En santé, Brent Seabrook sera rayé de l’alignement ce soir

Chaque base de partisans possède un bouc émissaire qu’elle souhaiterait voir partir en retour de cinq rondelles et trois bâtons. On comprend ça à Montréal, puisqu’un règlement spécial a permis au Canadien de se dissocier du lourd contrat de Scott Gomez, qui servait d’essence aux humoristes en herbe.

Avec l’arrivée du plafond salarial, les équipes ne peuvent tout simplement pas se permettre de miser sur un joueur détenant un contrat à long terme qui ne représente pas sa valeur. Des joueurs dans cette catégorie tel que Dion Phaneuf, Marian Gaborik, Andrew Ladd et Loui Eriksson donnent des maux de tête à leurs dirigeants.

Malheureusement pour les Blackhawks, Brent Seabrook semble lentement glisser dans cette catégorie.

Oui, oui, le même Seabrook qui a remporté la médaille d’or dans l’unifolié aux Jeux olympiques de Vancouver, soulevé trois Coupes Stanley puis qui apparait au cinquième rang des patineurs de l’histoire des Hawks en ce qui a trait le nombre de parties disputées.

Aujourd’hui, l’entraineur Joel Quenneville a pris la décision que Jordan Oesterle, Connor Murphy, Michal Kempny, Gustav Forsling et Jan Rutta, dont les salaires totalisent 7,195 millions feraient tous une meilleure besogne contre les Sénateurs que le vétéran, qui empoche 6,857 millions de dollars par année.

Au moment où l’on se parle, la situation est moins dramatique qu’elle en a l’air à Chicago : hormis Duncan Keith, tous les défenseurs de l’équipe se sont assis dans les gradins cette année. Brent Seabrook sait qu’il doit être meilleur puis du haut de ses treize saisons d’expérience dans la LNH, il en a vu d’autres.

Sauf qu’on parle tout de même ici du quatrième défenseur le mieux rémunéré du circuit, dont le contrat, qui vient à échéance en 2024, comporte une clause de non-mouvement… et dont la vitesse sur patins ne reviendra probablement jamais!

Pour le moment, rien ne laisse présager que cette décision précède une potentielle transaction.

Et j’espère qu »il ne compte pas sur Marc Bergevin pour encore une fois régler son problème…

Avec les lourds pactes offerts à Patrick Kane et Jonathan Toews, la structure salariale des Hawks n’est plus très malléable. Cette fois-ci, Stan Bowman aura visiblement de la difficulté à transiger un joueur n’appartenant plus à son noyau pour continuer de surfer sur les victoires…

En Rafale

– Alexei Emelin pourrait bien allonger son passage à Nashville!

– Une cible d’échange dans le contexte du départ de Max Pacioretty? Les Predators risquent de vouloir conserver leur mine d’or!

– L’aviez-vous oublié?

– Petites photos de la regrettée France Gall dans l’uniforme du CH.

– Tous les joueurs du CH doivent se regarder dans le miroir.

PLUS DE NOUVELLES