Chronique LHJMQ #1: La vie en rose | Dure, la vie d’entraîneur | Olivier Roy | En vrac

Bonjour, voici une première « Chronique LHJMQ », réalisée par Martin Lahaie. Martin se joindra à l’occasion à notre équipe, pour vous rapporter une partie de l’action de la LHJMQ.

Un très bon mardi à tous les lecteurs et lectrices du site. Voici une première Chronique LHJMQ (Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec). J’espère que celle-ci saura vous plaire et vous informez concernant cette ligue peu médiatisée. Pourtant, c’est de là que provient nos plus beaux espoirs du Québec.

LA LHJMQ VOIT LA VIE EN ROSE
Comme vous le savez, le mois d’octobre est le mois pour la sensibilisation contre le cancer du sein. Pour une 2e année consécutive, la LHJMQ vient en aide à la Fondation du cancer du sein. Chaque équipe sera vêtue d’un chandail rose durant l’une de leurs parties locales. Chacune de ses équipes a sa propre façon de faire une levée de fonds. Telus remettra 100$ pour chaque but marqué par l’équipe vêtue de son chandail rose. Beaucoup d’équipes ont déjà joué leur match contre le cancer du sein et certaines le feront dès cette fin de semaine.

Match du samedi 23 octobre 2010.
MAINEiacs de Lewiston vs Olympiques de Gatineau.
 

DURE, LA VIE D’ENTRAÎNEUR-CHEF
Disons que les DG de la LHJMQ ont la mèche plus courte que ceux de la LNH. Trois entraîneurs ont été victimes de cette impatience. Sans surprise, l’entraîneur-chef du Drakkar de Baie-Comeau, Stéphane Hains, a été remercié vendredi le 15 octobre dernier. Sous son règne, les joueurs du Drakkar ont montrés une fiche de 1-9-0-2. Serge Poudrier, l’entraîneur adjoint, assurait l’intérim le temps que l’organisation trouve un remplaçant officiel mais les joueurs qui ont perdu leurs 7 matchs suivants. Le 21 octobre, le Drakkar annonçait l’embauche de leur nouvel entraîneur-chef, Mario Pouliot, qui était l’adjoint à André Tourigny, chez les Huskies de Rouyn-Noranda. Il a dirigé son premier match en tant qu’entraîneur-chef du Drakkar face à son fils, Raphael Pouliot, qui évolue pour les Cataractes de Shawinigan. Malheureusement, le résultat est resté le même, une défaite de 4-2. La saison s’annonce longue a Baie-Comeau.

Le deuxième entraîneur à avoir perdu son emploi est celui des Mooseheads de Halifax, Cam Russell. Fait surprenant, il est le DG de cette formation et il conservera ce poste tout en devenant entraîneur adjoint. Étrange, vous vous dites? Attendez, ce n’est pas fini! Le nouvel entraîneur-chef de Halifax est maintenant le propriétaire de l’équipe, Bobby Smith. Disons je n’ai pas vu cela très souvent dans le hockey mais voyons ce que cela produira. Les Mooseheads sont classés 15e sur 18 équipes avec une fiche de 5-11-0-1.

Le troisième est toute une surprise. Son club est classé 4e au classement général et compile une fiche de 12-5-0-0 mais l’entraîneur-chef du Titan d’Acadie-Bathurst, Ron Choules, à été remercié de ses fonctions jeudi le 21 octobre. Le tout porte à croire que le propriétaire Léo-Guy Morrissette en avait assez de voir comment son club se comportait sur la glace (une équipe reconnut pour jouer dur et salaud) et que les 2 dernières défaites à la maison par la marque de 9-3 et 8-1 ont fait déborder le vase. La confirmation de Réal Paiement en tant que nouvel entraîneur-chef ne devrait pas tarder. Il a dirigé le Titan de 2000 à 2004. Paiement a conduit son équipe à deux participations consécutives à la Finale de la Coupe du Président.

Ron Choules, durant une partie contre les Remparts de Québec.


ÇA 100 BON POUR LE ROY
Olivier Roy du Titan d’Acadie-Bathurst vient de signer sa 100e victoire en carrière dans la LHJMQ. Lui, qui a aussi été le gardien des Screaming Eagles du Cape-Breton, a signé cette 100e victoire face justement à son ancienne équipe. Cape-breton avait échangé Roy lors du dernier repêchage de la LHJMQ en retour de plusieurs choix au repêchage. Si la cadence se maintient, il pourrait facilement devenir le 2e gardien avec le plus de victoires en carrières, lui qui est maintenant 6e de l’histoire. Il est à 11 victoires de surpasser Adam Russo, ancien du Titan d’Acadie-Bathurst, qui a completé sa carrière junior avec 110 victoires. Malheureusement, le premier rang lui semble hors de portée, car il aurait besoin de 43 victoires pour déclasser Jacques Cloutier. Chose difficile pour Olivier qui risque de se retrouver avec les Barons d’Oklahoma City (club école des Oilers d’Edmonton) l’an prochain, à l’âge de 20 ans.

EN VRAC
– Les Remparts du Québec occupent toujours le premier rang junior canadien (LCH) avec une fiche de 13-1-0-1 malgré leur première défaite en temps réglementaire face aux Tigres de Victoriaville vendredi. Les Remparts étaient sur une séquence de 10 victoires d’affilées. Les Wildcats de Moncton (12-4-0-2) et Les Voltigeurs de Drummondville (11-4-1-1) occupent les 2e et 3e rangs.

– Les 3 étoiles de la dernière semaine d’activités dans la LHJMQ sont: Michael Bournival des Cataractes de Shawinigan (5 buts, 4 mentions d’aides et un différentiel de +9). Il a d’ailleurs connu un match de 4 buts dans un gain de 8 à 1 des siens face au Rockets de L’Île-du-Prince-Édouard. La 2e étoile revient à l’attaquant des Tigres de Victoriaville, Guillaume Goulet. Ce dernier a inscrit 6 buts en 3 rencontres en plus de maintenir un différentiel de +2. Le gardien des Cataractes de Shawinigan, Gabriel Girard, hérite de la 3e étoile de la semaine. Il a repoussé 62 des 63 tirs auxquels il a fait face lors de ses 2 derniers départs, en plus d’obtenir un blanchissage. Il a terminé la semaine avec une moyenne de buts alloués de 0,50 ainsi qu’un pourcentage d’éfficacité de ,984.

Pour terminer, pensez-vous que se genre de match devrais être toujours être présenté pour nos tous petits?

Mini-Match du 17 octobre 2010.
Fête de Tirobut, la mascotte des Voltigeurs de Drummondville.
Filmé par Martine Brassard.

PLUS DE NOUVELLES