Classement des banques d’espoirs de la division Atlantique

Le phénomène s’observe chez les groupes de partisans de toutes les équipes. Il existe cette manie de surévaluer les espoirs qui peut être expliquée de plusieurs façons.

– En honnêtes partisans, on les connait davantage que ceux des autres formations.
– Il y a toujours le mince espoir qu’un jeune surprenne comme l’ont fait Palat ou Datsyuk, des choix de 7e ronde.
– On voit en eux des remplacements efficaces aux joueurs présentement établis, produisant plus ou moins.

D’emblée, il faut apporter la nuance qu’un jeune joueur n’est pas nécessairement un espoir. Alex Galchenyuk et Jonathan Drouin n’en sont pas, puisqu’ils ont disputé au moins une saison complète dans la ligue nationale.

Pour bien faire la distinction, j’imposerai un critère de 30 matchs  dans la ligue américaine la saison dernière pour qu’un joueur ayant goûté à la LNH soit admissible. S’il a disputé suffisamment de joutes dans une ligue de développement, c’est forcément parce qu’il est encore un projet et qu’il n’est pas tout à fait établi.

Dressons le classement des équipes de la division Atlantique en fonction de la qualité de leur relève, en listant quelques-uns de leurs meilleurs espoirs.

1. Toronto: Nylander, Marner, Gauthier, Kapanen, Dermott, Bracco, Brown 

On oublie à quel point Nylander est un joueur unique et même s’il devra encore américaniser son jeu, son adaptation au style nord-américain s’est faite sans embuches comme en témoigne sa récolte de 32 points en 37 matchs dans la LAH.

Mitch Marner a du Patrick Kane dans le pif et son intensité dans les trois zones démontre qu’il ne prend pas seulement plaisir à marquer des buts. Ses talents finition devant le filet peuvent être qualifiés d’élite.

Kasperi Kapanen a plus de talent que son rang de sélection ne l’indique et il détonne par sa capacité à s’esquiver des défenseurs et s’évader de la pression. Il peut faire un tas de choses avec le disque.

Bracco est un de mes coups de coeur, rappelons qu’il est détenteur du record pour le nombre de mentions d’aide au sein du programme de développement américain NTPD.

Travis Dermott, un défenseur intelligent, peut être considéré comme un espoir de qualité et un potentiel 3e ou 4e défenseur.

On ne sait pas si Fédérik Gauthier atteindra la ligue nationale, mais il a toujours été utile dans un rôle défensif.

Le petit Connor Brown a déjà enfilé 128 points dans la ligue de l’Ontario et il vient d’en inscrire 61 en 76 matchs à son baptême dans la LAH. Il faudra le surveiller. Fera-t-il mentir les sceptiques?

Le duo Nylander-Marner se veut inférieur à Reinhart-Eichel, mais la présence d’un 3e top-prospect en Kapanen est venue faire pencher la balance du côté des Leafs.

2. Buffalo: Reinhart, Eichel, Baptiste, McCabe, Pysyk

Reinhart ne se sert pas du disque pour épater la galerie, mais il est un Einstein sur patins optant souvent pour le meilleur jeu. Son économie de mouvements peut le faire paraître paresseux, voire invisible lors d’un match, mais il ne faut pas se leurrer.  Il a l’étoffe d’un 1er centre, même s’il devra céder cette besogne à Eichel.

Nick Baptiste a évolué dans la même équipe que McDavid cette année, mais à 18 ans, il a inscrit 89 points en 65 matchs avec les Wolves de Sudbury (1er rang des pointeurs de son club), ce qui n’est pas rien.

Jake McCabe produit à un bon rythme dans la LAH en tant que défenseur à caractère offensif. On verra si ces talents seront utiles dans la grande ligue.

Mark Pysyk est un cas intéressant qui commençait cruellement à décevoir, mais il a grandement impressionné la direction lorsqu’on a fait appel à ses services durant une courte période de 7 matchs cette année. Son talent est supérieur à la moyenne, donc patience est de mise.

La banque d’espoirs des Sabres n’est pas profonde et elle mise particulièrement sur deux joueurs, mais ça suffit amplement étant donné leurs habiletés.

