C’est le moment pour Marc Bergevin de réaliser la transaction qui lui manque

Artemi Panarin fait la une un peu partout à travers la Ligue nationale de hockey. Comme on le stipulait ce matin, les gens se sont mis à le huer puisqu’il ne souhaite pas autographier le bas d’un contrat avant la fin de cette saison. À partir de là, son nom a été ajouté dans le chapeau et le Russe pourrait quitter Columbus plus tôt que tard. Est-ce le moment pour Marc Bergevin de revenir à la charge et tout faire afin d’acquérir un joueur qui le faisait rêver avant son arrivée dans le grand show?

Souvenez d’une chose : Bergevin a tenté de l’attirer dans la grande métropole avant que les Hawks lui coupe l’herbe sous le pied. Maintenant que les Hawks ne se mêleront plus de ce dossier, c’est le moment opportun.

De mémoire, le Canadien a été le premier impliqué dans le dossier Panarin afin de l’amener de ce côté-ci de l’Amérique. 

À 27 ans, il n’est pas un joueur de location « fini » qui viendrait donner un push uniquement par la fin d’une saison. Il serait un pion utilisé pour le présent et le futur d’une franchise. Panarin gagne 6 millions de dollars et ensuite, il deviendra agent libre sans restriction. Marc Bergevin a beaucoup d’espace sous le plafond et Panarin demeure une pièce qui cadre parfaitement avec le plan de Bergevin : la jeunesse et le dynamisme. Sacrifier un Ryan Poelhing, un choix de premier tour et un joueur actuel, n’est-ce pas le moment parfait pour réaliser un coup fumant?

Bergevin est à une transaction majeure de rafler le titre de directeur général de l’année, donc cette transaction fictive pourrait le remonter au premier rang de cette catégorie. Imaginez s’il réalisait une transaction de la sorte avec son homologue finlandais Jarmo Kekalainen, Montréal serait certes en liesse. Néanmoins, il devra s’entendre avec Panarin pour que l’on s’excite pour vrai.

Malheureusement, Geoff Molson ne pourra pas le courtiser avec sa bière puisque Panarin n’aime pas la bière…

En rafale

– Souffre-t-il d’une commotion cérébrale à la suite du geste de Derick Brassard?

Taylor Hall n’était pas là non plus.

– Ça ne semble pas bien aller entre l’organisation du Canadien et la ville de Laval…

– Une urgence de gagner OPC!

– Une belle brochette de Québécois.

– Il est bon en TA, le petit Pastrnak.

PLUS DE NOUVELLES