Décompte : Les 10 meilleurs joueurs de l’année 2017

Une série de chiffres, aussi longue et exhaustive soit-elle, ne peut rendre compte de tous les aspects qui caractérisent le jeu d’un joueur. L’organisation des Coyotes pourrait vous en glisser un mot, elle qui bâtit son équipe sous le modèle des statistiques avancées depuis quelque temps, cumulant davantage d’interrogations que de succès. Qu’est-ce qui fait qu’un patineur se démarque de ses pairs ? Sa production offensive ? Son jeu sans la rondelle ? Son efficacité dans toutes les zones ? Son rendement lors de matchs importants ? Son leadership ? Il existe une infinité de critères, et tout autant d’opinions suggérant lesquels devraient être considérés. L’année qui s’apprête à nous tourner le dos aura été fertile en émotions sur la planète hockey, ce à quoi ses habitants sont habitués. Elle aura été le théâtre de plusieurs scènes qui lui auront conféré sa singularité : des éclosions, des surprises, des déceptions. Alors comme le dirait Yvan Ponton, avec un enthousiasme à l’épreuve de l’affreux décor verdâtre de 30 images seconde, TOP 10, MEILLEURS JOUEURS DE L’ANNÉE 2017 !

10. David Pastrnak

Celui qui lancera les hostilités de ce grand bal annuel aura atteint le plateau des 50 buts en carrière avant même d’être considéré majeur dans sa ville d’adoption. Du haut de ses 21 ans, David Pastrnak fut l’une des plus glorieuses découvertes de 2017. Si ses 70 points de l’année dernière avaient encore des airs de mirage à l’aube de la présente saison, les 33 engrangés lors des 34 rencontres auxquelles il a pris part depuis octobre sont maintenant présage d’un brillant avenir pour le Tchèque. Une performance respectable lors de sa première expérience printanière laisse également entrevoir une capacité à hausser son jeu d’un cran lors des grands soirs.

9. Mark Scheifele

Si la prononciation du nom de Mark Scheifele vous donne toujours du fil à retordre, la longue carrière qui se pointe à l’horizon du numéro 55 des Jets devrait vous accorder une bonne période d’adaptation. Depuis le dernier décompte du Nouvel An, l’attaquant de 24 ans a cumulé 86 points en 80 matchs. Au sein d’une formation en plein essor, Scheifele et sa bande ne devraient pas ralentir la cadence de si tôt, et son prochain parcours éliminatoire, dont la prochaine année devrait être témoin, nous en apprendra davantage sur son caractère. La seule pièce manquante à un casse-tête déjà bien complet.

8. Roman Josi

Difficile de dire si Roman Josi s’ennuie de Shea Weber, mais chose certaine, ses statistiques n’en laissent rien paraître. Au-delà des chiffres, qui lui confèrent d’ailleurs une place au chaud parmi les 10 meilleurs défenseurs offensifs de 2017, le nouveau capitaine des Preds s’est épanoui à merveille dans ce rôle. À la tête de ce qui s’avère probablement la meilleure brigade défensive de toute la ligue nationale, Josi a mené l’organisation qui l’a repêché en 2008 à une première participation à la finale de la Coupe Stanley. Peut-être la conduira-t-elle à bon port en 2018…

7. Braden Holtby

Les années se suivent et se ressemblent pour le portier des Capitals, et les 47 sorties victorieuses de Braden Holtby en 2017 l’éloignent de toute compétition. À défaut d’inscrire son nom sur le trophée Vézina pour une deuxième saison consécutive, le Canadien de 28 ans s’est mérité le trophée William M. Jennings, remis au gardien ayant concédé le moins de buts lors de la campagne régulière. Son pourcentage d’arrêts de .920 et sa moyenne de buts accordés de 2,35 en font l’un des meilleurs joueurs de la dernière année.

6. Victor Hedman

Le développement de Victor Hedman fut plus long qu’anticipé. Le défenseur aura toutefois montré toute l’étendue de son talent lors de la dernière année. Ses 25 points amassés en 35 rencontres depuis le début de la saison représentent une production moins soutenue que les 72 enregistrés lors de la précédente, mais il reste l’un des piliers chez le Lightning, l’équipe trônant actuellement au sommet du classement général. Il aura également fortement contribué à la conquête de la Suède lors du dernier Championnat du monde, en plus de participer à son premier match d’étoiles en carrière.