3. Lightning: Slater Koekkoek, Vladislav Namestnikov, Anthony DeAngelo, Adam Erne, Andrei Vasilevskiy, Brayden Point

Vladislav Namestnikov est un poids plume doté d’une bonne vision du jeu et un choix de 1re ronde en 2011. Par contre, sa piètre tenue en séries éliminatoires en a effrayé quelques-uns. Il devra franchir la dernière étape (et la plus difficile),  celle de trouver la constance offensive.

Anthony DeAngelo a fourni une saison post-repêchage du tonnerre, ce qui lui a valu le titre de meilleur défenseur de la ligue de l’Ontario.

Le pitbull avec de bonnes mains qu’est Adam Erne a été tout simplement fumant durant le tournoi de la Coupe Memorial.

Brayden Point s’est décroché un poste avec Équipe Canada Junior en faisant la démonstration de son talent brut. Il est un petit joueur talentueux et dynamique comme le Lightning les aime.

Certains osent comparer le potentiel d’Andrei Vasilevskiy à celui de Carey Price. Vasilevskiy n’est certes pas aussi bon techniquement et un peu malhabile à l’extérieur de son filet, mais ses capacités athlétiques sont monstrueuses.

Slater Koekkoek poursuit la saine courbe de progression d’un jeune défenseur aspirant à la LNH. Il est tout de même un 10e choix au total et il devra commencer à dominer l’an prochain.  Son coup de patin et son expertise dans le mouvement de la rondelle sont alléchants.

Beaucoup, beaucoup de profondeur chez les espoirs du Lightning, mais quelques points d’interrogation non négligeables.

4. Red Wings: Dylan Larkin, Teemu Pulkkinen, Anthony Mantha, Xavier Ouellet, Andreas Athanasiou, Evgeny Svechnikov 

La progression de Dylan Larkin est fulgurante et les analystes au Michigan commencent à se demander si les Red Wings n’ont peut-être pas signé un vol en le repêchant au 15e rang. Il est trop tôt pour se prononcer, mais ses performances au championnat mondial junior – où il a été le meilleur joueur des États-Unis –  et dans les séries de la ligue américaine sont très encourageantes.

Anthony Mantha, malgré tout ce qui a été dit à son sujet, demeure un espoir de grande qualité, avec qui la patience est la plus grande vertu.  Le jury délibère.

Le calme et l’intelligence de Xavier Ouellet devraient lui assurer un rôle important comme 4e défenseur ou comme arrière mobile sur la 3e paire et sur le désavantage numérique.

Andreas Athanasiou est la carte cachée de ce groupe et Ken Holland avoue que son talent fait baver.

Teemu Pulkkinen largue des missiles sur les gardiens adverses et il réussit par tous les moyens à pousser le caoutchouc au fond du but.  Sa domination dans la LAH a été absurde et il est temps pour lui de marquer des buts dans le circuit Bettman.

Le grand Evgeny Svechnikov a de saprées mains et il a tous les outils pour devenir un joueur d’impact. La balle est dans son camp.

5. Boston: Ryan Spooner, Seth Griffith, David Pastrnak, Alexander Khokhlachev,  Malcolm Subban, Jake DeBrusk, Jakub Zboril

David Pastrnak a fait, à 18 ans, ce que très peu d’espoirs auront réalisé au courant de leur carrière: produire au rythme d’un attaquant top-6 dès son arrivée dans la LNH.

Le jeune marchand de vitesse Ryan Spooner a pour sa part amassé 18 points en 29 matchs avec les Bruins en 2014-2015 et ce, en étant utilisé au centre. Plusieurs pivots déjà établis ne réussiront jamais à effleurer ce rendement.

L’attaquant moscovite Alexander Khokhlachev fait ses marques à Providence depuis deux ans. On verra un jour ou l’autre si ce choix de 2e ronde est un NHLer. Son coup de patin est son plus grand atout.

Malcolm Subban cumule des statistiques excellentes dans la ligue américaine. Son premier départ dans la LNH a été atroce, mais il ne faut pas tirer de trop grandes conclusions d’un seul match. Voilà un espoir de qualité qui pourrait se révéler une bonne monnaie d’échange.

