11 points), +7, environ 19 présences par match

15 derniers matchs : 0 but et 4 passes (4 points), -2, environ 22 présences par match

Au cours de ces trois séquences, la production du jeune défenseur est passée de 0.8 point par match à seulement 0.26. Pire, s’il inscrivait auparavant un point à chaque 22e présence, on parle désormais d’un point à chaque 82e présence sur la patinoire.

On ne peut pas être certain de la nature du déclic qui s’est effectué et déterminer s’il y a une corrélation entre celui-ci et l’augmentation de son nombre de responsabilités, une chose est certaine, Sergachev est en train de payer pour ses contre-performances.

Il sera sur la passerelle pour une deuxième soirée consécutive… Et ce même si le meilleur défenseur de l’équipe, Victor Hedman, est tenu à l’écart du jeu. Jon Cooper souhaite servir une leçon à son jeune poulain, et espérons qu’il apprenne de cette expérience.

C’est le cas de le dire, ses statistiques font défaut, depuis quelque temps. Sa fiche n’a rien d’alléchant et on peut désormais mieux comprendre pourquoi on a préféré remplacer Hedman par Brayden Point, un attaquant, plutôt qu’avec Sergachev, un défenseur.

En Rafale

– Aucun changement à l’alignement.

– Mais on ne lui fait pas confiance…

– J’imagine.

 

 

PLUS DE NOUVELLES