5. Patrick Kane

Après une saison phénoménale de 106 points en 2015-2016, il était difficile de maintenir la cadence pour Patrick Kane. N’empêche, le numéro 88 des Hawks arrive au troisième rang des meilleurs pointeurs de 2017, avec une riche récolte de 87 points. L’Américain collectionne les présences aux palmarès hockey, puisqu’en plus d’avoir sa place dans celui-ci, il figure également dans le top 100 des meilleurs joueurs de la LNH, dévoilé à l’occasion du centième anniversaire de la ligue.

4. Brad Marchand

Brad Marchand compte davantage d’ennemis que d’amis à travers la ligue nationale, et ce n’est pas qu’en raison de son caractère. L’attaquant des Bruins est définitivement passé à la vitesse supérieure lors de la saison 2016-2017, avec une récolte record de 39 buts et 85 points. Les 32 ajoutés au compteur depuis l’automne dernier en font le 4e meilleur pointeur de 2017, et le place en bonne position pour l’année à venir.

3. Sidney Crosby

Difficile d’ignorer le capitaine des Penguins quand vient le temps de faire un tel décompte, surtout en tenant compte du fait que Crosby aura acquis sa troisième bague de la Coupe Stanley en 2017. Malgré les blessures, Sid the Kid a amassé un total de 81 points lors de la dernière année, en plus des 27 ajoutés en séries éliminatoires. S’il y a toujours des sceptiques dans la salle, rappelons qu’il s’est également vu décerner les trophées Conn Smythe et Maurice Richard, deux honneurs auxquels il doit commencer à s’habituer.

2. Nikita Kucherov

Comment passer sous silence la dernière année de Nikita Kucherov ? Le Russe semblait bien seul au combat, lors de la dernière campagne à Tampa Bay, cumulant 40 buts et 85 points au sein d’une équipe éprouvée par les blessures et les déceptions. Ses coéquipiers semblent toutefois suivre son exemple cette saison, lui qui domine présentement la ligue pour les buts (24) et les points (51). Il a également profité de l’automne pour fracasser deux records chez le Lightning, commençant la saison en récoltant un but lors de ses 7 premiers matchs, ainsi qu’un point lors de ses 11 premiers.

1. Connor McDavid

Si les neuf sélections précédentes m’exposent à un crucifiement quasi certain, celle-ci devrait faire l’unanimité. Dire que l’année 2017 est celle de Connor McDavid relève de l’euphémisme, et dire que bien des années à venir seront également siennes relève d’une prédiction facile. Seul dans le club des 100 points l’an dernier, avec un effroyable total de 70 passes, il fut aux commandes d’un premier parcours éliminatoire digne de ce nom depuis 2006 pour l’équipe albertaine. Champion des trophées Hart, Ted Lindsay et Art Ross, le numéro 97 devra s’acheter plusieurs étagères pour empiler tous les honneurs qu’on lui remettra au cours des années à venir, et se munir d’un bon compte en banque pour entasser tous les dollars qu’il empochera. Ce n’est clairement pas le début de saison souhaité à Edmonton, mais la production individuelle de McDavid reste impressionnante. Et même si l’équipe de ne se replace pas à temps cette année, il est parié que les printemps à venir seront longs en Alberta.

En dehors de ce top 10, plusieurs mentions honorables s’imposent. Blake Wheeler, John Tavares, Nicklas Backstrom, Alex Ovechkin, Brent Burns et Cam Talbot, pour ne nommer que ceux-là, auraient tous pu se frayer un chemin dans ce palmarès. L’année 2017 fut excitante, et ses acteurs furent nombreux. Le rideau s’apprête à tomber sur celle-ci, dévoilant du même coup la suivante. Et à voir le rythme où vont les choses dans la ligue nationale,  elle ne devrait pas être de tout repos.

PLUS DE NOUVELLES