Greg Pateryn est un…

Nikita Scherbak a marqué un superbe but hier soir…

Artturi Lehkonen a inscrit un doublé…

Nicolas Deslauriers a livré un furieux combat…

Mais ce dont on parle (du match d’hier) ce matin, c’est de Greg Pateryn et d’Andrew Shaw. Avec raison.

Remettons-nous dans le contexte.

Nous sommes en 3e période. Andrew Shaw tente de distribuer une mise en échec à Greg Pateryn, mais arrive à un contact casque à casque. Il perd (complètement) le Nord et s’effondre sur le sol. Visiblement, il a subi une autre commotion cérébrale.

Lorsque Shaw est au sol, K-O, Pateryn lui assène deux coups au visage. Inutile de vous dire que Shaw n’est pas en état de se défendre à ce moment-là?

Shaw quittera la rencontre sonné. Claude Julien nous avouera plus tard que les médecins n’ont pas encore donné de diagnostic officiel, que Shaw ne va pas bien, mais qu’il n’a pas eu à se rendre à l’hôpital.

Ça, c’est le contexte.

Ajoutons à cette histoire le fait qu’Andrew Shaw possède un lourd passé au niveau des commotions cérébrales.

Il a vécu un véritable enfer entre avril et septembre 2017. Les symptômes de ses commotions l’ont empêché de dormir. Ils l’ont rendu en colère, anxieux, misérable, irrité et triste. Shaw était seul dans sa chambre durant un mois… Dans un état dépressif (et à vomir). De son propre aveu, il avait subi plusieurs commotions cérébrales en l’espace de peu de temps… Et il avait menti aux docteurs.

François Gagnon croit que la carrière d’Andrew Shaw pourrait être compromise, après l’épisode d’hier soir. Le restant de sa vie est en jeu, pas juste sa carrière…

Mais le pire dans tout ça, c’est le comportement (et les commentaires) de Greg Pateryn.

Ses deux coups à l’endroit de Shaw, alors qu’il était inconscient sur la patinoire, c’est quelque chose.

Mais bon… Claude Julien a voulu donner le bénéfice du doute à Pateryn pour ces deux coups. Selon Julien, Pateryn ne connaissait probablement pas l’état précis de son adversaire (et ancien coéquipier) à ce moment précis là.

Cependant, le bénéfice du doute ne tient pas longtemps. Pateryn a indiqué après la rencontre que Shaw était tombé K-O immédiatement après l’avoir frappé.

« Ses yeux étaient derrière sa tête. Quand tu joues de la sorte, c’est ce qui t’arrive parfois. Je suis correct, mais son style de jeu parle par lui-même. C’est la raison pour laquelle il accumule 4 ou 5 commotions par année. »

Des commentaires qui ne méritent aucune réponse selon le pilote du Canadien (et qui démontrent clairement un manque de solidarité de la part de Pateryn)…

Je vais le dire : La femme de Greg Pateryn est un imbécile. Il n’est pas le crayon le plus aiguisé de la boîte. Il n’a pas la classe des gens qui m’entourent. Ses gestes sur la patinoire, après la mise en échec (même s’ils frôlent le sucker punching), pourraient toujours passer

On pourrait toujours lui laisser le bénéfice du doute quand même…

Mais ses paroles dans le vestiaire, après le match, c’est stupide. Et ça prend quelqu’un de stupide pour dire des choses aussi stupides.

Rappelons que Shaw a raté plusieurs matchs cette saison en raison d’une blessure au bas du corps et qu’il n’a récolté que 20 points en 51 matchs.

Peut-être que Marc Bergevin aurait dû l’échanger lorsque d’autres équipes appelaient en février pour obtenir ses services? #Deadline

Prolongation


Carey Price prend du mieux. Il a recommencé à patiner il y a quelques jours, à Brossard, et il patinera à nouveau aujourd’hui. Ses symptômes post-commotion auraient disparu et sa guérison irait dans la bonne direction.

Ceci dit, avec la saison qui ne va nulle part, pourquoi ne pas shut down Price, Shaw et Danault? Leur cerveau sera en bien meilleure santé en septembre que présentement… Et ce n’est pas comme si le Canadien avait absolument besoin de Carey Price présentement.

On jase là…

PLUS DE NOUVELLES