Des sélections tardives pourraient être payantes pour le CH

La qualité du recrutement d’une équipe de la LNH ne passe pas seulement que par l’évaluation de ses choix de premier ou deuxième tour. Les choix tardifs passent souvent inaperçus sur le coup, mais peuvent être rentables pour les organisations qui auront fait leurs devoirs. Malgré quelques ratés lors de la ronde initiale au cours de la dernière décennie, le Canadien de Montréal s’est tout de même démarqué sur quelques espoirs sélectionnés tard dans les divers récents encans. Brendan Gallagher, Charles Hudon et Victor Mete en sont d’excellents exemples.

À ceux-ci pourraient s’ajouter quelques joueurs au cours des prochaines années. Aucune star n’est à prévoir de ce groupe, mais des joueurs au potentiel intéressant devraient faire partie du futur de l’organisation, et ce, en dépit d’avoir entendu leur nom en fin de repêchage où plusieurs bancs étaient vides et que Timmins et sa bande ne se levaient même plus pour se diriger sur le traditionnel podium. C’est le cas d’un gardien (encore!), d’un défenseur et de deux avants.

Le gardien Cayden Primeau fait écarquiller bien des yeux cette année chez nos voisins du Sud dans le circuit de la NCAA. Tranquillement, il est devenu l’un des très bons gardiens de sa ligue malgré son jeune âge. On sait que la NCAA est composée de joueurs matures et de dominer aussi rapidement est très bon signe pour ce dernier. Ce choix de 7e ronde en 2017 pourrait s’avérer payant pour le Tricolore. À seulement 18 ans, il a affiché une moyenne de 1.92 ainsi qu’un taux d’efficacité de .931 et ce, en 34 départs.

De son côté, le Suédois Lukas Vejdemo, choix de 3e tour en 2015, évolue présentement dans le circuit professionnel de son pays, la SHL. Sans être flamboyant, il a tout de même amélioré ses statistiques offensives cette année avec 22 points en 47 parties comparativement à seulement 8 petits points la saison d’avant. Son développement va bon train et le fait de joueur avec des adultes en est pour beaucoup.

Un représentant de la USHL, Casey Staum, est aussi la propriété du CH. Repêché par ceux-ci en 5e ronde il y a 2 ans, le défenseur est reconnu pour sa rapidité qui est largement au-dessus de la moyenne, mais est souvent critiquée pour le reste de son jeu en général. Travaillant sur ses faiblesses afin d’augmenter ses chances d’être dans la NHL un jour, il peut toujours se vanter d’être élite sur un des aspects les plus recherchés aujourd’hui dans la grande ligue : la vitesse.

Finalement, Jake Evans est de plus en plus connu des partisans montréalais. Sa belle performance au tournoi Frozen Four de la NCAA lui aura permis de se faire apprécier davantage, autant par les amateurs que par le groupe de recruteurs du Bleu-Blanc-Rouge. Après 4 ans au collège, certains le voient même dans la LNH dès l’an prochain puisque ce dernier évolue au poste de centre et que le CH est plutôt maigre à cette position. 207e sélection de 2014, il a d’ailleurs paraphé une entente de 2 saisons avec l’équipe. S’il ne se taille pas une place à Montréal, il viendra assurément solidifier l’attaque du Rocket de Laval.

Quatre noms plutôt intrigants qui seront de belles surprises advenant leur ascension dans la grande ligue. En-cas contraire, personne ne pourra blâmer Timmins de ne pas avoir essayé avec ces choix éloignés des derniers repêchages.

En Rafale

– Peut-il s’approcher de la fameuse barre des ,500 avec une victoire ce soir au Garden de Boston?

– Malgré sa production offensive en déclin, le vétéran Chris Kunitz est très important au Lightning, selon ses pairs.

– Qu’il est bon ce John! Plusieurs croyaient qu’il serait en lice pour le Norris…

– La tradition des Preds est adaptée à l’adversaire du second tour! On remplace l’auto à démolir par un.. Jet!

PLUS DE NOUVELLES