Claude Julien doit faire partie des nominés au Jack Adams

On prévoyait une saison d’enfer au Canadien de Montréal, avant même que celle-ci débute. La situation nébuleuse autour de Carey Price, la blessure de Shea Weber mais aussi les départs de Max Pacioretty et Alex Galchenyuk renforçaient l’idée que le CH allait terminer dans les abysses du classement général.

Que nenni. 

À l’heure où l’on se parle, le Canadien occupe la quatrième position dans l’Atlantique, tout en affichant un dossier de 26-17-5 et une récolte de 57 points. La troupe de Claude Julien est à égalité avec les Bruins et n’a qu’un petit point de retard sur les Maple Leafs de Toronto.

On ne repassera évidemment pas tous les événements de cette saison heureuse – et surprenante – à la loupe. Ceci étant dit, beaucoup d’analystes et d’amateurs ont pardonné Marc Bergevin, et avec raison.

Il a effectué les bons mouvements, avec les résultats que l’on connaît. Par contre, un homme dont le travail a été assez impressionnant depuis le début n’a certainement pas reçu le crédit qu’il méritait.

Et cet homme se nomme Claude Julien.

Il doit être en nomination pour le Jack Adams
(Crédit: YouTube)

Plusieurs avaient déjà jeté la serviette, en début d’année. Claude Julien a donc dû composer avec cette atmosphère pour le moins morose. À la place, l’instructeur en chef du Tricolore s’est retroussé les manches (en compagnie de ses adjoints) pour que ses joueurs adhèrent à la philosophie de jeu.

On parlait du Canadien comme l’une des pires équipes de la ligue.

Il avait annoncé les couleurs dès le premier jour du camp, et ses athlètes ont suivi le pas. Non seulement a-t-il réussi à réunir les joueurs autour d’une philosophie de jeu bien précise, mais il semble réussir à soutirer le meilleur de chacun d’eux, ce qui n’est certainement pas une chose facile.

Sa gestion du jeune Kotkaniemi a été presque parfaite. Avec une approche plus conservatrice en début de saison, Julien donne de plus en plus de libertés en plus de faire jouer le centre de 18 ans dans des situations de plus en plus ardues parce que le jeune rend la confiance qui lui a été octroyée. 

Le pire (ou le meilleur) dans tout ça, est que son gardien étoile a été moyen en début de saison, en plus d’avoir son capitaine et meilleur défenseur sur la touche jusqu’à la fin du mois de novembre. 

L’avantage numérique ne fonctionne pas. Le jeu à 4 contre 5 est dans le milieu de peloton, et pourtant, le CH se bat avec les Leafs et les Bruins pour l’obtention des places 2, 3 et 4 dans l’Atlantique.

Claude Julien a fait un travail remarquable depuis le début de la campagne. Et il mérite une nomination pour l’obtention du trophée Jack Adams.

En rafale

– À l’image de Claude Julien, Cooper devrait aussi faire partie de cette liste.

– Petry a été excellent depuis le début de saison.

– À lire.

– Ce serait un exploit impressionnant.

PLUS DE NOUVELLES