Frank Klopas congédié: Mauro Biello assure l’intérim | Les meneurs offensifs du CH

L’Impact a annoncé durant la nuit, pendant que tout le monde dormait, que l’entraineur Frank Klopas a été congédié et que Mauro Biello assurerait l’intérim.

Donc, le club montréalais, qui était vertement critiqué pour son jeu prévisible, sans saveur, sous les ordres de Klopas, nous joue ironiquement la carte de l’imprévisibilité. Ce qu’on appelle limoger avec panache!

Comprenez-moi, le congédiement de Klopas se veut raisonnable, mais on pouvait difficilement s’y attendre. Il y a l’heure de l’annonce, effectuée après minuit. Il y a le fait que l’Impact maintenait un niveau de jeu passablement correct quand Piatti était en santé. Après tout, le manque d’inspiration offensive du bleu et noir qui lui aura coûté son poste est en grande partie attribuable à l’absence de l’Argentin. Puis, au final, Klopas n’aura jamais bénéficié du génie de Didier Drogba pour se faire valoir.

Cela dit, l’Impact alignait une formation plus que décente même sans Piatti, et il a rarement eu l’air aussi peu créatif que dernièrement. Le contraste d’imagination avec le Toronto FC, qui enchainait talonnades et dribles savants hier après-midi, était on ne peut plus alarmant et cruellement représentatif de la morosité du onze Montréalais. Ajoutez à cela des décisions douteuses: celle de ne carrément pas faire jouer le capitaine Patrice Bernier. Celle d’accorder une trop grande confiance à Donadel et Mallace parce qu’on valorise leur jeu défensif. Celle d’enlever un ailier au profit d’un défenseur quand l’équipe tire de l’arrière par un but, à la 79e minute…

C’est Klopas, au bout du compte, qui garde le goût le plus amer du manque de finition d’Oduro. Pariez qu’il aurait encore du boulot s’il avait quitté la pelouse de Toronto fort d’une victoire.

Les meneurs offensifs du CH

Depuis des lunes, le hockey nous impose sa définition de ce qui s’avère un point. Autrement dit, sa définition de ce qui se veut une contribution légitime à un but.

Un aspect qui différencie le hockey du soccer et du basket, qui préfèrent se limiter à la passe décisive, est l’élément de mention d’aide secondaire, c’est-à-dire, le fait que deux joueurs peuvent être crédités d’une assistance sur un but.

Les points ont toujours été calculés de cette manière. Rares sont ceux qui ont remis en question la formule.

Il serait peut-être le temps d’accorder une plus grande importance aux buts et aux mentions d’aides primaires dans l’évaluation qu’on fait sur l’apport offensif d’un joueur. La deuxième passe sur un but peut être significative, mais elle est généralement tributaire du talent du passeur et du buteur.

Eric Tulsky, un expert des statistiques avancées maintenant à l’emploi des Hurricanes, a noté dans ses recherches une faible corrélation entre le talent d’un joueur et son nombre de passes secondaires, qui fluctue aléatoirement année après année.

Ça ne manque pas de raviver le vieux débat entre l’école traditionnelle et analytique. Dans ce genre de discussions, on arrive souvent à trouver un terrain d’entente – et un fond de vérité – dans le juste milieu.
– La passe secondaire peut s’avérer importante dans certaines situations. Dans de rares cas, elle peut même avoir une plus grande influence sur le jeu que la passe primaire.
– Règle générale, la passe primaire se veut plus importante, car elle représente l’action décisive. Le nombre de buts et de passes primaires revendique une plus grande valeur prédictive et se veut un meilleur indice de talent.

Et si on regardait la production des joueurs d’un nouvel oeil, quels seraient les joueurs les plus décisifs du Tricolore?

Naturellement, les défenseurs sont ceux qui récoltent le plus de passes secondaires durant une saison et il est normal que leur rythme de production ne se compare pas à celui des meilleurs attaquants. Cela ne dévalorise pas l’apport de Markov et de Subban, car si on ajuste la production de tous les arrières de la LNH à cette échelle, ils se situeraient encore parmi l’élite.

C’est sans surprise qu’on retrouve Gallagher, un attaquant toujours impliqué dans les actions offensives, au 2e rang en ce qui a trait au nombre de contributions primaires par heure.

On espérerait un meilleur apport de passes primaires de David Desharnais, puisqu’il a disputé 62% de ses minutes aux côtés de Max Pacioretty, le meneur du club à l’attaque. Même son de cloche du côté de Lars Eller, qui devra monter son jeu d’un cran pour aider le CH à secouer son marasme offensif – faudra tout de même lui fournir les opportunités. La présence de Zack Kassian à sa droite pourrait lui offrir un meilleur appui.

En rafale
– Les Wings prolongeront-ils le contrat d’Abdelkader? LIEN

– Sergei Plotnikov devra s’adapter à une plus petite surface.

– Le Temple de la renommée du Canadien a fermé ses portes. LIEN

– Frank Klopas, le bouc émissaire. LIEN

– Vivre des chiffres: un portrait du Québécois Nicolas Chabot. LIEN

– Mikkel Boedker, un fit parfait avec le Tricolore? LIEN #Spéculations

– Curtis Glencross regrette d’avoir accepté un rabais pour rester à Calgary. LIEN

Il ne faut pas en vouloir à Beleskey de vouloir toucher à beaucoup d’argent après une bonne saison. C’est la loi du marché.

– Jack McInerney la trouve drôle, lui!

– Quand l’expression perdre son vestiaire prend tout son sens.

– Biello est-il vraiment le sauveur? On dit qu’il était le responsable des jeux arrêtés et c’est une phase qui faisait défaut à l’Impact…

– Les Blue Jays sont tellement plaisants à regarder dernièrement!

– Aperçu de la prochaine cuvée des agents libres. LIEN

– Serena Williams a un grand chelem dans sa mire. LIEN

PLUS DE NOUVELLES