Après match: cuisant revers de 6-2 contre les Stars

Le match de samedi marquait le début du plus long séjour à l’étranger du Canadien depuis 1968, un périple de huit rencontres sur la route. On a eu droit à une rare visite à Dallas pour les Canadiens de Montréal ce soir. La troupe de Michel Therrien, qui se cherche depuis une dizaine de matchs, saluait l’arrivée d’un petit gros nouveau, Michael McCarron, qui a été rappelé de l’équipe de St. John’s dans la Ligue américaine de hockey.

Par ailleurs, le match était le 400e de la carrière du défenseur Péka (héhé) Subban dans la LNH.

Avant la rencontre, l’organisation des Stars de Dallas a honoré la mémoire de Dickie Moore, un ancien du Tricolore qui nous a quittés aujourd’hui à l’âge de 84 ans. Qui plus est, on a profité de ce match pour saluer le caractère bilingue de la seule équipe de la LNH à évoluer dans un marché francophone en interprétant l’Hymne national du Canada en français et en anglais.

Première période

On a eu droit à du jeu rapide en début de rencontre et les deux formations se sont échangées des poussées toutes en vitesse. Après seulement 1:23, Jason Spezza a profité d’un revirement de Tom Gilbert et d’une couverture défensive ordinaire d’Andreï Markov pour inscrire le premier filet de la rencontre avec un tir d’un angle plutôt restreint. Mike Condon n’a pas vraiment bien paru sur la séquence et a été beaucoup trop agressif en s’avançant loin de son filet. À sa première présence officielle dans la LNH, le jeune Michael McCarron se retrouve avec une fiche de moins-1. Cela dit, McCarron est vraiment énorme et il a un coup de patin vraiment étonnant, il a la vitesse pour suivre dans la LNH. Le CH tient quelque chose.

Le défenseur Alexeï Emelin connaît un autre match difficile et l’adversaire se fait un malin plaisir de lui opposer ses meilleurs éléments.

Muté au centre pour la première fois de la saison, Lars Eller semble beaucoup plus à l’aise à sa position naturelle. À mi-chemin de l’engagement, le jeu se déroule à vive allure et c’est toujours 1-0 en faveur des Stars, mais le Tricolore montre de belles choses, particulièrement lors que le trio de Pacioretty-Plekanec-Galchenyuk se retrouve sur la patinoire. Le CH bénéficie d’une supériorité numérique après un rude coup de bâton de Patrick Eaves au visage d’Emelin, tout près du filet du Tricolore. Suite au geste du joueur des Stars, Emelin reste étendu sur la patinoire et reçoit la visite du soigneur. Le défenseur d’origine russe nous a habitués à se tordre de douleur pendant quelques secondes pour ensuite rentrer au banc des siens en pleine forme.

Lors de cette supériorité numérique, on a délégué McCarron avec Plekanec, Pacioretty, Beaulieu et Subban. McCarron a bien failli déjouer le gardien Niemi avec un bon lancer décoché depuis le point de mise au jeu gauche. L’unité de supériorité numérique montre de belles choses, mais Markov cause de l’obstruction et se retrouve au cachot pour annuler l’avantage d’un homme. Avec quelques minutes à jouer, le CH bénéficie d’une autre supériorité numérique et fait tout sauf marquer.

La période se termine avec un pointage de 1-0 en faveur de Dallas, mais le Tricolore a très bien joué et a offert une opposition de taille à la meilleure équipe de la LNH.

Deuxième période

Un début de deuxième période très difficile pour le CH et encore une fois, la mauvaise habitude de donner des buts rapides à l’adversaire vient hanter les Canadiens. Jamie Benn vient profiter d’une passe de Tyler Seguin pour faire 2-0.

Michael McCarron est chassé pour avoir fermé la main sur le disque et le CH cède à nouveau contre la puissante attaque de Dallas. Patrick Sharp y va d’un jeu brillant pour faire 3-0 en faisant dévier un tir Tyler Seguin.

La débandade est totale en ce début de période et le gardien Condon, s’il n’est pas à blâmer pour les deuxième et troisième buts, doit arrêter plus de rondelles, ça ne fait pas de doute. Après sa pénalité, McCarron a été muté au sein du trio de Desharnais et Fleischmann et il a bien paru. Il est très difficile à déloger de devant le filet.

À mi-chemin de la rencontre, Jason Demers est pénalisé et le CH marque enfin en supériorité numérique. Daniel Carr y va d’une superbe manœuvre pour faire 3-1.

Carr a cette tendance à se pointer le nez dans les zones difficiles et à aller au but, ce que les autres attaquants de l’équipe ne font pas suffisamment.

On refuse un but à Dallas en avantage numérique et on décerne une pénalité à Jason Demers pour avoir causé de l’obstruction, mais Jamie Benn y va d’une mise en échec retentissante à l’endroit de Jeff Petry, qui reste au sol, et Tyler Seguin se retrouve avec tout l’espace nécessaire pour faire 4-1. Après le but, Petry se voit indiquer le chemin du vestiaire, sonné par la frappe de Benn.

Michel Therrien a beau tout tenter, rien ne fonctionne.

McCarron continue de faire sa marque de la mauvaise façon en écopant d’une deuxième pénalité, tuant ainsi une occasion en avantage numérique de la Sainte-Flanelle. Sur la séquence, on se demande bien ce que les arbitres ont pu trouver d’illégal dans le jeu de McCarron.

La période se termine 4-1 en faveur des Stars, qui sont partout sur la patinoire. Le DG devra trouver des solutions rapidement, puisque l’entraîneur semble à court de ressources.

Troisième période

Ça ne s’arrange pas en troisième période. Jamie Benn marque son 22e but de la saison et son deuxième du match avec l’avantage de deux hommes, à 31 secondes du début de l’engagement, et porte le pointage à 5-1 devant un Condon impuissant (oh!).

Paul Byron marque un troisième filet en infériorité numérique en profitant de sa vitesse pour déjouer le gardien Niemi de belle façon. Bryan Flynn obtient la mention d’aide et il est le seul joueur du CH à terminer avec un différentiel positif ce soir.

Mais les Stars répliquent rapidement par l’entremise de Patrick Eaves et chassent Condon du match après le sixième filet accordé. 6-2 Stars et Dustin Tokarski prend la relève.

Condon termine sa soirée de travail avec 17 arrêts sur 23 lancers et un pourcentage d’arrêts de 0,773. Comme si ça n’allait pas assez mal, on annonce que Jeff Petry ne sera pas de retour au jeu ce soir. En espérant que la blessure ne soit pas sérieuse, Montréal a grandement besoin de Petry.

Pendant ce temps, le capitaine Max Pacioretty connaît une soirée bien tranquille… Trop tranquille!

Le stupide Antoine Roussel a eu la brillante idée de foncer vers le gardien de but, un geste épais alors que le pointage est de 6-2 et qu’il ne reste qu’une minute au match ou à peu près. Markov a l’a un peu bousculé, ça s’est arrêté là.

Alexeï Emelin est en train de devenir un sérieux problème à la défensive du CH… Il est vraiment médiocre.

Le match prend fin par la marque de 6-2, le CH aura tiré 23 fois au filet contre 27 pour l’adversaire… OUCH!

PLUS DE NOUVELLES