C’est aux patrons de changer d’attitude

Je me dois de reparler un brin du mot attitude. Ce week-end, pendant que j’étais terrassé par un virus, j’ai parcouru un excellent billet de monsieur Stéphane Laporte.

Monsieur Laporte parle de cette attitude de perdant qui est instauré depuis le camp d’entraînement et se questionne… ou tente de comprendre pourquoi celle-ci n’a pas été réglée avant. Si l’équipe en était consciente depuis le début, pourquoi n’a-t-elle pas apporté les changements nécessaires dès le début, à Noël ou lors de la date butoir des transactions? Pourquoi avoir traîné cela jusqu’à la toute fin de la campagne? Puis, Laporte est revenu sur le fait que cette besogne-là était celle du pilote, Claude Julien, et qu’il a échoué lamentablement.

Ce gars-là a-t-il fait la job?

C’est quoi, on voulait attendre de régler cela sur une terrasse avec une Molson ben frette? – Laporte

L’attitude, ça ne s’invente pas. L’attitude vient des dirigeants, ce sont eux les principaux leaders d’une concession. Ce sont eux qui créent l’identité en construisant un groupe de joueurs pour gagner ou installer une atmosphère gagnante. Comme Laporte le souligne avec justesse, dire que l’attitude a été la lacune de l’équipe, c’est signe que les gros leaders qui ne chaussent pas des patins n’ont pas fait le boulot.

Subban festoyait trop aux yeux de Marc Beregvin à la suite d’une victoire. Aujourd’hui, ce groupe n’est pas trop exubérant puisqu’il perd toujours. À Nashville, il y a de l’attitude parce qu’elle est créée par David Poile et Peter Laviolette. Les joueurs embarquent dans cette culture et ça donne les résultats que l’on voit en ce moment. Shea Weber est bon, mais il est un leader silencieux et son silence n’a rien réglé. Un autre excellent point de monsieur Laporte, qui touche la cible à chacune de ses phrases.

Lorsque ça ne va pas, c’est toujours la faute de l’attitude. Donc si le Canadien ne va pas mieux l’an prochain, ce sera encore à cause de l’attitude. C’est vrai que c’est très vague comme terme et que c’est facile de l’utiliser pour se justifier.

Bref, souhaitons que Bergevin ait réellement un bon plan et qu’il descende de ses tours (dixit Laporte) afin de remédier à la situation. Souvenez-vous que les gens s’attachent à des joueurs comme Kovalev, Radulov et Subban. On en a plus de ça, désormais… ils sont trop « tannants »!

En rafale

– Alex Radulov est déjà de retour en Russie. D’ailleurs, je vous rappelle que le Russe devrait possiblement participer au Championnat mondial.

– Jonathan Toews, c’est un vrai!

– Du punch supplémentaire pour la formation de l’Allemagne.

– Attitude : un écran de fumée pour cacher le réel problème! Vrai!

– Encore?

PLUS DE NOUVELLES