Cinq problèmes criants chez les Canadiens de Montréal

Après un début de saison du tonnerre qui a fait perdre le sens des réalités à la plupart des partisans de l’équipe, votre humble serviteur s’étant également laissé prendre au jeu, les Canadiens ont connu une baisse de régime drastique et inquiétante. L’attaque, qui faisait flèche de tout bois, a arrêté de produire et les blessures de Carey Price et Brendan Gallagher ont eu un effet négatif considérable et dévastateur sur la troupe de Michel Therrien. Quels sont les problèmes les plus criants chez les Canadiens? J’en ai répertorié cinq, en faisant abstraction des gardiens de but, qui ont connu certains ratés, mais qui font le boulot récemment, même si l’équipe ne gagne pas.

1- L’attaque ne produit pas

Ce n’est un secret pour personne, l’attaque des Canadiens ne produit plus. Au cours des 15 derniers matchs, le Tricolore a maintenu une maigre fiche de trois victoires, 11 défaites et a encaissé un revers en prolongation. On parle ici d’une récolte de sept points sur une possibilité de 30, c’est une statistique médiocre. L’équipe a inscrit 24 buts lors de ces 15 matchs, en excluant le but vainqueur octroyé pour la victoire en tirs de barrage contre le Lightning de Tampa Bay. Dans ces 15 matchs, Montréal a marqué plus de deux filets à deux reprises, inscrit deux buts à six occasions, touché le fond du filet une seule fois par match à six reprises et le CH a été blanchi à une occasion. En contrepartie, les hommes de Michel Therrien ont accordé 45 buts à l’adversaire. Les Canadiens ont grandement besoin de renfort en attaque, tant au centre qu’à l’aile. Il manque au moins deux éléments au sein du groupe des six premiers avants. Les Capitals de Washington et les Stars de Dallas trônent au sommet de la LNH et ironiquement, ils ont ajouté des joueurs qui évoluent présentement au sein de leur top-six au cours de la saison morte : Justin Williams et TJ Oshie à Washington et Patrick Sharp à Dallas. Pendant ce temps, le DG du CH ajoutait Thomas Fleischmann, Alexander Semin et Zack Kassian à son équipe; les deux derniers ne sont déjà plus là. Bergevin devra donc faire comme ses homologues McClellan et Nill et jouer d’audace pour acquérir les perles rares. Il aura beau clamer que des transactions importantes ne se réalisent plus, c’est faux, c’est déformer la réalité pour expliquer son incapacité à boucler un échange audacieux. La balle est maintenant dans son camp, à lui de démontrer ce qu’il est en mesure d’accomplir. Oui, il faut être deux pour danser, mais comment expliquer que certains arrivent toujours à dénicher un partenaire de danse?

2- Le rendement de Subban et Markov

Après un rendement hors de l’ordinaire en début de saison, où Andreï Markov et P.K. Subban formaient probablement le duo le plus efficace de toute la LNH, devant la formidable paire de Roman Josi et Shea Weber, des Predators de Nashville. Or, ça s’est gâté et, pour une raison qu’on ignore, les deux arrières les mieux payés de la Flanelle ont commencé à offrir un rendement bien en deçà de leur talent. Si Markov a pris de l’âge et qu’il nous a habitué à une baisse de rendement à mesure que la saison progresse, le cas de P.K. Subban est inquiétant. L’arrière étoile montre de belles séquences de jeu, mais il a recommencé à y aller de crampes au cerveau qui nuisent à l’équipe. Il prend de mauvaises décisions, il se mêle à l’attaque à des moments mal choisis, il est souvent coupable d’indiscipline alors que la situation est critique dans un match. Si l’attaque ne produit plus au rythme du début de la saison, c’est en partie parce que les défenseurs de premier plan du CH ne réalisent plus les pièces de jeu qu’ils faisaient à répétition en début de campagne.