Jake DeBrusk et Jakub Zboril devront aider les Bruins à se faire pardonner d’avoir boudé Matthew Barzal. Zachary Senyshyn ne fait pas la coupure des meilleurs espoirs du club même s’il est un choix de 1re ronde, car il semble avoir été sélectionné beaucoup trop tôt.

6. Montréal: Scherbak, Hudon, Andrighetto, McCarron, Tinordi, Juulsen, Fucale, Jacob de la Rose 

Une relève intéressante étant donné les conditions dans lesquelles Timmins doit oeuvrer (fin de 1re ronde). Ce qui est le plus étonnant dans le cas de Nikita Scherbak, c’est qu’il génère une tonne de points dans une équipe plus ou moins offensive, et en amasse beaucoup plus que le 2e pointeur des Silvertips. Être capable de faire cavalier seul sans avoir à être alimenté est une preuve de talent indéniable.

On ne sait toutefois pas comment il va réagir dans la LNH, ce qui nous empêche de le voir supérieur à  des jeunes comme Pastrnak, qui ont déjà montré qu’ils pouvaient marquer au plus haut niveau.

Charles Hudon a un potentiel semblable à celui de Mathieu Perreault, même qu’il pourrait le coiffer en termes de conscience défensive. Il y a de bonnes chances que Sven Andrighetto devienne un attaquant top-6 dans quelques années.

Il faut saluer les bonds prodigieux du géant McCarron, mais il demeure loin de la LNH. La rapidité avec laquelle il dégaine et son accélération de même que son explosion sur patins seront à peaufiner s’il espère évoluer au sein des deux premiers trios. Le fait qu’il est difficile de lui ravir la rondelle pourrait faire de lui un 3e pivot redoutable.

Noah Juulsen a des mains agiles pour un défenseur et il est assez complet. Voilà un beau projet.

Du côté de Fucale, le jury délibère…

Martin Reway et Jérémy Gregoire (voire Vejdemo?) sont des cartes cachées.

Arturri Lehkonen fait-il vraiment partie des meilleurs espoirs de cette formation? Mystère et boule de gomme.

Malheureusement, trop de « si » pour qu’on puisse attribuer un meilleur classement à cette relève. Mais elle pourrait améliorer son sort avant longtemps, lorsqu’elle aura l’occasion de se faire valoir.

7. Sénateurs: Vincent Dunn, Nick Paul, Tobias Lindberg, Matt Puempel

J’ai bien aimé ce que j’ai vu de Nick Paul lorsqu’on lui a fait confiance au championnat mondial junior. On verra ce que Vincent Dunn a dans le ventre quand il fera le saut chez les pros. Il ne faut pas rayer de l’équation Tobias Lindberg, un Suédois imposant avec une palette offensive intéressante.

Matt Puempel a un upside fascinant, mais il devra bientôt justifier sa sélection au 24e échelon.

8. Floride: Rocco Grimaldi, Lawson Crouse, MacKenzie Weegar

Tous les jeunes joueurs des Panthers sont déjà dans le giron de l’équipe. Lawson Crouse pourrait devenir un attaquant de puissance fort utile, mais son talent offensif polarise les opinions. MacKenzie Weegar est un long-shot.  Rocco Grimaldi pourrait nous surprendre…

 

 En rafale
– Jarred Tinordi a signé un contrat d’un an à deux volets avec le CH.

Plus de détails à venir…

– Quels sont les 10 meilleurs espoirs du CH? LIEN

– Nouvelle entente pour Beau Bennett.

– Jean-Pascal veut prouver qu’il fait encore partie de l’élite. LIEN

– Aie, aie, aie! Ça se gâte chez l’Impact! Soumaré est furieux! LIEN

– Nouveau contrat pour Jesper Fast des Rangers. LIEN

– Les Red Wings seraient obligés de payer Daniel Cleary en raison d’une promesse! LIEN

– Bon geste de Charles Hudon. Il s’agit de la classique Hudon-Perron au Saguenay.

– Thomas signe un contrat de 5 ans avec les Broncos: LIEN

PLUS DE NOUVELLES