Les couloirs montréalais | BMO vs BMO, au BMO Field

Publié le 26 novembre 2016 à 12:55 par

Julien Tardif

Avec les quelques 17 jours d’attente entre l’élimination des Red Bulls et le début de la série face à Toronto, disons qu’on a l’impression que le match retour à Toronto arrive pas mal vite! 

L’Impact devrait se diriger vers Toronto en début de semaine, question de profiter de quelques séances d’entraînement sur le terrain du BMO Field avant le début du match fatidique. À Montréal, les joueurs du TFC ont passé la semaine au complet précédant le match à se plaindre de la surface synthétique du Stade Olympique. « Pire de la ligue », « peut mettre fin à une carrière », on les a tous entendu! Trop occupés à chialer sur le terrain, les hommes en rouge n’avaient pas non plus réaliser la petite erreur de lignes, mais bon…

Les joueurs montréalais se font plus discrets à ce niveau, mais j’ai bien hâte de voir l’état du BMO Field mercredi soir. Ai-je besoin de rappeler que la Coupe Grey sera disputée sur ce même terrain dimanche? La Coupe Grey, c’est une centaine de joueurs de football qui piétinent le terrain tout l’après-midi, sans compter les célébrations d’après match qui s’étirent longtemps. Si le Stade Olympique était le pire terrain de la MLS mardi dernier, il risque de trouver un bon contender pour ce titre dès mercredi…

De quoi aura l’air ce terrain, au début du match retour? De toute manière, il sera le même pour les deux formations, alors bien heureux de ne pas entendre les joueurs de l’Impact s’en plaindre constamment comme l’ont fait ceux de Toronto.

D’ailleurs, a bien y penser, le BMO Field pourrait techniquement être le terrain de l’Impact. Commandité principalement par BMO, au BMO Field… Je me demande si c’est la première fois qu’une équipe jouera dans un stade adverse qui porte le nom de son commanditaire! En tout cas, le positionnement de BMO autour du soccer semble assez clair!

Plus sérieusement, il est vrai que le synthétique du Stade Olympique est particulièrement difficile à dompter, parlez-en à Hassoun Camara qui a dû quitter le match sur blessure mardi dernier. Certains parlent de hanche, d’autres du mollet droit, en tous les cas le défenseur ne s’est pas entraîné aujourd’hui, mais les chances demeurent bonnes qu’il soit du onze partant mercredi. On se le souhaite ardemment!

Malgré la pluie, une cinquantaine de partisans se sont rendus ce matin à la Caserne afin d’encourager les joueurs de l’Impact pour une dernière fois avant leur départ pour Toronto. Ces partisans sont des vrais, et plusieurs joueurs se sont assurés de les saluer directement. Le plus généreux? Didier Drogba, qui a pris une photo et serré la main de chaque fan ayant fait le déplacement ce matin. Encore une fois, Didier démontre toute sa classe.

Tous ces fans seront assurément à Toronto mercredi pour encourager leur équipe. On raconte que la section réservée aux supporters montréalais au BMO Field est déjà remplie. 500 billets vendus. Toutefois, peut-être reste-t’il quelques billets via le 1642, si vous êtes tentés de faire le déplacement. Il y avait 1500 torontois au Stade Olympique mardi dernier, et même si je suis sur que 500 montréalais peuvent faire autant sinon plus de bruit, il faut qu’on soit le plus possible! Oui, c’est un match en pleine semaine, mais combien de fois revivrons nous une finale de l’Est toute canadienne? Ça n’arrivera pas chaque saison, profitez du moment!

D’ailleurs, on a beaucoup parlé de l’importance pour le Canada de ce duel Toronto/Montréal. Mardi dernier, plus de 1 million de personnes avec des pointes à près de 8 millions ont visionné le match aller, ce qui est un record en MLS pour RDS et TSN. Le commissaire Don Garber sera à Toronto mercredi, et devrait faire une annonce concernant le soccer canadien. Est-ce que, enfin, les joueurs canadiens seront reconnus comme des joueurs locaux partout à travers la ligue? Il le faut! Il est temps que le Canada soit reconnu à sa juste valeur en MLS.