3- La taille des attaquants

Lorsque Marc Bergevin est arrivé à Montréal, pour occuper le poste de directeur général, il s’est tout de suite affairé à grossir l’équipe. Ainsi, il a laissé partir bon nombre de joueurs de petite taille pour les remplacer par… d’autres joueurs de petite taille. Déjà que David Desharnais, Brendan Gallagher et Tomas Plekanec sont petits pour se retrouver au sein du groupe des six premiers attaquants d’une équipe de la LNH, voilà qu’on a ajouté Brian Flynn et Paul Byron, deux autres petits avants, ce qui en résulte que Montréal se retrouve avec cinq avants aux gabarits désavantageux. Gallagher aura beau se débattre comme un diable dans l’eau bénite, il ne pourra jamais rivaliser devant le filet avec Shea Weber ou Zdeno Chara et ils prendront avantage de leur poids près de neuf fois sur dix, c’est malheureusement mathématique. On l’a vu contre certains clubs, Montréal n’arrive pas à rivaliser dans les batailles pour la rondelle le long de la rampe. Malheureusement, le réseau des filiales du CH comprend bon nombre de joueurs ayant des gabarits semblables : Sven Andrighetto, Artturi Lehkonen, Martin Reway, Charles Hudon, Daniel Audette… La taille des joueurs est une chose très importante dans le hockey de la LNH, on l’a constaté avec le jeu de Daniel Carr, qui s’est amené depuis St. John’s et qui profite d’un gabarit avantageux pour gagner sa position devant le filet et obtenir sa part de chances de marquer, alors que la majorité des petits joueurs demeurent généralement en périphérie.

4- L’utilisation de certains joueurs

Le défenseur Alexeï Emelin est sans doute la pire décision prise par le directeur général Marc Bergevin, qui lui a octroyé un lucratif contrat qui lui rapportera un salaire annuel (cap hit) de 4,1 millions $ pour encore deux saisons, en excluant la présente campagne. Le numéro 74 évoluait aux côtés de Jeff Petry en début de saison et l’entraîneur lui donnait beaucoup de temps de jeu, pour ne pas dire beaucoup trop. Ce n’est que récemment qu’on a arrêté de lui faire confiance, car son jeu s’est détérioré à un point tel qu’il s’est retrouvé hors de l’alignement, tandis que l’entraîneur lui préfère les Greg Pateryn, Jarred Tinordi et même Mark Barberio.

Le centre David Desharnais allait très bien alors qu’il pivotait le troisième trio de l’équipe, bénéficiant ainsi d’une couverture défensive moins étanche de la part de l’adversaire. Michel Therrien a décidé de confier le centre du premier trio à Alex Galchenyuk le temps de deux matchs, affirmant après coup que c’était évident que ça ne fonctionnait pas. Il a ensuite placé Desharnais entre Pacioretty et Weise, et les résultats ne sont pas vraiment meilleurs, mais Therrien persiste…

La fameuse « méritocratie » prônée à qui mieux mieux par la direction des Canadiens en prend pour son rhume depuis un moment. Therrien semble faire confiance à certains joueurs qui ne le méritent pas tant que ça (Paul Byron, Brian Flynn), au détriment d’autres éléments qui peuvent offrir davantage d’offensive à sa troupe (Galchenyuk, Sven Andrighetto, Charles Hudon). Parlant de Galchenyuk, il continue à être sous-utilisé par son entraîneur pour des raisons que personne ne semble comprendre. Sur la patinoire, le jeune centre est électrisant et fait montre d’un talent hors du commun.

5- Le système de jeu doit être ajusté

En début de saison, le système des Canadiens était axé sur un placement de rondelle qui prenait constamment à contrepied les arrières des équipes adverses. En profitant de la rapidité de ses attaquants, Montréal s’amusait à placer le disque derrière la défensive de l’adversaire et contournait les défenseurs pour ensuite récupérer la rondelle. Or, les autres formations se sont rapidement ajustées et ont compris que pour contrecarrer le plan de match, il suffisait d’arrêter de patiner à reculons aussitôt la rondelle projetée en fond de territoire par le CH, pivoter et se rendre au disque d’avant (donc plus rapidement), sans crainte d’être frappé par des avants de petite taille qui ne sont absolument pas reconnus pour leurs mises en échec retentissantes. Dans la LNH d’aujourd’hui, les systèmes sont étudiés en profondeur et les tendances sont comptabilisées, ce qui force les entraîneurs à apporter des modifications constantes à leurs plans de match. C’est ce que Therrien devra faire, tout en s’assurant de garder sa troupe motivée et ses hommes de son côté.

Sur ce, je vous souhaite UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE !!!

PLUS DE NOUVELLES