Des joueurs du Rocket éparpillés partout dans la ECHL

Il n’y a pas longtemps, les Sénateurs se sont officiellement entendus avec le Beast de Brampton, l’ancien club-école du Canadien dans la ECHL. Le CH n’a toujours pas trouvé d’équipe pour le remplacer, et ne planifie pas le faire.

Au lieu, la nouvelle équipe de Daniel Brière, qui sera affiliée avec les Rangers de New York, est visée pour des prêts.

Par contre, Andrew Zadarnowski, qui est toujours au courant des multiples règles en place dans le système d’affiliation de la LNH, a publié un article dans lequel il y va d’un point extrêmement pertinent : ce ne sont pas tous les joueurs qui pourront être envoyés aux Mariners du Maine, la saison prochaine.

Parmi les 35 joueurs qui tenteront de se tailler une place avec le Rocket, cette saison, trois étaient sous contrat avec une équipe de la ECHL l’année dernière : Étienne Marcoux (Indy), T.J. Melancon (Norfolk) et Phélix Martineau (Fort Wayne).

Pourquoi est-ce important?

Les trois ont été qualifiés par leur ancienne équipe, et leurs droits dans la ECHL appartiennent donc à chacune de ces formations. C’est donc dire que s’ils sont rétrogradés, ils rejoindront les rangs du Fuel d’Indy, des Admirals de Norfolx ainsi que des Komets de Fort Wayne.

Étienne Marcoux devrait en théorie rejoindre le Fuel sur une base permanente, et faire le saut dans la AHL lorsque blessé il y aura.

Alors, quels joueurs sont susceptibles d’un renvoi chez les Mariners? Adams-Moisan, Belzile, Jevpalovs et Culkin pourraient être les hommes de trop, selon Zadarnowski.

En Rafale

– Jordie Benn réagit à l’échange de Pacioretty.

– Une énergie comme celle-là peut-elle propulser Ouellet vers le succès?

– Ça n’augure pas bien…

PLUS DE NOUVELLES