Dans la mire du CH : Scott Perunovich, mieux vaut tard que jamais

Le défenseur de petite taille de l’Université Minnesota-Duluth a clairement connu la meilleure saison de sa carrière en 2017-2018. Une ou deux saisons trop tard diront certains, puisqu’il était éligible aux encans de 2016 et 2017, où il fut totalement oublié. La bonne nouvelle pour l’Américain de 19 ans est qu’il pourra entendre son nom le 23 juin prochain. En fait, je parierais une belle somme qu’il sera assurément recruté par une des formations de la grande ligue. Celles-ci ne passeront pas par-dessus Perunovich pour une troisième année consécutive. On peut les excuser pour le passé, puisque le joueur en question n’avait rien cassé lors des saisons précédentes, mais ce sera une tout autre histoire vendredi.

Qu’est-ce qui le rend unique?

Scott Perunovich est le prototype du défenseur recherché en 2018. Il est mobile, intelligent avec et sans la rondelle et peut prendre diverses responsabilités sur ses épaules, et ce, peu importe la zone sur la patinoire. Son style de jeu est clairement axé sur l’offensive et ce dernier sait diriger un avantage numérique. À sa première saison en dehors de la USHL chez nos voisins du Sud, soit dans la NCHC, il a récolté 36 points en 42 joutes, dont 11 filets. Il fut l’un des joueurs importants de la victoire de son club au tournoi de fin de saison de la NCAA, le Frozen Four. Le défenseur fut d’ailleurs nommé la recrue de l’année dans la NCAA cette saison. Il a également participé à un autre tournoi d’envergure cette saison, soit le mondial junior présenté dans son pays, à Buffalo. Sans être le meilleur arrière des États-Unis, il a tout de même su tirer son épingle du jeu. Il aura su apporter sa touche à l’attaque de la troupe de Bob Motzko, en compagnie d’Adam Fox dans le groupe de défenseurs, notamment.

Pourquoi sera-t-il sélectionné aussi loin?

Malgré son talent et son potentiel plus que considérable, il n’a pas non plus le profil des joueurs qui partiront en première ronde. De plus, étant largement plus âgés que la majorité des candidats au repêchage de cette année, les dirigeants préféreront, avec raison, jeter leur dévolu sur de plus jeunes joueurs lors du tour initial et peut-être même lors du second. Entendre son nom en fin de deuxième tour serait le plus tôt qu’il peut espérer selon les experts. En outre, son jeu défensif n’est pas une lacune flagrante, mais constitue un des points à améliorer dans son cas. Son éclosion tardive fait en sorte qu’il sera sélectionné un peu plus tard. Sa taille fait également grimacer légèrement les recruteurs, affichant 5 pieds et 9 pouces ainsi que 165 livres.

Pourquoi le CH devrait-il le sélectionner?

Personnellement, avec les 5 choix de 1er-2e tour de l’organisation, j’opterais pour 3 avants et 2 arrières, donc au moins un défenseur au second tour. L’Américain deviendrait un espoir très intrigant pour le CH, et ce, de manière positive. Perunovich pourrait rejoindre le Rocket de Laval dans les prochaines années, dépendamment de son avenir en NCAA et de sa future situation contractuelle avec la Sainte-Flanelle si jamais elle le repêche. Au final, les défenseurs qui bougent bien la rondelle seront de plus en plus en demande dans le circuit Bettman et autant mieux en avoir le plus possible dans sa banque d’espoirs pour réussir à en développer quelques-uns. Choisir l’Américain, qui semble progresser d’année en année, pourrait être un choix peu risqué et au potentiel rendement très intéressant.

PLUS DE NOUVELLES