Un CH sans saveur repart les mains vides de St-Louis

Après un gain où le Canadien n’a pas convaincu beaucoup de gens avec une performance inspirée, il devait se reprendre à St-Louis, face à des Blues qui eux, ont beaucoup surpris avec les insuccès qui ont ponctué leur saison.

Bref, le CH se devait de l’emporter, mais il a échoué cette mission en cédant le gain aux Blues par le pointage de 4-1.

Par moments, on voyait le CH débordé par les Blues, qui ont démontré du dynamisme dans leur échec-avant et qui ont été opportunistes.

Les locaux ont rapidement profité d’une punition décerné à Shea Weber, après une minute de jeu, pour prendre les devants, via Robert Thomas.

Quand on dit que le Tricolore était débordé et en retard… Max Domi a manqué sa couverture (et a abandonné ensuite) sur le 3e but des Blues et ça a permis à Jay Bouwmeester de quitter son poste en défensive pour filer en échappée et marquer.

On a déjà beaucoup parlé de l’avantage numérique du CH qui mérite un bonnet d’âne depuis le début de la saison. Gallagher a été le seul à déjouer Jordan Binnington, avec un homme en plus.

Ok, ce n’est pas le but de l’année, mais on va le prendre.

Un autre joueur du Québec, Samuel Blais, évolue avec les Blues. Il a marqué son 2e but en carrière dans la LNH face à l’équipe de son enfance, et tout un!

Oui, Alzner était sur la glace pour ce but. Il a vite rappelé les limites de ce qu’il peut faire quand le jeu s’accélère. Il a joué un peu de moins de 15 minutes.

Quant à Carey Price, c’est une première sortie plus ordinaire qu’il a eue ce soir, contrairement aux dernières semaines. L’équipe devait lui n’a pas été d’un grand support, mais il a semblé déconcentré et parfois, ses déplacements latéraux n’étaient pas à point et il se sortait de son filet.

Il a été chanceux de ne pas être puni ici, non?

Il a arrêté, en tout, 26 tirs. Jordan Binnington, quant à lui, n’a pas été testé par des lancers très dangereux et il en a stoppé 29.

On pourrait invoquer la fatigue générale de l’équipe pour expliquer une partie de ses insuccès, mais il y a plus que ça.

La force du Canadien, depuis le début de la saison, était son jeu à forces égales, où il a marqué sa part de buts en raison d’un échec-avant soutenu et la vitesse, surtout de ses deux premiers trios. Choses que nous avons trop peu vues depuis quelques jours.

Il faut retrouver cette identité et de la cohésion au plus vite, surtout si le but est de participer aux séries.

Prochain match : samedi, 19h face à l’Avalanche, au Centre Bell.

En rafale

– Depuis son match de cinq buts marqués contre le Lightning, le Canadien a enfilé l’aiguille 10 fois en six rencontres. Et il a été blanchi une fois durant cette séquence.

– Quand tu ne sais plus quoi faire pour relancer un avantage numérique sans saveur… L’expérience Domi à la pointe a été correcte, mais pas la plus concluante.

Mais accorder un but quand tu as un joueur en plus, c’est vraiment ne pas aider sa cause. 

– Il est vraiment temps que Mete compte son premier but en carrière dans la LNH, non?

– C’est la première fois depuis le 13 décembre, face aux Hurricanes, que Carey Price accordait 4 buts dans un match.

– Quand tu remportes aussi peu de mises en jeu, c’est très mauvais signe.


(Source : NHL.com)

– David Perron connaît de très bons moments et il surfe sur sa meilleure séquence offensive en carrière.

Il a aussi donné un peu d’amour à Carey Price.

PLUS DE NOUVELLES