Faire vivre une équipe de la LNH à Québec serait difficile

De nombreux amateurs de hockey au Québec souhaitent absolument voir le retour des Nordiques, à court, moyen ou long terme. Las Vegas a gagné sa bataille contre la Vieille Capitale pour l’obtention d’une franchise de la LNH, en juin 2016. Rien pour calmer la fureur des partisans des Nordiques, Seattle aura vraisemblablement la 32e équipe du circuit Bettman, à l’aube de la saison 2020-2021.

Plusieurs amateurs ou analystes trouvent cette situation assez aberrante, mais un seul constat est clair : une équipe de la LNH à Québec ne serait pas très prospère, économiquement parlant, d’après un spécialiste en Marketing et Gestion du Sport.

Dans un marché où la population de l’aire urbaine ne compte qu’à peu près 800 000 habitants, il n’est pas possible de rentabiliser un investissement entre 650M$ et 1G$, sachant que le coût d’une franchise de la LNH ne fait qu’accroitre.

Vous le savez autant que moi, le sport est devenu un véritable moulin à faire de l’argent…

Le marché corporatif à Québec est assez restreint, et dans un monde où il faut sans cesse augmenter les revenus et les profits, la Capitale Nationale n’est pas la bonne candidate pour accueillir une formation de la LNH.

Le problème, et c’est là où le contexte devient vraiment grotesque, c’est que Québec est juste là pour faire monter les enchères, malheureusement.

 « Québec est là pour faire monter les enchères (…)Une équipe à Québec ferait en sorte qu’on partagerait le marché de la province de Québec en deux entre une équipe à Montréal et une équipe à Québec plutôt que de faire croître le marché de hockey nord-américain de la Ligue Nationale»

La LNH a déjà un marché au Québec, et ça leur suffit largement, sachant que Montréal amène énormément de cash. Le souhait de Gary Bettman et de ses acolytes est de s’implanter partout à travers l’Amérique du Nord.

La seule solution viable pour Québec – à court terme – serait d’être une issue de secours pour une équipe en difficulté, comme l’a été Winnipeg pour les Trashers d’Atlanta en 2011.

Bref, la grogne des partisans du retour des Nordiques ne se finira pas de sitôt…

En rafale

– Ron Francis quitte ses fonctions de DG des Hurricanes, mais demeure Président des Opérations Hockey.

– Ayoye…

– Quelle triste histoire…

– Un nouveau joueur avec l’Impact, bientôt ?

PLUS DE NOUVELLES