Evgeni Malkin échangé? | Quelles sont les chances de le voir à Montréal? | En rafale

Evgeni Malkin échangé?

Le torchon brûle à Pittsburgh, alors que le joueur de centre vedette Evgeni Malkin y est allé d’une sortie étrange (ou choisissez un autre adjectif) pour expliquer les déboires des Penguins, affirmant que les joueurs sont fâchés entre eux et qu’ils ne jouent pas de la bonne façon.

Pour minimiser la sortie de Malkin voulant que la grogne soit installée dans le vestiaire des Penguins. Sidney Crosby a tenu à rectifier le tir en disant que son coéquipier avait été mal cité et qu’il avait utilisé de mauvais mots à cause de la barrière de la langue.

Même l’entraîneur Mike Johnston a tenté de minimiser les propos de son joueur :

Toutefois, certains journalistes connaissant bien le grand joueur Russe ont tenu à préciser que ce dernier ne parlait pas à travers son chapeau et qu’il savait précisément ce qu’il disait.

Chose certaine, Malkin a tenté de nuancer ses propos, aujourd’hui! LIEN

Cette sortie houleuse de Malkin a évidemment enflammé certains partisans du CH, qui rêvent de voir le joueur étoile débarquer au sein de leur équipe. Malkin a d’ailleurs déjà affirmé qu’il aurait aimé jouer pour les Canadiens, advenant le cas où ça ne fonctionnerait plus avec Pittsburgh.

Malkin à Montréal, voilà un bien beau rêve, mais encore faut-il que les astres soient alignés et plusieurs choses doivent alors survenir :

  • Il faut que Malkin veule (encore) jouer à Montréal
  • Il faut que les Penguins optent pour une transaction impliquant leur joueur de centre, rien n’est moins certain.
  • Il faut que les Penguins acceptent de transiger Malkin à un rival de l’Association de l’Est.
  • Il faut que le Tricolore trouve l’espace sous le plafond salarial pour accueillir un salaire de 9,5 millions $.
  • Il faut que les Canadiens aient suffisamment à offrir aux Penguins pour qu’ils daignent écouter une proposition de transaction.

Une fois ces éléments énumérés (et il y en a peut-êtres d’autres), il apparaît plus qu’improbable de voir une transaction se réaliser entre Montréal et Pittsburgh. Jamais les Penguins n’accepteront d’entamer des pourparlers avec le Tricolore, à moins que Bergevin n’accepte d’inclure des noms importants. Carey Price et P.K. Subban étant pratiquement intouchables, quels joueurs (oui, il y a un S à joueurs) pourraient intéresser suffisamment le DG Jim Rutherford pour qu’il accepte de laisser partir un des meilleurs joueurs de toute la LNH? Max Pacioretty? Brendan Gallagher? Alex Galchenyuk? Jeff Petry? Laisser partir des joueurs de cette importance pour acquérir un joueur comme Malkin pourrait aider l’équipe, mais on pourrait aussi faire un pas de côté et simplement déplacer l’actuel problème du CH qui se situe à l’aile. Ou encore un pas en arrière!

Néanmoins, si Malkin se retrouve effectivement sur le marché des transactions, Marc Bergevin doit absolument s’enquérir du prix à payer pour en faire l’acquisition, on parie que c’est ce qu’il fera advenant le cas où cela survenait.

Et on ne sait jamais! Les scénarios à faibles probabilités se produisent parfois… Surtout quand Jim Rutherford est impliqué!

En vrac chez les Canadiens

– Michel Therrien se fait rassurant au sujet de l’état de santé de son gardien étoile.

– Selon le pilote du CH, si le trio de Galchenyuk ne produit pas, c’est qu’il joue trop en périphérie.

– La vitesse du CH fait vraiment peur aux entraîneurs des équipes adverses.

– On le répète, Alex Burrows ne sera pas de l’affrontement de ce soir, entre Canadiens et Canucks.

– Les Capitals de Washington, les Stars de Dallas et les Canucks de Vancouver ont profité du calendrier le plus facile jusqu’à maintenant cette saison. À l’Inverse, les Maple Leafs de Toronto et les Ducks d’Anaheim ont affronté une plus grande compétition.

– Michael Bournival progresse lentement.

En rafale

– Un retour au jeu plus vite que ce qu’on anticipait pour le jeune Connor McDavid? Possible, mais pas encore chose faite.

– Une autre semaine à l’écart pour le défenseur Dmitry Kulikov, des Panthers de la Floride.

– Mission accomplie pour la LNH qui disait vouloir réduire le nombre de matchs se soldant en tirs de barrage : deux matchs sur trois ayant recours au surtemps finissent lors de la prolongation à trois contre trois.

– Retour sur patin pour Zach Parisé, mais toujours pas de date quant à un retour au jeu.

– De nombreux blessés chez le Lightning de Tampa Bay

– Jonathan Bernier est en train de perdre son poste de numéro un à Toronto, alors que James Reimer s’impose.

– Chris Kreider a agi en leader en s’en prenant au dur à cuire des Sénateurs.

– Zemgus Girgensons pourrait rater le prochain affrontement des Sabres, après avoir été frappé durement lors du dernier match. #CommotionPasCommotionTelleEstLaQuestion

– Du renfort à la ligne bleue des Sabres

– Plusieurs personnes se questionnaient sur la logique d’offrir un contrat de sept saisons à un joueur qui commence à peine à produire dans la LNH, pointant du doigt l’aspect risqué de la chose. Les Stars de Dallas et le DG Jim Nill ont vraiment misé juste l’an dernier en signant John Klingberg pour sept saisons à un salaire moyen de 4,25 millions $ par an, c’est seulement 125 000$ de plus annuellement que ce que le CH verse à Alexei Emelin. #WOW LIEN

Ce matin, on parle de Klingberg comme du candidat numéro un pour l’obtention du trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la LNH. LIEN

– On l’annonçait la semaine dernière, mais c’est maintenant confirmé :

– Des changements pour Jean Pascal, qui a un nouvel entraîneur (et pas n’importe qui).

– Il sera dorénavant sous le joug du célèbre Freddie Roach

– C’est bientôt l’heure des choix pour l’Impact, qui n’a que 11 joueurs sous contrat en vue de la saison prochaine. LIEN

PLUS DE NOUVELLES