Françoise Abanda justifie son tweet ayant semé la controverse

Malheureusement, le monde du sport est un milieu dans lequel le racisme occupe toujours une place importante. Les histoires fusent en ce qui concerne des commentaires désobligeants lancés par des athlètes vers leurs pairs, ou même par des partisans.

Il est toutefois rare que les médias soient accusés de racisme dans leur couverture de l’actualité. Françoise Abanda croit que ces injustices occupent une place importante dans sa carrière…

Revenons un peu en arrière.

Plus tôt aujourd’hui, un partisan s’est demandé pourquoi la joueuse de tennis de bénéficiait pas de la même tribune qu’Eugénie Bouchard.

https://twitter.com/RichardXLent/status/996721956333412352

Françoise Abanda a répondu aux propos de l’amateur, suggérant qu’elle n’obtenait pas la même dose d’attention des médias en raison de la couleur de sa peau.

À ce moment-là, toute la twittosphère croyait que ce gazouillis d’Abanda allait être retiré d’une minute à l’autre…

Ce ne fut pas le cas. Abanda a même fait face à la musique, en expliquant ses écrits en conférence de presse. Il faut sincèrement saluer son courage, alors que plusieurs athlètes n’auraient que supprimé les propos pour arrêter l’hémorragie…

Abanda a évoqué les paroles horribles et les traitements injustes qu’elle a dû subir au cours de sa carrière. Elle a été victime de racisme à de nombreuses reprises.

La critique principale dirigée vers son gazouillis initial était qu’elle ne possédait tout simplement pas l’historique d’Eugénie Bouchard, qui a connu de superbes parcours dans des tournois du grand Chelem en plus de se hisser au cinquième rang mondial. Les meilleurs joueurs méritent les meilleures couvertures médiatiques…

Abanda a souhaité rectifier le tir à ce sujet. Elle croit seulement qu’en tant que joueuse la mieux classée du pays, elle devrait bénéficier d’une couverture plus étroite des médias…

Comparons des pommes avec des pommes.

Généralement, les joueurs de tennis masculin obtiennent – malheureusement – un peu plus d’attention médiatique que les femmes. Malgré cela, Peter Polansky, un joueur canadien classé au 126ième rang mondial, n’est presque pas couvert par les journalistes…

Pendant ce temps, Françoise Abanda est classée au 128ième rang mondial. Elle devrait effectivement jouir d’une meilleure visibilité que Polansky, compte tenu de son statut de meilleure joueuse du pays, mais ne devrait pas nécessairement défrayer constamment les manchettes…

Il n’existe pas d’outils pour calculer l’attention médiatique accordée à un joueur de tennis en fonction de son rang mondial. Sachant cela, difficile d’affirmer ou d’infirmer les paroles de Françoise Abanda.

Ce qui est certain, c’est qu’un progrès a été effectué dans le milieu suite aux difficultés connues par Serena Williams. Il ne reste qu’à espérer la perpétuité de ces progrès…

En Rafale

– Steven Stamkos agit en vrai capitaine.

– Des paris intéressants à faire ici…

– L’espoir français des Blues Jackets demeurera en Europe.

– L’ambiance à Vegas ce soir sera légendaire…

 

PLUS DE NOUVELLES