Garth Snow, un D.G. sous-estimé | 17 joueurs partent, Juulsen revient! | En rafale

Lorsque Brock Nelson a apposé sa signature au bas d’un contrat très raisonnable malgré des négociations ardues, le directeur-général des Islanders de New York, Garth Snow a reçu des éloges des quatre coins de la LNH pour avoir maintenu la ligne dure tout en obtenant des termes très favorables.

Pourtant, on ne devrait plus être surpris : il s’agissait d’un bon coup de Snow parmi tant d’autres au cours des dernières années qui font des Islanders une équipe qui luttera pour les rangs de tête de la Conférence. En effet, depuis quelques saisons, Snow est sans doute le D.G. le plus sous-estimé de la LNH, les gens ayant toujours en mémoire les circonstances pour le moins saugrenues de son embauche et l’atmosphère de cirque ayant régné à Long Island depuis que Charles Wang a acheté la franchise.

Nous fûmes nombreux à questionner, voire ridiculiser, cette décision. Les années subséquentes n’ont rien fait pour convaincre les sceptiques, alors qu’après avoir joué une ronde éliminatoire de cinq matchs lors de la première saison en poste de Snow, les Islanders ont raté les séries au cours des cinq saisons suivantes.

À sa décharge, le règne catastrophique de son prédécesseur Mike Milbury n’a rien fait pour lui faciliter la vie. Hériter des horribles contrats de Alexei Yashin et Rick DiPietro est l’équivalent d’arriver au marbre avec deux prises au tableau.

Cependant, la sélection de John Tavares lors du repêchage de 2009 a donné aux Islanders une lueur d’espoir, une pièce maîtresse autour de laquelle construire. Les années suivantes ont vu Snow bâtir, pièce par pièce une équipe destinée à être de retour en séries en 2012-13. Malgré une régression en 2013-14, alors qu’ils se sont vus exclus du tournoi printanier à nouveau, ils ont rebondi de belle façon la saison dernière et semblent de retour en séries pour de bon.

L’équipe actuelle a été entièrement construite pendant son règne. Le noyau est dans la fleur de l’âge et composé en majorité de joueurs repêchés et développés par l’organisation. Tavares, Okposo, Strome, Nielsen, Lee, Nelson, Bailey, De Haan et Hamonic représentent une base solide à laquelle a greffés, pars le biais de transactions et signatures avisées et parfois audacieuses, les Boychuk, Leddy, Zidlicky, Grabovski, Kulemin, Clutterbuck et le gardien Halak.

Snow a également prouvé avoir la capacité de garder son noyau intact en faisant signer des contrats à long terme à ses joueurs en voie de devenir agents libres, alors que la croyance populaire était que les Islanders et leur vétuste aréna étaient peu populaires chez les joueurs.

Non seulement Snow a-t-il bâti une équipe solide dans l’immédiat, il est proactif et agressif dans le but de s’assurer qu’elle le demeurera, comme le démonte son travail lors du dernier repêchage. En effet, les Islanders ne devant pas repêcher en première ronde, le D.G. remédia à la situation en procédant à deux transactions qui lui permettraient de sélectionner au premier tour les prometteurs Mathew Barzal et Anthony Beauvillier. Ces derniers joignant une banque d’espoirs plutôt bien garnie comportant notamment les surdoués Michael Dal Colle et Ryan Pulock, les Islanders et leurs partisans peuvent entrevoir l’avenir, tant à court qu’à long terme, avec optimisme. La lune de miel avec Brooklyn ne se terminera pas de sitôt.

Et le grand responsable, celui à qui revient une grosse part du crédit, est Garth Snow.

Le CH réduit ses effectifs

Le Canadien a annoncé en fin d’avant-midi que 17 joueurs étaient rétrogradés au club-école de St. John’s :

Aucune véritable surprise, quoique Zach Fucale constitue tout de même une grande déception. Alors qu’il n’y a pas deux mois, The Hockey News le classait deuxième gardien AU MONDE parmi les espoirs, il vient d’être retranché tôt dans le camp pour une deuxième année de suite. Lorsqu’elle l’a repêché au 36e rang (premier parmi les gardiens) en 2013, la direction espérait avoir assuré la relève, advenant un départ éventuel de Carey Price. Fucale n’a pas progressé comme prévu et on peut même se demander s’il se rendra un jour à la LNH, alors on repassera pour la relève à Price…

On a probablement sur-estimé le potentiel de Fucale en raison de l’équipe formidable qui évoluait devant lui à Halifax. Son pourcentage d’efficacité dans le junior s’est toujours situé entre .877 (affreux) et .909 (ordinaire)…

Malgré que toutes les coupures étaient prévisibles, nous avons tout de même eu droit à une surprise de taille ce matin: le premier choix du Tricolore en juin dernier, Noah Juulsen, est de retour sur patins. Il a raté l’entièreté du camp, en raison d’une commotion cérébrale.

C’est une bonne nouvelle pour un joueur qui ne devait pas revenir d’ici la fin du camp d’entraînement!

AJOUT: On ignore les motifs, mais P.K. Subban et Brendan Gallagher se sont cherchés ce matin, lors de l’entraînement:

 

En rafale

-L’alignement des Maple Leafs en vue du match de ce soir les opposant au CH :

-On ignore toujours, au moment de publier, l’alignement complet du CH mais on sait déjà qui sera devant le filet :

Souhaitons-lui de ne pas voir trop de caoutchouc… #ScusezLa

-Auston Matthews pourrait relancer la carrière de Marc Crawford : LIEN

-Des partisans des Islanders mécontents de la vue à Barclays Center :

On les comprend! #ConçuPourLeBasket

-Phil Kessel saura-t-il rester motivé cette saison? LIEN

Si le fait de jouer avec Crosby et Malkin ne suffit pas à te motiver, change de métier…

-Johan Franzèn est conscient que la prochaine mise en échec solide qu’il subira pourrait mettre fin à sa carrière : LIEN

-Soirée de quatre points de Josh Ho-Sang dès son retour au junior: LIEN

En voilà un qui pourrait dominer outrageusement cette saison… à condition que son cadran fonctionne!

-En rappel: excellent billet de Fred Poulin sur l’éclosion imminente d’Alex Galchenyuk: LIEN

-Darcy Tucker revient sur sa confrontation avec Francis Bouillon en 2006, ainsi que la douleur qui en résulta… : LIEN

Livre pour livre, Bouillon était l’un des joueurs les plus tough de la Ligue!

-Le légendaire Rick Jeanneret sera de retour à la description des matchs locaux des Sabres: LIEN

À ceux qui l’auraient oublié, il vaut la peine de rappeler ce classique:

 

-Un grand chelem… intérieur! LIEN

PLUS DE NOUVELLES