LES COULOIRS
J’ai réécouté quelques portions du match de mardi, et ce qui m’a d’abord sauté aux yeux est la façon dont l’Impact organise sa formation par couloir. À gauche, Nacho Piatti et Ambroise Oyongo sont souvent épaulés par Bernardello au centre. À droite, Dominic Oduro et Hassoun Camara combinent avec Patrice Bernier, qui vient les appuyer. Au centre, Laurent Ciman et Victor Cabrera profitent de l’aide de Marco Donadel pour stopper les attaques adverses et relancer l’attaque vers les ailes.

L’Impact est à son mieux lorsque ces trios se comprennent bien, se rejoignent bien, se couvrent bien. Ce n’est pas le style de jeu le plus beau à voir, mais l’Impact a trouvé ses aises et sa confiance dans cette façon d’attaquer rapidement vers l’avant dès la récupération du ballon. Évidemment, l’équipe convertit ses occasions beaucoup plus souvent que durant la saison, mais ce n’est pas un hasard. On a reproché toute la saison à Biello de modifier sa formation constamment, de ne pas avoir de plan clair et précis auquel les joueurs pouvaient se référer en cas de panique. Ça semble être le cas désormais.

Je me répète, ce n’est pas le plus élégant, mais ça fonctionne et c’est clair dans la tête des joueurs. Chaque trio a son couloir, doit d’abord et avant tout s’occuper de défendre mais cherche ensuite à pousser vers l’avant dès la reprise du ballon, cherchant à déstabiliser la défense par le contre. Face au 3-5-2 torontois, cette stratégie peut être payante, et l’Impact devra encore être opportuniste pour réussir à marquer à Toronto. Le TFC a toute une attaque, donc même si l’Impact est techniquement en position de gagner au coup d’envoi du match retour, il faut absolument débarquer à Toronto avec l’objectif de marquer là-bas.

En réalité, toutefois, c’est assez simple pour l’Impact. Il reste 90 minutes de jeu, un seul match. Pour passer au prochain tour, Montréal doit remporter ou annuler le match. Aussi simple que cela. Une défaite et c’est la fin, une victoire ou une nulle et l’aventure se poursuit. Avec son état d’esprit Ligue des Champions actuel, j’ai bon espoir de voir l’Impact en ressortir gagnant, même si rien n’est joué.

Évidemment que la victoire de 3 à 2 est un peu courte. Mais il ne faut pas oublier que l’Impact a déjà fait match nul au stade Azteca face à Club Americà. L’Impact a vaincu le TFC cette saison au BMO Field en jouant à 10 contre 11. Et Montréal a démontré qu’il pouvait jouer aussi bien sinon mieux à l’extérieur, demandez aux Red Bulls de New-York et à D.C. United ce qu’ils en pensent…

DANS L’ABRI
– Ce genre de photos est difficile à trouver de nos jours, tant la petite fourmis semble habituée d’être au sol….

Plus sérieusement, rien ne me rend plus fier que de voir à quel point l’Impact est concentré et positif en comparaison avec un Toronto FC qui a passé les deux dernières semaines à se plaindre à gauche à droite.

– Les 3 milieux de terrains ont fait un travail colossal à date en séries, et il faut que ça se poursuive encore 2 matchs…

– Opportuniste l’Impact que je disais!

– Gros épisode du dernier podcast KAN Foot Club où les gars s’interrogent sur la gestion de match de Mauro Biello. Sinon, ils sont pas mal tous encore pessimistes de voir l’Impact se qualifier en finale, mais ils n’y croyaient pas non plus face à D.C. ou New-York, donc c’est une bonne nouvelle!

– Un petit en vrac, en terminant. Steven Gerrard a annoncé sa retraite du soccer et Robbie Keane quittera également le LA Galaxy. Pour les remplacer, des rumeurs parlent de Sami Khedira et Jack Wilshere… Justin Mapp, qui n’a presque pas joué de la saison, a été libéré par le Sporting Kansas City… Bastian Schweinsteiger se rapproche vraiment de Chicago. Un contrat de 3 ans à près de 5 millions par saison lui aurait été offert… Certaines rumeurs lient même la MLS avec Ronaldhino, ce qui serait magique!

On se retrouve mercredi, où je vous écrirai avant de me mettre en direction de Toronto. N’hésitez pas à commenter et suivez moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!