Elliotte Friedman croit que Tomas Plekanec pourrait intéresser les Penguins

Louer des pancartes promotionnelles tape-à-l’œil sur l’autoroute 20, organiser une campagne publicitaire télévisuelle monstre puis orner sa demeure des plus belles décorations du monde n’améliorerait en aucun cas les profits d’une vente de garage offrant de vieilles babioles à ses acheteurs potentiels.

Nicolas Deslauriers aura beau frapper tout ce qui bouge, Jakub Jerabek pourra continuer à bien distribuer la rondelle, Ales Hemsky finira un jour sa mise en forme et Antti Niemi poursuivra probablement de bien dépanner le Canadien… mais ces agents libres n’offriront jamais des choix de repêchage précieux qui permettront à Marc Bergevin de relancer l’organisation!

C’est pourquoi une grande partie de l’attention médiatique sera tournée vers le seul atout de location qui permettra au Tricolore de regarnir sa banque de sélection : Tomas Plekanec.

Pour des raisons évidentes, telles que l’expérience et l’efficacité du Col roulé, Marc Bergevin devrait dénicher un homologue avec qui valser dans ce dossier. Reste à savoir si ce dernier pourra suivre la cadence de notre Montréalais…

Aux ondes du 630 CHED, Elliotte Friedman avoue que le départ de Plekanec est conditionnel : le Canadien n’offrira pas d’aubaine aux équipes adverses pour son centre expérimenté! L’insider a suggéré par le fait même que les Penguins pourraient accueillir le Tchèque…

Ça ne prend pas la tête à Friedman pour en venir à une telle conclusion!

Le départ de Nick Bonino afflige toujours des maux de tête à l’entraineur Mike Sullivan, qui n’est pas parvenu à transformer Riley Sheahan et Jake Guentzel en de dignes héritiers au poste de troisième centre de l’équipe.

Un pacte pourrait donc plaire aux deux parties…

Si la tendance se maintient, Jim Rutherford jouira de moins d’un million sous le plafond salarial lors de la prochaine date butoir afin d’améliorer ses effectifs. Puis, si le calcul est bon, Pleky comptera seulement pour 1.4 million de dollars sur la masse à ce moment-là.

Le Tricolore perdrait donc une marge de manœuvre salariale intéressante en vue de la prochaine saison estivale. L’état-major serait-il prêt à sacrifier la saison présente en plus de risquer la suivante, dans le but de recevoir des actifs importants? Ça reste à voir…

En Rafale

– Un beau moment!

– Il y a tellement de talent chez les Flyers…

– Avec l’arrivée du plafond salarial, il est important de miser sur un équilibre jeunesse/expérience pour gagner.

– Mikhail Sergachev pourrait profiter de l’absence de Victor Hedman. [Tout sur le hockey]

PLUS DE NOUVELLES