Démêlons les dernières rumeurs… | Prolongation | Mise au point

Bonsoir!

Beaucoup, mais beaucoup de rumeurs circulent sur la twittosphère à l’approche de la date limite.

Quelle crédibilité accorder à telle information? Comment en évaluer la véracité? Est-ce qu’un pareil échange est probable ou peu probable?

Je tenterai par mes modestes moyens de mettre tout cela en lumière.

Ryan O’Reilly, échangé ou non?
Le bon vieux Bob McKenzie n’aurait pas pu mieux survoler le dossier ce matin. Le dossier Ryan O’Reilly n’est pas à confondre avec ceux de Jeff Petry et Antoine Vermette. Rien ne garantit qu’il quittera le Colorado d’ici la date limite, ou même cet été.

Ce que l’on sait jusqu’à maintenant c’est que l’Avalanche a à tout le moins évalué la possibilité de l’échanger et a pris en note quelques équipes susceptibles d’être intéressées et d’offrir un retour décent.

Mais dans les bureaux de la direction à Denver, on ne sent aucunement l’urgence de s’en départir. À vrai dire, on considère tout autant la possibilité de le garder.

Un joueur de la trempe de O’Reilly pourrait certainement appâter un bon défenseur au Colorado, alors que l’équipe ne manque pas de talent à l’attaque…Pourquoi ça semble si compliqué, me direz-vous?

Le problème, c’est que son contrat comporte un gros risque pour toutes les équipes qui prévoient en faire leur centre numéro deux – ou numéro un, qui sait – à long terme. Le contrat de ROR vient à échéance vers la fin de la saison 2015-2016. Au terme de celui-ci, l’attaquant de l’Avalanche devient libre comme l’air et peut attaquer le marché des joueurs autonomes. Comme tous bons jeunes joueurs conscients de ses talents, il voudra tester le marché et faire monter les enchères. Dans ce cas, il risquerait fort bien de se joindre à une autre équipe, et la marchandise sacrifiée pour O’Reilly aurait justement été sacrifiée pour un rien.

Joe Sakic pourrait donc permettre aux équipes d’en venir à une entente verbale avec O’Reilly et son agent avant de l’acquérir. Un deal du genre: « Bon, si tu viens à Detroit, promets-moi que tu comptes signer un contrat à long terme. »  Encore faut-il que le jeune centre veuille signer une pareille prolongation de contrat. On ne le blâmerait pas de vouloir tester l’autonomie….

Sans compter qu’il faut réussir à trouver un terrain d’entente bénéfique aux deux équipes et à accommoder le plafond salarial. Bref, il faut que les astres soient parfaitement alignés.

Jeff Petry et Antoine Vermette
Elliotte Friedman est sûr de ses informations: il serait TRÈS étonnant que les deux joueurs ne bougent pas avant la date limite. Pour Vermette, il a même osé dire « It is a virtual lock ».

Antoine Vermette doit être vu comme un joueur de location qui commandera un gros salaire cet été. Pour ce qui est de Jeff Petry, il entre dans ses meilleures années en carrière à 27 ans et il est réaliste de le voir comme une possible option à long terme.

Eric Staal quittera-t-il la Caroline?
Ne misez pas là-dessus. Mettez-vous dans la peau de Ron Francis quelques minutes… Si les Hurricaines venaient à repêcher au 1er ou 2e rang en 2015, ce qui est fort probable, la direction désirerait certainement un leader comme Eric Staal parmi ses rangs pour encadrer le prodigieux Connor McDavid ou Jack Eichel. Un jeune n’apprend pas d’un autre et les bons vétérans ne courent pas les rues à Raleigh.

Jordan Eberle, Ryan Nugent-Hopkins et Taylor Hall quitteront-ils le froid albertain?
Selon ce qu’on a pu comprendre, un pareil échange ne pourrait avoir lieu que cet été. Ryan Nugent-Hopkins, pour sa part, est intouchable. Il faudrait une offre ridicule pour le dérober des mains de MacTavish, qui le tient en haute estime. Les Oilers écouteront les offres en ce qui concerne Hall, mais ils ne se sentiront pas obligés de le transiger à moins d’une proposition qui améliorerait drastiquement l’équipe. Un échange impliquant Jordan Eberle serait certes plus plausible.

