C’est l’heure du bulletin final

Le Canadien est en vacances depuis une trentaine d’heures et chacun y a été de son bilan de saison, hier… Pourquoi ne pas plutôt dresser un bilan de séries? N’est-ce pas ça, la vraie saison? J’ai posé la question à Ken Platenpouich…

Le sport professionnel, serait d’une banalité inouïe si nous ne nous formions pas d’attentes.

Comme bien des gens, je m’étais fait quelques idées avant la série Canadiens-Bruins. J’avais même prédit une victoire de la Flanelle en 7.

Bon, on connaît maintenant le résultat qui m’a fait mentir par un but en prolongation.

Mais mes attentes portaient surtout sur les joueurs pris individuellement.

Je vous propose maintenant d’aller voir qui y a répondu à ces fameuses attentes.

On attribuera une note sur 10 à chacun des joueurs. 

Dans l’ensemble, malgré la défaite du CH en première ronde, plusieurs ont obtenus de bons résultats. L’effort était au rendez-vous pour la très grande majorité des joueurs. Ce sont les résultats qui n’ont pas toujours suivis.

Commençons par quelques vétérans que l’on pensait fiables avant le début des séries grâce à leurs exploits antérieurs.

 

Mike Cammalleri : Il a été fidèle à lui-même en série, il a élevé son jeu d’un cran et a produit dans des moments clés. On soupèsera sa fiche de -5 car il a été fumant en avantage numérique et que les plus et les moins ne reflètent pas toujours l’effort individuel que chacun consacre à sa défensive. Cela dit, ça demeure un point négatif. Mais, le fait qu’il quitte la première ronde au sommet des marqueurs de la ligue nous fait dire qu’il a surpassé les attentes. 9/10

Brian Gionta : On peut penser que Gionta a été égal à lui-même aussi. Très impliqué et opportuniste : il a marqué 2 buts vainqueurs et enregistré 5 points en plus de diriger 35 tirs sur le filet de Thomas. Sa fiche de -6 n’indique vraiment pas la qualité de l’effort qu’il a offert en défensive et elle est largement tributaire du fait qu’il évolue avec Gomez. Gionta a rempli les attentes. Crosby le prendrait bien à sa droite… 8/10

Scott Gomez : le joueur le plus malaimé du Canadien avait une immense pente à surmonter afin de rétablir l’opinion populaire de son côté. Malgré un effort honnête et plusieurs minutes de temps de jeu, Gomez a une fois de plus déçu. On aurait pu vivre avec sa fiche de 0 but, 4 passes s’il avait présenté un différentiel défensif honnête (-6…), qu’il avait su tenir son bout le long des rampes et qu’il avait souvent mis la défensive des Bruins dans le pétrin. Mais rien de tout cela ne s’est produit. Décevant pour ce joueur « de séries ». 6,5/10

Hal Gill : Comme anticipé Hal Gill a été solide à la gauche de Subban et a contribué grandement à tenir l’attaque à cinq des Bruins au silence complet. Il a également maintenu une très respectable fiche de -1 et s’est rendu responsable de très peu de revirement ou de cafouillage. On peut dire qu’au terme de son contrat de 2,25 M$ par année, Gill en aura donné pour son argent l’organisation du Canadien. 8/10

Passons maintenant à ceux dont il était plus difficile de prévoir l’impact en séries.

Carey Price : Price a été très bon, il a fait de superbes arrêts à chaque match, mais comme on le mentionnait il aura fallu qu’il excelle et brille de tous ses feux à chaque sortie pour que le CH vienne à bout des Bruins. Il a malheureusement offert deux performances en dessous ses propres standards au Centre Bell lors des matchs 3 et 4, et cela, il faut le dire, a probablement coûté la victoire au Canadien au bout du compte. Sans mettre tout le blâme sur Price, le CH aurait dû sortir du 4e match avec une avance de 3-1 dans la série. Mais je suis convaincu que Price, 23 ans, peut faire face à la pression en séries et qu’il a appris énormément dans cette année. 8.5/10

