Eller à l’aile, Desharnais au centre: Therrien teste de nouvelles cartes… offensives?

Il n’y a généralement pas de grandes conclusions à tirer de l’agencement des trios lors des matchs préparatoires. Encore moins durant les joutes intraéquipes, opposant les blancs et les rouges…

Or, il semble que Michel Therrien ait dévoilé quelques cartes de son jeu cet après-midi, en utilisant Eller en tant qu’ailier, à la gauche de Galchenyuk et Semin, et Desharnais en guise de troisième centre, entouré de De la Rose et Weise.

On sait qu’en deux temps trois mouvements, Therrien peut brasser la soupe et revenir sur ses décisions. On sait que les choses ont amplement le temps de changer, que le camp est à peine commencé. On connait la chanson. Mais l’essai et par le fait même, la volonté du personnel d’entraineur d’évaluer cette option, a quelque chose d’intéressant.

Au cours de la dernière saison, le troisième centre du Canadien, qu’il soit Eller ou De la Rose, a toujours hérité des plus lourdes responsabilités défensives de l’équipe. De l’aveu de Marc Bergevin, Michel Therrien aimait, quand la situation s’y prêtait, coller sa troisième unité aux pattes des meilleurs éléments adverses.

Il est pertinent de noter que presque toutes les équipes de la LNH distribuent des tâches défensives à leur quatrième trio, mais elles n’utilisent pas tous leur troisième trio à des fins défensives. À Anaheim, le jeune centre Rickard Rakell est utilisé pour produire et marquer des buts. Chez les Bruins, Ryan Spooner, un petit pivot rapide à caractère offensif, est le joueur identifié pour boucher le trou créé par le départ de Carl Soderberg. Le Lightning n’a pas hésité à placer le russe Vladislav Namestnikov dans cette niche à certains moments de la saison.  Mathieu Perreault a produit à un rythme impressionnant dans un rôle restreint à Winnipeg, lui aussi campé au centre d’une troisième unité.

Muter Eller à l’aile au sein du top-6 et garder Desharnais au centre du troisième trio sonnerait le glas du rôle de troisième pivot défensif. Aussi, cela marquerait un changement de philosophie, un virage vers un look plus offensif. Le Canadien, trop souvent reclus dans le rôle de l’agressé, semble avoir plus de mordant à la lumière de ses dernières acquisitions – sans oublier l’éclosion potentielle de Galchenyuk et la progression des pièces gravitant autour. Il pourrait maintenant tenter de forcer le verrou, de jouer l’agresseur et, par-dessus tout, d’imposer ses propres règles à l’autre équipe.

Défendre est une roue sans fin. Parce que le Canadien a écoulé beaucoup de minutes dans sa zone l’an dernier, il a vu ses joueurs amorcer en moyenne 53% de leurs présences en territoire défensif (7e plus grand taux de la ligue). Plus de mises en jeu dans son territoire veut dire plus de besogne défensive à distribuer et, naturellement, plus de rôles défensifs à combler au sein de l’équipe. Le Tricolore s’est tiré dans le pied en ayant à combler des besoins qu’il ne devrait préférablement pas combler.

De ce qu’on peut comprendre, Michel Therrien, avec les nouvelles cartes dans son jeu, voue maintenant une plus grande confiance en son groupe d’avants et se montre prêt à jouer davantage les probabilités offensives, comme le font les formations d’élite que sont les Blackhawks, les Ducks et le Lightning. Jusqu’à maintenant, il a jugé qu’il maximisait ses atouts en prônant une structure serrée et méthodique, mais, qui sait, la donne vient peut-être de changer.

Une seule fois au cours des trois dernières campagnes, Lars Eller a joui d’un rôle sur le top-6 en portant sur ses épaules la responsabilité première de marquer des buts. C’était en 2012-2013, durant la saison écourtée, alors qu’il jouait avec (tiens, tiens…) Alex Galchenyuk. Enfin, voilà qu’Eller pourrait bénéficier de minutes de qualité et de coéquipiers de qualité. S’il ne réussit pas à tirer le maximum de cette opportunité – si opportunité il y a –, on sera en droit de remettre en doute sa capacité à produire. Mais il faudra être patient et lui donner, au préalable, tout le temps nécessaire pour se faire valoir.

Le Danois amène un bagage d’habiletés qui est complémentaire à ceux de Galchenyuk et de Semin. Il peut faire dans la finesse comme il peut effectuer le sale boulot. Eller peut bricoler de l’espace pour ses coéquipiers en se servant de ses mains et de son explosion sur patins, en plus de fournir une option de passe intéressante à ses compagnons grâce à son bon tir.

David Desharnais dans son nouveau rôle, pourrait ramasser ce qui s’avérera les restes des deux premiers trios. Peut-être bien Fleischmann et Kassian, si Pacioretty, Plekanec et Gallagher sont réunis sur la première unité. Weise est une autre possibilité pour le compléter du côté gauche.

En Kassian, Desharnais aurait un ailier talentueux et costaud avec lequel travailler. Weise et Fleischmann, quant à eux, sont deux attaquants amenant une touche de créativité. Il est bon à savoir que Fleischmann a très bien fait par le passé lorsque jumelé à un centre préférant la passe au tir en Jonathan Huberdeau (bien évidemment, l’idée n’est pas de le mettre sur un même piédestal que Desharnais).

En rafale
– Ken continue son (excellent, il va sans dire) classement des espoirs. Je dois avouer qu’il vise en plein dans le mille en ce qui concerne Andrighetto. LIEN #Réalisme

– Au camp des Flames, Douglas Murray patine aux côtés d’Oliver Kylington, un espoir doté d’une mobilité comparable à celle d’Erik Karlsson. Le contraste doit être frappant!

– Milan Lucic fait ses débuts à Los Angeles: LIEN

– Des fleurs pour le jeune Sean Monahan.

– Une entrevue de format « question/réponse » avec Joey Saputo. LIEN

– Kane est accueilli chaleureusement à Chicago… LIEN #SansCommentaires

– Un nom à surveiller.

https://twitter.com/DennisTFP/status/644989287075745792

– Didier Drogba et Laurent Ciman effectueront un retour au jeu, samedi. LIEN

L’Impact est toujours invaincu sous Biello! LIEN

– Logique!

– Dans tout ça, il ne faut pas oublier Brendan Gallagher, le nouvel adjoint. LIEN

– Les réactions d’un peu tout le monde après l’annonce du nouveau capitaine: LIEN

– L’arbre généalogique du football québécois. LIEN

– Jérôme Verrier a malheureusement subi une blessure sévère au camp des Red Wings, en entrant en collision avec Darren Helm. LIEN

– Auston Matthews est une machine. Il n’a pas perdu de temps pour enfiler son premier but en Suisse. LIEN

– Stamkos se plait à jouer avec Drouin.

– Ayoye! Josh Ho Sang a perdu une chance d’impressionner la direction et a fait un fou de lui-même. Il a trouvé le moyen d’arriver en retard au premier jour du camp d’entrainement des Islanders! Il a été aussitôt renvoyé dans le circuit junior! LIEN

– Statistiquement, Galchenyuk et Semin seraient de bons coéquipiers pour Eller. LIEN

– Martin Havlat peut-il rebondir?

– Une anecdote savoureuse: Bergevin s’est trompé de maison quand il a voulu annoncé la grande nouvelle à Pacioretty!

PLUS DE NOUVELLES