De nouveaux visages chez l’Impact en 2018

Saison catastrophique oblige, l’Impact de Montréal amorce la saison 2018 avec plusieurs nouveaux visages au sein de son alignement partant. Certains plus connus que d’autres, ils devront tous trouver le moyen d’avoir un impact rapide si l’équipe veut améliorer son classement décevant de la saison dernière. Survol des nouvelles acquisitions.

Saphir Taïder, #8

Le franco-algérien de 26 ans s’est amené depuis Bologne en échange de Blerim Dzemaili avec l’intention d’embrasser le projet montréalais et d’y participer à long terme, ce qui est déjà mieux que son prédécesseur. Un milieu relayeur couvrant énormément de terrain et pouvant autant être dangereux offensivement qu’efficace défensivement. Une grande partie du jeu de l’Impact passera par son nouveau #8 cette saison.

Saphir Taïder

Au-delà des possibles buts qu’il marquera, son principal atout sera de contrôler le jeu de l’Impact et de dicter le tempo pour ses coéquipiers. Francophone et plein de bonnes intentions, il deviendra rapidement un favori de la foule et un porte-voix médiatique pour ses coéquipiers.

Jeisson Vargas, #16

Un cas très intriguant que ce Jeisson Vargas. Encore très jeune à 20 ans, il était jusqu’à tout récemment considéré comme l’un des plus beaux espoirs du soccer chilien. Quelques performances décevantes et plusieurs problèmes de comportements hors-terrain l’ont relégué à un espoir de second ordre, et il tentera de relancer sa carrière cette saison avec l’Impact de Montréal. Très offensif, il peut évoluer un peu partout dans le quatuor offensif et il devrait marquer sa part de buts cette saison s’il développe une belle chimie avec Nacho Piatti. Un must ou un flop, ce Vargas.

Jeisson Vargas

Raheem Edwards, #14

Arrivé directement de l’ennemi torontois, Raheem Edwards est polyvalent, créatif, intense et adore provoquer sur le terrain. Même un peu trop, parfois, et je ne serais pas surpris qu’il reçoive sa part de cartons cette saison. Il comble un besoin comme ailier droit offensif, mais il devra consolider sa place sur l’alignement de départ avec de bonnes performances en début de saison. S’il continue d’être décisif et impliqué comme il l’a été en présaison, Raheem Edwards deviendra rapidement un favori de la foule et on pourra oublier qu’il a soulevé la MLS Cup tout vêtu de rouge il y a quelques mois à peine. Un joueur à suivre qui pourrait devenir dominant en MLS.

Raheem Edwards

Michael Petrasso, #24

Un autre international canadien, Petrasso n’a jamais réellement pu faire sa place en deuxième division anglaise avec les Queen Park Rangers. Encore jeune à 24 ans, Petrasso a volé le poste de latéral droit à Chris Duvall durant le camp d’entraînement et il pourrait s’avérer une réelle menace offensive dans le couloir droit. Intense, coureur très rapide et bon centreur, on le verra souvent provoquer la défense adverse en duo avec Edwards sur le côté droit. Est-ce que son rendement défensif pourrait souffrir de son penchant offensif ? En tous les cas, Petrasso tentera de s’affirmer comme un Ambroise Oyongo droitier en devenir.

Michael Petrasso

Jukka Raitala, #22

Latéral gauche finlandais qui évoluait avec le Crew de Colombus ces dernières années, Raitala est loin d’être un joueur excitant, lui qui se fait surtout remarquer par son calme et sa patience. Joueur résolument défensif, il fait contraste avec Petrasso de l’autre côté du terrain, mais cela lui permettra de bien couvrir un Nacho Piatti très offensif et trop rarement impliqué défensivement. Raitala est polyvalent et il devrait évoluer en défense centrale au début de la saison compte tenu de la blessure à Zakaria Diallo et du peu de profondeur de l’Impact à ce poste. Une acquisition honnête, qui ne vous fera toutefois pas lever de votre siège.

Jukka Raitala

Autres arrivées :

Clément Diop, #23. Saison difficile pour le français avec le LA Galaxy en 2017, il tentera de retrouver sa confiance comme substitut à Evan Bush en 2018. Gardien honnête qui pourrait progresser sous l’entraîneur des gardiens Joël Bats.

Zakaria Diallo, #5Si tôt arrivé, si tôt parti. Blessé au tendon d’Achille durant le camp, Diallo est rentré en France et certains pronostics nous laissent croire qu’on ne le reverra malheureusement pas en 2018. L’Impact annonce une rémission de 5 à 6 mois.

Ken Krolicki. L’Impact a échangé contre de l’argent ses deux premiers choix au SuperDraft, mais il a utilisé son troisième pour repêcher un beau risque en Ken Krolicki. Milieu américain détenant également la nationalité japonaise, Krolicki est un joueur de petite stature intelligent balle au pied qui adore toucher au ballon. Une belle signature pour un joueur qui a bien mérité son contrat durant le camp.

PLUS DE NOUVELLES