P.K. Subban : Bon, Subban n’a pas fracasser de chevilles avec son tir frappé comme on l’aurait cruellement souhaité, mais il a fort probablement été le joueur le plus utile du Canadien dans cette série. 27 minutes par match, 2 buts, 2 passes, -2. Au-delà des statistiques, Subban a tout simplement été une bête de somme infatigable et un pilier incroyable. On se souviendra longtemps de son tir foudroyant qui provoqua la prolongation au 7e match. Ataboy, P.K.! 9/10

Andrei Kostitsyn : Après un début de série intéressant, Kostitsyn a failli à la tâche dans les trois derniers matchs, là où il aurait pu faire la différence. Il n’a pas été complètement mauvais, il aurait même pu donner la victoire en prolongation à son équipe lors du 7e match suite à un très beau tir, mais on retiendra surtout que le cœur a encore lâché au mauvais moment. Gauthier aussi va s’en rappeler. 6/10

Tomas Plekanec : Suite aux attentes modestes que l’on avait à son endroit, force est d’admettre que Plekanec a répondu à ces attentes, mais comme prévu, il ne les a pas excédés. Ce ne sont pourtant pas les chances qui ont manqué. Cela dit, 2 buts, 3 passes, -1 tout en étant employé à toutes les sauces, c’est fort respectable et le CH aurait eu l’air fou s’il n’avait pas été là. Il a connu un très fort 7e match. 8/10

James Wisniewski : Wisniewski nous intriguait avant la série et on était en droit de s’attendre à de très belles choses de sa part. Sommes-nous satisfaits? Non, pas vraiment. Wisniewski n’a pas su générer beaucoup d’attaque (0 but, 2 passes) et son jeu en défensive a laissé voir des carences (-3) dont aura sûrement pris bonnes notes l’état major du CH. Si l’avantage numérique a été bon c’est surtout grâce à Subban et Cammalleri et non grâce à Wisniewski. Pas sûr qu’on aurait pas mieux fait de faire jouer davantage Weber lors du 7e match. 6.5/10

Roman Hamrlik : Fidèle à lui-même, Hamrlik a rendu de précieux services à son équipe en étant solide dans toutes les phases du jeu (3 passes, -1). Difficile à dire s’il reviendra à Montréal, mais peu importe ce qui arrive, il peut avoir la conscience tranquille par rapport à lui-même et ses performances. 8.5/10

Lars Eller : Dire qu’Eller a rempli les attentes serait un euphémisme ; il les a surpassés. Eller s’est vu confier beaucoup plus de responsabilités qu’anticipé et il a été surprenant avec une production de 2 points, +1 et 11 tirs. Il a été le meilleur attaquant défensif du Tricolore dans cette série. Il a de plus montré énormément de caractère suite à la blessure à l’épaule qu’il a subi lors du 6e match. Le Canadien s’est trouvé un très bon centre pour le futur. 7,5/10

David Desharnais : Bon, Desharnais n’a pas été le « Dipietro » de 2011, mais on a beaucoup aimé son engagement et on sentait que ce n’était qu’une question de temps avant que la machine à amasser des points ne redémarre dans son cas. Sa blessure lors du 5e match a sans doute été l’un des points tournant dans cette série, lui qui semblait avoir fait redécoller le duo Gomez-Gionta. Lui, le cœur, il l’a à la bonne place. Un vrai pro. Dommage qu’il ait joué les trois premiers matchs de la série avec Pouliot à sa gauche. 7/10.

