Éric Veilleux encense Charles Hudon et parle de la façon de coacher de Claude Julien

Charles Hudon est en train de se brûler avec le Canadien et disons qu’il n’y a pas beaucoup de lousse à sa laisse. Claude Julien et le groupe d’entraîneurs ne lui donnent aucune chance d’étaler son savoir-faire qui, pourtant, a bien opéré l’an dernier. Enfin bref, le kid a un certain talent et Éric Veilleux demeure persuadé d’une chose : que ce soit à Montréal ou ailleurs, Hudon aura SA chance.

Mais comment et pourquoi une campagne de 30 points en 70 matchs est déjà aussi loin derrière lui? Pourtant, cette saison a été réalisée en 2017-18… C’est tout frais. Une question de confiance. Hudon, de la façon qu’il est utilisé en ce moment, la moitié du temps sur la passerelle, a perdu toute la confiance qui l’animait l’an passé. De l’autre côté, Claude Julien a perdu la confiance qu’il donnait jadis à son jeune poulain. Mais pourquoi? Parce qu’il ne fait plus les petites choses? Pourtant, lors du duel contre les Wings, il a bien travaillé dans l’enclave et le long des rampes.

Lors de sa dernière année au sein de la LHJMQ, son passage avec le Drakkar de Baie-Comeau, Hudon a récolté 35 points en 24 rencontres sous la gouverne d’Éric Veilleux. Lors de la danse printanière, il a additionné 21 points en 22 points. De l’offensive en veux-tu, en voilà. C’est un rôle comme ça qu’il doit parvenir à se dénicher. Un rôle offensif, et non sur une 4… Marc Bergevin se doit de le transiger pour le bien du petit bonhomme et du peuple québécois qui s’insurge de le voir dans les gradins.

Pour Veilleux, Hudon est un joueur TRÈS offensif, qui a eu un succès monstre instantané dès son arrivée à Baie-Comeau. Pourrait-il être la solution pour l’attaque à cinq anémique du Canadien? On jase là…

Il jouait à la pointe sur notre première unité d’avantage numérique. C’est un gars excessivement habile avec la rondelle qui lit aussi très bien le jeu. Un joueur très offensif. Il était prêt à tout pour aider l’équipe. J’ai adoré coacher Charles. – Veilleux

Mais percer dans la Ligue nationale, ce n’est VRAIMENT pas une mission facile, c’est plutôt TRÈS ardu. La grosse qualité de Charles Hudon, selon Veilleux, il ne se traîne jamais les bottines.

Claude Julien semble aimer avoir un 4ème trio qui bouscule un peu l’adversaire. Charles n’est pas le joueur le plus physique. Si Claude juge qu’il ne peut percer l’un des trois premiers trios, il se pourrait alors qu’il soit laissé de côté. – Veilleux

Au final, Charles serait mieux ailleurs, n’est-ce pas?

En rafale

– J’adore ça.

– Il était temps que Matt Murray « revienne ».

– Il ne fait rien comme les autres, celui-là.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Someone tell Kaner that your eyeballs can’t actually smell the smelling salts.

Une publication partagée par NHL on NBC Sports (@nhlonnbcsports) le

– Effectivement. Et dans la lignée de ce sujet, je vous rappelle que le vote se termine ce soir.

Hein? Ben voyons donc! Haha!

PLUS DE NOUVELLES