Gallagher sera le Koivu et le Savage de l’édition 2000-2001

Le Canadien de Montréal… Ce n’est plus drôle. Ce qui amuse les gens, désormais, c’est de trouver à quelle campagne celle-ci ressemble-t-elle? Quelle saison de l’histoire pouvons-nous ressortir afin de la comparer à celle-ci? Jonathan Bernier, le journaliste et non le gardien, semble avoir déniché la réponse. La saison 2000-01 a beaucoup point similaire à celle-ci.

Cette année-là, dans le bon temps de Saku Koivu et Brian Savage, ce dernier n’avait inscrit que 21 buts.

Parmi cette cuvée-là, Saku Koivu et Oleg Petrov avaient conclu la saison avec 47 points, ce qui leur a permis de finir au sommet des pointeurs du bleu-blanc-rouge.

Toujours à cette époque, plusieurs joueurs ont également visité l’infirmerie afin d’y passer beaucoup de temps, dont Koivu, qui n’a joué que 54 rencontres cette année-là. Savage et Martin Rucinsky ont également raté beaucoup de matchs. Pas moins de 46 joueurs ont joué au moins une joute en 2000-01.

D’ailleurs, les partisans étaient clairement décrochés du club, eux qui ont rempli seulement 13 fois sur 41 l’amphithéâtre.

Cette année, les gens décrochent plus que jamais, même si des salles combles sont annoncées. La vente de produits dérivés piétine, les cotes d’écoute sont en chute… et l’engouement n’y est plus.

Puis, tout comme à l’époque, beaucoup de joueurs ont enfilé le maillot trois couleurs, plusieurs vétérans et leaders du groupe ont passé plus du temps sur la liste des éclopés.

Ajoutons à cela que seul Brendan Gallagher a fracassé le plateau des 20 buts, il en a 26… Puis que le numéro 11, ainsi que le 27, pourrait franchir le cap des 50 points.

Cette année-là, le Canadien avait récolté 70 points… en 2017-18, il en a 64 en 71 matchs. Les similitudes sont là, mais la mouture de cette année pourrait peut-être récolter un peu plus que 70 points.

En rafale

– Moi aussi j’aurais conservé les services de Torrey Mitchell, mais bon… c’est du passé.

– Le jeune cerbère doit certes démontrer toute son étoffe. À Laval, il y a un certain Zach Fucale qui s’impose de plus en plus.

– Il en gaspille des bâtons, lui!

– Evander Kane est déjà dans le livre d’histoire des Sharks de San Jose.

– Quand un gardien s’impose et décide de faire gagner son équipe!

– Il aurait fait tout un boulot.

PLUS DE NOUVELLES