Éric Gélinas plutôt que Mark Streit à Montréal?

Les équipes qui ont encore un besoin majeur à combler au sein de leur alignement n’ont plus beaucoup d’options à ce moment-ci de l’année…si bien qu’il est vraiment facile de spéculer à savoir quelles seront les dernières signatures qui arriveront d’ici la fin de l’été.

En ce sens, nous avons spéculé au début de mois de juillet de la possibilité que Mark Streit débarque à Montréal. Cinq jours plus tard, Marc De Foy lançait que le Suisse avait réellement reçu une offre de la part du CH.

Tout ça pour dire qu’à ce moment-ci de l’année, les spéculations deviennent de plus en plus intéressantes. C’est pourquoi il est pertinent de jeter un coup d’œil aux propos lancés par Raphaël Doucet, en ondes au 91,9.

Selon lui, si Markov ne revient pas à Montréal, Marc Bergevin devrait se tourner vers Éric Gélinas plutôt que vers Mark Streit.

Honnêtement, il y a-t-il vraiment un débat à avoir à ce sujet? La réelle question est de savoir si l’état-major du Canadien préfère signer un vétéran à bas prix pour boucher un trou dans son alignement ou bien tenter sa chance avec un jeune au potentiel super intéressant, sur lequel il n’y aura absolument aucune pression.

Si le Canadien tentait le coup avec Gélinas, il ne faudrait pas s’attendre à ce que celui-ci dispute des matchs sur le top 4 de l’équipe avant Noël. Lorsqu’un défenseur qui possède son gabarit, son coup de patin et son tir est placé au ballotage par la pire équipe de la LNH, se poser des questions est de mise…

En revanche, un Mark Streit bien reposé pourrait patiner sur le top 4 de l’équipe pour le début de la saison, un peu comme l’avait bien fait Sergei Gonchar en 2014. À ce moment, le Russe avait accompli du bon travail avant de s’épuiser et d’être remplacé par Jeff Petry à la date limite des transactions.

Au fond, Marc Bergevin pourrait bien signer les deux défenseurs en question. Ainsi, si Streit n’accomplissait pas le boulot en début de saison à Montréal, Claude Julien aurait une alternative de plus à sa disposition à Laval.

N’oubliez jamais : apparemment, on a jamais assez de défenseurs…

En Rafale

– Beaucoup de classe de la part des Sharks.

– On oublie presque qu’Ikonen n’a pas été le premier choix du Tricolore au dernier repêchage…

– Les DG ont été plus sages sur le marché des agents libres cet été.

PLUS DE NOUVELLES