Benoît Pouliot : Ça a tout l’air que mes genoux n’avaient pas à craindre les marches de l’Oratoire! Pouliot a été le pire attaquant du Canadien en séries pour une 2e année consécutive. On ne s’attendait à rien de sa part et on a obtenu exactement cela : rien. On devra prendre une décision dans son cas chez le Canadien car lui semble incapable d’en prendre une. 3/10

Mathieu Darche : Darche est un guerrier et sa performance honorable de 1 but, 1 passe, -1 tout en jouant à 80% de ses capacités fait en sorte qu’il n’a rien à craindre pour l’an prochain : il sera dans un uniforme bleu-blanc-rouge dans une province près de chez vous. On ne comprends pas trop pourquoi on ne l’a pas plus vue en compagnie de Gionta et Gomez. Peut-être son état de santé. Le CH a besoin de sa présence au filet et de son intelligence. 7,5/10

Travis Moen : Moen a été efficace défensivement et physiquement, mais pour rivaliser avec le 3e trio des Briuns, on aurait eu besoin d’un peu plus que sa maigre passe en offensive. Un gros but inattendu à quelque part dans la série, nous aurait ravis, genre. Là, on est plutôt resté sur notre appétit et on est déçu un peu. 6,5/10

Ryan White : White n’a peut-être pas joué à 100% de la saison suite à une blessure à un genou subie à Hamilton avant les Fêtes. Il n’a pas joué beaucoup en séries, mais on l’a senti impliqué, apprécié et à sa place dans la LNH. Un petit but n’aurait pas fait de tort et lui aurait permis de surpasser la production de Lapierre à Vancouver. Mais, pas de doute, il fait partie de la solution pour les années à venir. 6,5/10

Tom Pyatt : En voilà un autre qui aurait pu faire un petit but en cours de route, mais il n’a pas beaucoup joué et n’a pas mis son équipe dans le trouble. Pas grand’ chose à redire, mais ce joueur peut-il faire partie des plans bien longtemps? 6/10

Jeff Halpern : Le vétéran a donné ce qu’il a pu dans les quatre matchs auxquels il a participé. Il s’est avéré fiable et a marqué un but en plus d’offrir des options à son entraîneur sur quelques trios. Mais il ne s’est pas démarqué comme en début de saison. Disons, à sa défense, qu’il n’était certainement pas à 100%. 7/10

Jaroslav Spacek : Spacek n’était visiblement pas à son meilleur lui non plus, mais il n’a pas du tout été un facteur positif dans cette série et on peut se demander si Martin n’aurait pas mieux fait d’utiliser davantage Mara et Weber à sa place. C’est du moins ce que sa fiche de -3 et ses nombreux cafouillages nous laissent penser. 6/10

Yannick Weber : On ne s’était même pas fait d’attentes dans son cas avant la série, tellement on pensait qu’il ne jouerait pas! Donc, on n’a d’autres choix que de dire que sa performance s’est avérée une surprise et que Martin aurait dû l’insérer dans la formation dès le départ ou à tout le moins suite au match #2 où il avait inscrit le but d’assurance pour son équipe. Si Gauthier avait des plans pour lui l’an prochain, j’espère qu’il ne les a pas jetés aux poubelles. 7,5/10

Brent Sopel : Dans le cas de Sopel, il est bien sympathique, a beaucoup de cœur mais les jambes ont de la misère à suivre. Il n’est pas parvenu à remplacer Gorges, malgré une belle contribution au désavantage numérique. 6,5/10

Paul Mara : Il n’a joué qu’un seul match et a été fiable ne se faisant prendre sur aucune erreur majeure. C’est seulement le statut de Spacek dans la hiérarchie de l’équipe qui l’a tenu à l’écart de la formation. Sa note ne veut pas dire grand-chose. 6,5/10.

Max Pacioretty : On avait parlé de lui avant les séries surtout dans l’optique où il serait revenu dans une hypothétique deuxième ronde. C’eut été le cas, a-t-on appris aujourd’hui. Le Canadien aurait vaincu les Bruins avec Pacioretty dans l’alignement, on peut presque le garantir. Peut-être même assez facilement à part ça. De tous les blessés du CH, c’est de loin celui qui a le plus manqué à l’équipe car PERSONNE n’a pu le remplacer. Maudit que c’est platte! Maudit Chara!

Pacioretty saura bien se venger un jour, à sa façon…

PLUS DE NOUVELLES