Que penser de la rumeur « Alex Edler à MTL »?
Sans vouloir être pessimiste, je crois que plusieurs partisans se sont faits des faux-espoirs. Nathan Beaulieu ne fait que progresser depuis qu’on l’a inséré dans le top-4 de défense à la gauche de Gonchar. Ce dernier défie par ailleurs toutes les attentes à 40 ans. Pour l’instant, rien à signaler sur les deux premières paires. Bien que le tandem Gilbert-Emelin en arrache, Edler est présentement le défenseur numéro un à Vancouver et il aspire à un plus grand rôle que celui d’un 5e ou 6e arrière. Puis, selon nhlnumbers, Bergevin n’a que 1.7 millions sous le plafond salarial pour négocier. Le contrat de Edler a un poids de cinq millions sur la masse salariale, il faudrait donc se soulager du contrat de Emelin. Même si le CH ajoutait des pièces, les Canucks voudraient-ils vraiment se départir de leur défenseur numéro un en échange de Alexei Emelin, qui commande quatre millions par année? Poser la question, c’est y répondre.

Marc Methot à Montréal?
Là, on tombe dans la pure spéculation, mais un défenseur comme Methot ne serait pas de refus. Friedman avait lancé ça tout bonnement comme proposition, si je ne m’abuse…

Un défenseur de 6’3 221 livres très physique qui est efficace dans les trois zones, qui garde le jeu simple et commet peu d’erreurs. Aussi, son salaire de 3 millions par année est abordable. Voilà qui serait un ajout salutaire en vue des séries éliminatoires.

Prolongation
En dehors des championnats mondiaux, on a peu entendu parler des prouesses du Slovaque Martin Reway. Pourtant, il produit à un meilleur rythme que Tomas Hertl le faisait en ligue professionnelle Tchèque! LIEN

Il n’y a pas à dire, Reway est très doué. Sauf que ça se corse pour lui dès que le jeu devient un brin physique. Un joueur de finesse avant tout.

Mais s’il a encore rien d’officiel (officieux, devrait-on dire), les joueurs du CH salivent déjà à l’idée de disputer un match à l’extérieur. LIEN

Therrien n’a voulu que protéger Galchenyuk en le ramenant à l’aile. LIEN

A-t-il vraiment acquiescé à la demande du principal intéressé? Je ne verrais pas pourquoi il mentirait, mais n’empêche que ça suscite bien des doutes.

Apprenez à connaître Daniel Carr, un espoir de talent qui passe sous le radar depuis le début de la saison. LIEN

Nikita Scherbak aime les spotlights! À Montréal, il sera servi. #SuperbeCliché

Écoutez ce qu’avait à dire Dalton Thrower, fraîchement rappelé des Wheeling Nailers (ECHL). LIEN

Malgré sa léthargie, Michael McCarron se maintient dans le haut du tableau. LIEN #PointsParMatch

Mise au point
1.
Quelle est la plus grande peste de la LNH? On serait porté à dire Matt Cooke, mais Daniel Carcillo a été suspendu pendant trois fois plus de matchs! LIEN

2. Que diable Mike Babcock doit donc faire pour gagner le trophée Jack Adams? LIEN

3. Un sportif casse-cou exécute un saut en motoneige assez audacieux! LIEN

4. Le joueur des Patriots Vince Wilfork a secouru d’une seule main une dame coincée dans un Jeep Wrengler renversé à l’envers! LIEN

5. Ce skieur français nous offre une vue à la première personne de ses prouesses. LIEN

8. Tiger Woods a été photographié avec une dent en moins à la compétition de ski de Lindsey Vonn. Il serait entré en collision avec un cameraman quelques minutes avant la photo. Woods poursuivra vraisemblablement l’auteur de ce cliché! LIEN

9. La première publicité du SuperBowl met en vedette le NX Turbo hybride de Lexus. LIEN

10. Peter Laviolette pète une crise à l’arbitre Kevin Pollock, car il l’aurait vu faire un clin d’œil au banc des Blackhawks! LIEN

PLUS DE NOUVELLES